Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Edito


Bouillant

  • Ukraine24 Octobre 2014 : fin du cessez le feu. Livraison du gaz Russe ou pas ?
  • Israël : 30 Octobre 2104 : nouvelle poussée de fièvre à Jérusalem. Abbas parle de « déclaration de guerre ».

Chaud

  • Ebola : 27 Octobre 2014 : volatile & aimant le climat européen (froid et sec) ou bien confiné à l’Afrique ? 10 000 cas recensés, 500 000 possibles d’ici Janvier.
  • Djihad : Aux portes de Kobané. Plusieurs incidents en Europe.
  • Sivens : 26 Octobre 2014 : Mort de Rémi. Échauffourées à Nantes / Albi.
  • 4 Novembre 2014 Élection US de mi mandat, avec la réforme du FMI (et la fin du droit de véto US) en ligne de mire. Ultimatum à Poutine si les républicains gagnent.

Tiède

  • 2017 : pic du « light tight oil » pétrole et gaz de schiste ?
  • 2015 : jugement de la cours européenne de justice sur le programme OMT de la BCE.
  • 30 Novembre 2014 : référendum Suisse sur le rapatriement de son or.
  • Novembre 2014 sommet du G20 (renégociation au FMI en vue par les BRICs).
  • 29 Octobre 2014 : Marine Lepen se fait caillasser dans sa voiture (quelques jours après avoir dragué l’électorat musulman en plus). Impact médiatique insignifiant, mais symbole fort qui risque de marquer les « de souche ». A voir dans le temps si ça envenime les choses.
  • 2 Octobre 2014 : révolution colorée à Hon Kong ? A surveiller, d’autant que les USA sont encore une fois derrière.
  • La neutralité du net en débat et … en danger. C’est l’internet libre tout entier qui est l’enjeu et donc la possibilité de contester. 25 Septembre 2104 : Internet sera ultra surveillé en Australie.
  • Un autre état islamique en gestation en Afrique ?
  • Arabie Saoudite, Koweit, Qatar, Iran : 7 juillet 2014 – le roi des Saoudiens à 90 ans, sous assistance respiratoire et pas de successeur direct. C’est le premier producteur mondiale de pétrole. Je vous fait un dessin ? remous en cours au Koweit.

En préparation

  • Un article de prospective : ce qui va changer, ce qui ne va pas changer dans le monde demain
  • Peut-être un article de synthèse sur les techniques de manipulation et/ou les outils de la domination et de la guerre cognitive
  • La vraie et la fausse gauche
  • La menace Islamiste (reste la conclusion/synthèse mais l’essentiel est dit)

30 Octobre 2014

Fun

Pic pétrolier

Phillipe Bihouix : l’age des lowtech

Androphobie

100 interpellations, soit 10 par heures en moyenne.

Mais attention, padamalgam !!!

Tous les hommes ne sont pas comme ça. Ce n’est qu’une minorité, fopastigmatiser. La grande majorité des hommes vous diront qu’ils sont contre ces agissements. La grande majorité des hommes sont bon et bienveillants envers la gente féminine.

D’ailleurs personne n’a agressée physiquement la jeune femme. Il ne faut pas entretenir le sentiment d’insécurité avec ce genre de vidéos qui n’ont que pour but de faire peur aux femelles.

Il ne faut pas entretenir les discours androphobes en se focalisant sur des comportements marginaux qui nous amène dans la guerre des sexes.

Ça ne vous rappelle rien ? lol

Évidement que si, l’insécurité féminine n’est pas un fantasme, pas plus que l’insécurité du français de souche. D’ailleurs cette manière d’interpeller la femme rondelette dans la rue, padamalgam, mais on voit bien qu’il s’agit d’une certaine catégorie particulière d’hommes (je vous laisse deviner).

Ce que je dénonce c’est le double discours, le 2 poids 2 mesures. On n’a pas le droit d’amalgamer quand il s’agit des déviances des immigrés, des femmes ou des pauvres, mais pour l’homme blanc aisé, alors la, tous les amalgames sont possibles et même encouragés, que ce soit par racisme, lutte des classes, ou sexisme.

Pensez-y.

