Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

La géopolitique du pétrole


A la faveur de l’actualité tragique Japonaise je fais un petit point sur le pétrole, du point de vue géo-politique (et économique).

Le "deal" implicite est que les américains sécurisent l’approvisionnement de pétrole pour les pays "vassaux" (dont nous faisons parti). C’est pour cela que le budget du pentagone est équivalent au budget de toutes les autres armées du monde réunis (comprenant la Russie et la Chine).

En 2003 quand Saddam Hussein a décidé de vendre son pétrole en Euro, 2 mois plus tard il était attaqué.

Fin des années 80, les USA ont demandé a l’Arabie Saoudite d’augmenter leur production afin de faire baisser les prix du pétrole. Du coup, l’URSS dont le pétrole est plus difficile d’accès (beaucoup plus) s’est retrouvé à faire moins de marge sur les ventes de son pétrole. L’économie de l’URSS ni a pas survécu, et ce fut la chute du mur de Berlin quelque temps plus tard (ce n’était évidement pas la seule raison a l’effondrement, Gorbatchev ni étant pas étranger en l’occurrence avec sa Perestroïka).

Aujourd’hui la contexte vient encore de changer. Avec l’accident nucléaire du Japon il va y avoir du changement :

  • les programmes nucléaires vont être freinés. Conséquences : on va se rabattre sur le pétrole et le gaz.
  • la demande du Japon va être d’autant plus importante qu’ils sont les premiers impactés et qu’il faut reconstruire une partie du pays.
  • la Lybie a annoncée (si Kadhafi reste son dirigeant) qu’elle ne