Islamophobie et gogoche

Que dire …

Ce n’est pas vraiment qu’on puisse dire que ce qu’il raconte est faux, mais son discours est quand même hallucinant, totalement déconnecté des faits. L’argument central est : l’islamophobie à été inventée pour remplacer le racisme « ni vu ni connu ». Soit, admettons, c’est sûrement un peu vrai. Mais à aucun moment il ne parle des « faits », du vécu, de ce qu’on peut en dire. C’est comme si aucun argument n’était vrai, comme si seul le discours existait et qu’en face, il n’y a … rien et que tout n’est que fantasme.

Donc le gus et journaliste au monde, mais a aucun moment il n’essaye de connaître les faits, pour savoir si le discours qualifié d’islamophobe s’en éloigne ou non et a quel point. Non, il nous fait juste un histoire de ce discours, sous entendu dès le départ « c’est mal et injustifié ».

Cette déconnexion absolument totale du « réel » est hallucinante. Rhétorique pure. Je vais prendre un exemple : si je prends 3 « musulmans » et que je leur demande « qu’est-ce que être musulman » :

  • l’un d’eux ne saura pas
  • les 2 autres ne seront pas d’accord

Donc si je raisonne comme notre bon journaliste « padamalgam » je peux en déduire que le « musulman » n’existe pas, et que parler des musulmans est un fantasme et que donc si je parle de la menace islamiste, je suis en train d’exprimer une angoisse raciste par un biais détourné. Tant pis si c’est en réponse à un attentat, tant pis si la charia est appliquée dans certain pays, tant pis si les immigrés sont des millions. De toute manière le concept même de « musulman » est trop flou à la base.

Je peux d’ailleurs tenir exactement le même discours pour les hommes et les femmes :

  • il peut y avoir plus de différences entre 2 femmes ou 2 hommes qu’entre un homme et une femme.
  • il y a des femmes plus masculines que des hommes et vice versa.

Donc on ne peut pas dire que les hommes sont « ceci » et les femmes « cela » selon cette logique viciée qui ne voit les choses que via le prisme de l’individu. En effet, si je défini l’homme comme étant (par exemple, peu importe que ce soit vrai ou pas) viril qui doit assurer la survie de sa famille, ben forcément, j’amalgame, et surtout, tout ceux qui s’éloignent de ce modèle le vivent comme une souffrance individuelle. Peu importe la définition, il n’y aura personne de 100% « viril » en toute circonstance. Donc on va disqualifier cette définition, et on va disqualifier tout discours sur la virilité.

Et ainsi, avec cette technique rhétorique on peut tout déconstruire. Y compris la déconstruction elle même. On peut dire que le discours « déconstructif » n’est qu’un fantasme qui ne décrit pas les nuances du réel. Quand on glousse sur le « discours islamophobe » on peut faire pareil : padamalgam, ce n’est qu’un journaliste qui à écrit l’article, il ne traduit aucune réalité sociologique, il y a des fachos très gentils, les violents ne sont qu’une minorité, y compris les discours « violents », il y a beaucoup de nuances qui sont passées sous silence, et que donc, le discours islamophobe n’existe pas, et que ceux qui en parlent le font pour traduire une angoisse de l’invasion culturelle, etc…

Je ne sais pas c’est clair comme explication. Ça me semble tellement évident que ce discours est tordu que j’ai du mal à expliquer « l’évidence ». Ce qui est sûr, c’est que la gogoche à une éloquence et une maîtrise de la langue telle qu’il en font une arme rhétorique terrible. Ils gagnent le combat idéologique parce qu’ils sont bien meilleurs sur ce terrain la. Je regardais la vidéo de Bécassem chez Ruquier, c’est impressionnant : quand Cayron lui dit « vous ré-introduisez l’ABCD de l’égalité sous un autre nom », elle te le retourne comme une crêpe, même si tout ce qu’elle dit est faux, on ne peut rien lui répondre. Du grand art.

Pic métaux

Ça va vraiment être de moins en moins drôle …

Réchauffement

La taille du pôle Sud ne cesse d’augmenter, celle du pôle Nord diminue 3 fois plus vite.

arctique antarctique gif

Poubelle

  • Fin octobre 2014 : Avis de Bruxelles sur le budget Français + note de la France menacée. 29 Octobre 2014 : Budget accepté par Bruxelles !! Étonnant.
  • Référendums : 9 Novembre 2014 : référendum sur l’indépendance de la Catalogne. 29 Septembre 2014 : Référendum bloqué par le tribunal constitutionnel. 29 Octobre 2014 : Échec de la tentative de référendum pour sortir de l’UE par l’UK.
  • Octobre 2014 : fin du tapering de la FED. Conséquences ? La chute du prix du pétrole ?

28 Octobre 2014

H16 vs Bulteau

Lire la suite

Choc : La nouvelle feuille de salaire simplifiée


L’un des chantiers du choc de simplification consistait à rendre la feuille de paye plus claire et plus simple. Fini les lignes absconse, on va enfin expliquer aux salariés ce qu’ils gagnent, et ce qu’ils versent aux organismes d’état pour préserver le modèle social que le monde nous envie. Avant d’en arriver à la feuille actuelle qui jette un voile pudique sur la tambouille taxatoire de notre administration chérie, il circulait dans les milieux autorisés un projet légèrement différent. Voici en avant première ce document confidentiel. Il se résume en deux mots : Simplicité et transparence. Malheureusement, cette version n’a pas été retenue… probablement un coup du sort. Vous savez comment c’est, les réformes, c’est pas facile !

En exclusivité donc la nouvelle feuille de paye, tadaaa :

Poste Description Montant (€)
Salaire réel 3000
Charges patronales et salariales 1500
Ré-éducation pour que tous les enfants traumatisés par les mauvaises notes réussissent à l’école des fans, et pour les LGBT de l’égalité 100
Service de la dette pour la solidarité inter-générationnelle et pour sauver les banksters 100
Militaire pour démanteler l’armée et ouvrir les frontières aux réfugiés 100
PonzImmigration pour le remplacement du méchant peuple autochtonne 100
Justice pour protéger les taubiracailles du racisme des indigènes 100
Mondialisation pour la protection des grands patrons du caca-rente contre la concurrence de l’impérialisme Russo-Chinois 100
Ponctionnaire pour le protection contre de la paupérisation et le maintient des avantages (jours de carence, sécurité de l’emploi, etc…) et des postes surnuméraires 100
Compétitivité pour le soutient de l’immobullier 100
Retraites pour les régimes spéciaux hérités du temps ou le travail était vraiment pénible et les rentes à vie des énarques 100
Sécurité sociale pour protéger les lobbys pharmaceutiques 100
Chômage et protection de l’emploi pour empêcher la disparition de la presstitution, pour réduire les nuisances des syndicaniches, pour sauver les conducteurs de ferry et du RER B 100
Stabilité politique pour lutter contre la montée du FN et de la bête immonde de dissidonce et pour acheter les voies manquantes 100
Fisc Fucking pour le service de sécurité rapprochée des agents de recouvrement 100
Europe pour soutenir la diarrhée législative de l’UE et empêcher l’explosion de l’Euro-que-c-est-la-paix 100
Prestige pour aller guerroyer en France-A-fric 100
Salaire versé 1500
Dépenses contraintes 1300
TVA 300
Essence, crédit et assurance de la voiture pour aller bosser 100
Merdo bouffe 100
Loyer ou remboursement du crédit du clapier 500
Vêtements pour garder sa dignité et payer les salaires des enfants qui les fabriquent 100
Crèche et congélation des ovaires pour préserver sa carrière 100
Redevance : pour voir les louanges de la diversitude à la TV 100
Dépenses discrétionnaires 200
Culture : pour voir les louanges du vivrensemble au théâtre, au cinéma, dans les livres, les journaux et dans la rue 100
Carte du FN pour continuer à croire dans le système 30
Reste à dépenser réel 70

On peut donc résumer : taux de liberté financière = 2.3%

PS : notez que si les montants sont fantaisistes, les proportions Salaire réel / charges salariales+patronales+TVA sont bien respectés : Les 2/3 du salaire sont « absorbés » par l’état (ce qui corresponds grosso-modo au 57% de dépense publique dans le PIB). Les feuilles de paye actuelle ne font apparaître que les charges « salariales » (la différence entre le salaire brut et net) ce qui minimise énormément l’impact psychologique de la ponction étatique, bien plus importante qu’il n’y parait.

Neurohacking : le danger du ce siècle


J’ai déjà parlé du danger mortifère du mélange entre le capitalisme financier et le transhumanisme, en l’occurrence les technologies NBIC.

Cette conférence sur le sujet est assez exceptionnelle, car très accessible, parfaitement au courant des dernières avancées, et extrêmement lucide. J’abuse des superlatifs pour hacker votre cerveau et vous donner envie de voir cette conférence, car je pense que ce n’est pas une question du « futur lointain », c’est déjà en cours et que c’est important d’être un minimum au courant.

J’expliquais récemment les facteurs agrandissant « fossé cognitif« , la, il va carrément exploser.

Nous aurons les « pro-hacking », les « anti-hacking » et … les « hackés » ceux qui subissent et qui ne captent rien à ce qui leur arrive. Et c’est déjà partiellement le cas en réalité.

Exemple : Notre prix Nobel de l’économie, Mr Tirole (je n’ai pas trop suivi l’affaire), il travaille dans la « neuro-économie ». Ce n’est plus de science fiction avec le physique sociale, dont je vous ai donné quelques extrait récemment d’application concrète sur le sujet du terrorisme.

Rendez vous compte du décalage entre ceux qui s’enfoncent dans l’illettrisme, et d’autres qui s’envolent dans le neurohacking ? Les premier ne seront que des jouets, du bétail (au sens littéral), pour les seconds qui verront leur intelligence augmentée par la technologie de manière endogène (génétique) ou exogène (prothèse).

C’est déjà le cas je le redis. Aujourd’hui, entre une personne qui comprends et sait tirer parti d’Internet, et une autre qui se fait piéger dans les différents « attrape nilgauts » on a déjà un fossé cognitif qui s’est creusé. Et ce n’est que le début. Comme le Dr Alexandre le dit très bien, rien de nouveau la dedans, on a toujours bricolé le hacking de cerveau, mais maintenant on industrialise.

Sans compter que la course à l’immortalité est officiellement lancée. D’ici quelques décennies, je ne sais pas si on pourra toujours parler « d’une seule humanité » tellement le fossé va être énorme. Certains seront comme des dieux ou des extra-terrestres par rapport a ceux qui seront restés « humain de base » (faute de meilleure dénomination). Il y aura deux espèces. Et je met mon doigt à couper que la cohabitation ne va pas être de tout repos.

Ça sonne comme de la science fiction ? Pourtant c’est déjà la réalité.

Djihad 5


Afin de boucler la boucle sur le djihad, après avoir examiné ses racines, il nous reste à examiner notre propre rôle dans cette histoire. Après tout, c’est nous qui faisons venir sur notre sol ces millions d’africains et donc de musulmans, parmi lesquels se cachent les djihadistes et leurs supporters passifs. En voulant nier leurs spécificités culturelles, en pensant que l’assimilation va de soi, en croyant que nous sommes immunisés contre les extrémistes par notre « état de droit et notre modèle social que le monde nous envie » nous avons laissé le vers entrer dans le fruit.

Dans cet article je met en avant plusieurs vidéos d’Aldo Stérone. Il est clairement le meilleur sur ce sujet.

Un monde sans fachos

Depuis des années on nous serine que les problèmes d’intégration ne viennent pas des immigrés eux même, trop contents de devenir de bon français républicains, mais des racistes et des fachos qui rasent les mûrs.

Ok ok, jouons le jeu. Éliminons les fachos (les vrais), et tous ceux qu’on accuse d’être des fachos de l’équation. Imaginons un monde sans fachos avec que des gentils gauchistes le cœur sur la main. Un monde de tolérance, de paix, de partage, comme à la télé.

Les fachos sont l’ennemi n°1, non ?

Sans les fachos, les immigrés vont-ils être meilleurs en classes malgré leurs parents illettrés et leur rejet culturel de la science (qui s’oppose à leur foi) ? Sans les fachos les immigrés vont-ils être accueillis à bras ouvert chez les gauchistes de la fonction publique ? Sans les fachos les islamistes vont-ils aimer la France du mariage homo et du bombardement de la Lybie ? Sans les fachos les prisons vont-elles se vider des musulmans qui vont trouver du travail pour payer docilement tous les petits avantages et privilèges accumulés par les gauchistes durant de longues années de lutte sociale ?

Ha mais non me souffle-t-on à l’oreille : le problème vient uniquement des fachos et du racisme. Parce que c’est bien connu, si les immigrés ne trouvent pas du travail, c’est parce que les racistes refusent de les employer, et non pas parce que leurs CV sont moins bon (vu qu’ils ont de moins bon résultats à l’école que la moyenne). Ce n’est pas non plus parce que il va falloir gérer toutes leurs revendications communautaires qui sont pénalisantes du point de vue économique (hallal, ramadan, séparation homme/femme, anti-usure, etc…). Ce n’est pas non plus parce qu’on leur expliqué à longueur de journée que si vous n’étiez pas d’accord avec eux ou leur mode de vie ou leur prétentions salariales, c’est qu’ils étaient victime d’un raciste.

L’école est publique, obligatoire, et les cours sont sensiblement les même pour tout le monde. Comment se fait-il que des immigrés d’Afrique, qui viennent souvent de pays ou on parle déjà le français, réussissent moins bien à l’école que les autres élèves, et notamment que les immigrés venus d’Asie ? Ce serait à cause du racisme de qui au juste ? Les petits blancs studieux qui empêchent les noirs et les arabes de se concentrer en cours ? Ce sont les profs qui les saquent ?

Bref. Cette accusation n’est qu’une diversion honteuse, elle ne repose sur rien de factuel. Même en tirant par les cheveux coupés en 4 en disant que les enfants sont découragés à l’avance parce qu’ils savent qu’ils seront mal accueillis dans le monde du travail, ça ne tient pas la route. Ils ont plus d’atouts pour créer des entreprises qui fassent le pont avec l’Afrique que les « gaulois » s’ils le voulaient. Les entreprises se tireraient une balle dans le pied en refusant les meilleurs profils qui iraient à la concurrence ? Il n’y a ni racisme d’état, ni racisme de la population en France, si ce n’est de manière marginale, ou récente. En plus les « gaulois » ne sont pas toujours tendre entre eux, pourquoi devraient-ils l’être plus avec les populations allogènes ?

Permissivité, laxisme et…

En Grande-Bretagne, des pédophiles ont pu agir en toute impunité durant 16 ans, parce que la police ne voulait pas paraître raciste. Pouvez vous croire une chose pareille ? Pensez vous vraiment que l’impunité dont a jouis ce gang était une exception pour qu’elle puisse atteindre de telles proportions ? Le peuple est littéralement paralysé dès qu’il voit un immigré criminel, parce qu’il ne faut pas stigmatiser !

En suède, il y a une épidémie de viols ethniques (ou religieux, on ne sait pas trop). Ce qu’on sait en revanche, c’est qu’il est interdit de parler de l’origine des agresseurs et que la Suède est le 2ème pays du monde qui compte le plus de viols et que les agresseurs se sentent en impunité (ce qui doit forcément décupler les crimes).

Ce n’est quand même pas pour rien qu’on a inventé la police et la justice. C’est parce que sans sanctions, les humains (tous les humains, quelque soit leur culture ou leur « race », sauf de très rares exceptions) ont tendance à se laisser aller à leurs sombres penchants.

Je comprends parfaitement la logique maternante de Taubira « ils n’ont pas eu de chance, il ne faut pas les punir mais leur donner de l’espoir ». Le problème, c’est que ça ne marche pas, sauf cas exceptionnels, et qu’en face, les victimes s’accumulent. C’est même pire, les personnes en charge de leur redonner une chance se découragent, ou sombrent elle même dans l’indigence émotionnelle et intellectuelle de ceux qu’elles essayent d’aider.

Il est évident que les graines du djihad prennent d’autant mieux que le terreau est fertile, et qu’il n’y a pas de désherbant !

Aldo, encore une fois, l’explique très bien.

Chaque société a ses tares, et sa manière propre de les traiter. Nous n’avons pas les outils pour traiter les tares des sociétés d’origines des immigrés. Tant qu’ils sont peu nombreux, ça va, mais au delà d’un certain seuil (de percolation), les mauvais comportement explosent. Les phénomènes sociaux ne sont pas linéaires. Ainsi, comme l’affirme Aldo, sans leurs garde fous traditionnels, les islamistes peuvent être plus dangereux en France qu’au Maghreb.

Par voie de conséquences,  nous avons sur notre sol pas moins de 750 « ZUS » (zones urbaines sensibles) qui prolifèrent. 750 !!! Ce n’est pas 2 ou 3. « ZUS » c’est la manière pudique de dire « frontière au delà de laquelle la police et les pompiers n’entrent plus ». Ce ne sont pas des zones de non droit. Ce sont des zones de droit islamique :

Si nous laissons faire, pourquoi se priveraient-ils ? Si la France n’a plus de frontières aux bords du pays, elle en a maintenant à l’intérieur ! Un comble !

Qu’est-ce qui se passe quand quelqu’un franchit ces frontières ? Ça provoque des épisodes de « vivrensemble ». Voici quelques exemples :

  • 4 Octobre 2014 :Chambéry : Insultes, crachats et projectiles contre les pompiers et policiers
  • 4 Octobre 2014 : Toulouse : des policiers caillassés en portant secours
  • 21 Septembre 2014 : Avignon : Guet-apens à la Rocade, des pompiers et policiers caillassés.
  • 19 Septembre 2014 : Sarreguemines : deux nuits de violences, un aide soignant blessé
  • 19 Septembre 2014 : Paris 13ème  : policiers et pompiers attirés dans un guet-apens
  • 19 Septembre 2014 : Lille  : pompiers, Samu et policiers, pris à partie lors d’une mini-émeute, mercredi après-midi à Moulins

En résumé, on est passé des ratonnades des années 70, à la marche des beurs et aux milices antifa des années 80, puis au rap revendicatif (et haineux) et aux émeutes urbaines des années 90, puis aux émeutes nationales (2005) et aux rituel des voitures incendiées dans les années 2000, puis aux pogroms (2014). La progression années après années est assez édifiante, non ?

Nous laissons prospérer sur notre sol ces enclaves dans lesquels les djihadistes nagent comme des poissons dans l’eau, puisque personne n’ignore qu’elles sont déjà des plaques tournantes de la criminalité organisée.

Ces ZUS sont de véritables bases arrières pour les djihadistes. Songez que quand on nous annonce le retour de 100 djihadistes sur le sol français (qu’on va prendre grand soin d’empêcher de repartir et de financer avec des allocs) :

Il faut 20 agents pour surveiller une personne, imaginez le défi que cela représente pour nos services de sécurité.

Songez que :

  • ce n’est qu’une seule vague. Il y en aura d’autres.
  • ces chiffres sont très probablement minorés, le gouvernement dit que ce qu’il ne peut décemment pas cacher pour ne pas affoler les populations
  • ils vont se former à l’étranger actuellement, mais après il n’auront plus besoin d’y aller puisque les « compétences » ont été rapatriées. Empêcher les sorties du territoire ne servira plus à rien, c’est trop tard.
  • il y a des caches d’armes en France, un véritable arsenal de guerre.

… aveuglement

Et en face de ces dérives alarmantes nous avons quoi ? Un aveuglement tellement total et absolu qu’on en vient à se demander si ce n’est pas une pathologie. Bien sûr, les personnes qui se rendent compte de la situation sont de plus en plus nombreuses, mais ceux qui ont droit au chapitre, ceux qui font les lois, ceux qui décident et tous ceux qui les soutiennent et qui font l’opinion, eux, ne voient rien venir.

Bien sûr, toute cette idéologie part de bon sentiments. Puisqu’on a commis des crimes historiques : le colonialisme, les génocides, et qu’on ne veut plus refaire les erreurs du passé, il faut nier toute différences entre les peuples et les individus.

Mais attention. Qui à commis ces crimes ? Les peuples qu’on culpabilise aujourd’hui ou bien les états et les oligarchies marchandes ? Les peuples autochtones se sont souvent opposés comme ils ont pu à ces crimes, ou bien en ont été victimes eux aussi. Même si la responsabilité est collective, il faut nuancer :

L’immigration massive ne fonctionne pas !!! On peut retourner les choses comme on veut, lobotomiser les gens et leurs enfants, c’est ainsi. La poussée de djihadisme à laquelle nous assistons n’est qu’une étape d’un processus qui s’est déjà déroulé ailleurs :

Ce que dit Aldo coule sous le sens. Si individuellement chaque réclamation pourrait se justifier, si chaque souffrance nous donne envie d’aider ou de céder, collectivement, on ne peut plus raisonner ainsi, car, si on accède à chaque requête, on change de modèle de société. Hors, si les immigrés fuient leur société d’origine, c’est précisément parce qu’elle ne leur convient pas. Et si on accède à toutes les revendications (souvent légitimes) alors on recrée exactement leur société d’origine et les conditions qui les ont amenées à fuir.

L’assimilation à cessé de fonctionner au delà d’un certain volume, et on est passé à l’intégration. Qui elle même a cessé de fonctionner au delà d’un deuxième seuil, et maintenant on passe à l’inclusion. Et l’inclusion elle même cessera de fonctionner à partir d’un moment.

Tout débat sur la question est interdit dans les média qui montent sur leurs grands chevaux « ce n’est qu’une minorité… vous n’allez pas nous précipiter dans le choc des civilisations … vous faîtes le jeu du FN …  vous êtes islamophobes … ». Mais au delà de ces slogans, quels sont les vrais arguments ?

Sachant qu’une nouvelle salle de prière ouvre chaque semaine en France … faîtes vous même le calcul du temps qu’il nous reste avant de passer au prochain stade des tensions.

Conclusion : serrons les fesses, baissons les yeux

Le djihad est un phénomène de société. On ne peut pas le résumer à quelques « loups solitaires », ni même le dissocier de la culture musulmane. Les facteurs qui le favorisent sont trop nombreux pour qu’on se contente d’en rejeter la menace par une « immunité naturelle » de nos sociétés dites « civilisées ». Le djihad serait réservé aux pays barbares ? Mais alors, on serait une civilisation supérieure ? Il y a comme une ambiguité dans la rhétorique « pro-islam ».

Le terroriste est le fer de lance d’une mouvance plus large, composée de complices directs et de « supporter passifs ». Mais le meilleur allié du terroriste c’est l’idéologie du vivrensemble et tous ses défenseurs, qui sape toutes les défenses naturelles contre l’agresseur.

Comme « stigmatiser » ou « amalgamer » est moralement inacceptable, et que le pouvoir (judiciaire/politique) estime qu’il serait trop risqué d’envenimer la situation avec des sanctions, c’est un vrai boulevard qu’on ouvre à l’islamisme.

Le seul contre pouvoir serait la capacité de séduction de nos richesses et de notre mode de vie ! Mais ce n’est plus le cas depuis un bon moment, puisque cette même idéologie gauchiste ne cesse de dire que les richesses nous les leur avons volées, et que notre niveau de vie nous le devons à une finance malsaine.

On serait immunisé parce que l’Islamisme serait une phénomène minoritaire au sein des musulmans ?

D’abord il ne l’est pas, ensuite, même s’il l’était ça ne changerait rien, ce sont les minorités qui font l’histoire et non pas les masses dociles, comme le rappelle avec justesse Eric Zemmour, qu’on fait passer pour un parano parce qu’il dénonce ces dérives depuis plus longtemps que les autres :

Même Onfray, qu’on ne peut accuser d’être un facho de la première heure essaye d’expliquer la situation :

Le peuple se révolte contre cette situation inique qu’il vit au quotidien, ou le système le puni d’avoir été agressé !

Prenant peur à cause de la montée du FN, interprété comme un symptôme d’une montée du racisme, la propagande de vivrensemble redouble d’effort pour faire passer la pilule. De belles jeunes et naïves actrices (blanches) croient se dévouer pour la bonne cause en tombant amoureuse sur grand ou petit écran de la « diversité », en totale inversion avec ce qui se passe dans le monde réel (quoi qu’il faille avouer que le mâle européen à beaucoup perdu de son attrait en renonçant à sa virilité).

Dans le monde réel, hors des beaux quartiers ou les nantis se prennent pour des transgressifs, les gens souffrent du sentiment d’insécurité.

D’ailleurs, qu’est-ce que le sentiment d’insécurité au juste ? Indépendamment de l’insécurité réelle. Protegor est un site de « sécurité personnelle, self-défense, survie urbaine » qui à publié un article récement : Comment ne pas se faire agresser quand on est « physique jeune, pas costaud, tête de gentil… ». Le conseil est le suivant :

- éviter toute communication (orale, visuelle…) avec l’agresseur potentiel
– lâcher un « Sorry, I don’t speak French » ou une autre phrase dans sa langue natale
– ne pas s’arrêter

Anecdote ? Non ! C’est un phénomène de société.

Il suffit d’aller se balader en ville pour voir que les regards ne se croisent plus, que les visages sont sans sourire, les têtes baissées, les fesses serrées ! Cette stratégie du faible et du peureux pour passer entre les goûtes, c’est tout simplement ainsi que les gens « normaux » vivent en ville au quotidien. Ils se programment tous les jours pour être des dominés, des lâches, et donc des aigris (ce qui ne les empêchent pas d’avoir de grand discours sur l’amour, la tolérance, le partage). Il y a une catégorie de personnes qui elles ne baissent pas le regard, qui la font baisser aux autres. Ceux la marchent la tête haute. Ils sont facile à repérer du coup.

Tout le monde peut en faire l’expérience s’il ose lever les yeux.

Ce sentiment d’insécurité n’est pas le fait des étrangers et assimilés, mais de l’état et son pouvoir judiciaire car les gens n’osent plus se défendre sous peine d’avoir beaucoup plus d’ennuis que s’ils devaient se protéger des malfrats par eux même.

Il faut que ce soit clair. Il faut le redire. Le sentiment d’insécurité ne découle pas des étranger mais du système judiciaire. Si les « babtou fragile » n’étaient pas des proies aussi facile parce qu’on leur interdit de se défendre, ils se feraient beaucoup moins agresser et auraient beaucoup moins peur dans la rue. Demandez aux femmes de votre entourage de « qui » elles se méfient dans la rue.

Les « gaulois » ne sont pas les seuls à en souffrir d’ailleurs :

L’avocat Gilles-William Godnadel l’écrit avec justesse (FigaroVox, lundi) : « Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le sang juif qui a coulé en Europe n’aura jamais coulé des causes de l’extrême droite. Seulement de l’islamisme, de l’antisionisme ou de l’extrême gauche (Carlos, Action directe. » Mais le terrorisme intellectuel imposé par les comités de vigilance contre l’islamophobie, aidés de zélés collaborateurs, intimide les esprits dociles. Ceux-là s’interdisent de désigner l’islam politique pour ce qu’il est : un totalitarisme sexiste, raciste, judéophobe. Quand le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, déclare de sa voix d’évêque (lundi, Europe 1)  : « Il n’y a pas de guerre de religion ou de civilisation. L’islam n’a rien à voir avec ces agissements (de Nemmouche) », il enchante les dissimulateurs à la bouche en cœur. La république capitule en n’osant désigner l’ennemi.

En France comme ailleurs :

Les actes antisémites, concrets, précis, identifiables, les menaces physiques qui pèsent sur les juifs ne sont donc en rien comparables à la défiance qui s’exprime vis à vis de l’Islam, défiance réelle mais heureusement symbolique. Chez les juifs, la terreur est physique.

Ce n’est pas une tendance de dénoncer les actes antisémites, c’est accepter de voir qu’ils se multiplient. Et c’est reconnaître une vérité tragique: les juifs de Bruxelles sont les cibles prioritaires des islamistes radicaux.

Finissons en beauté par un Hallah Ackbar dans un bus en France.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 184 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :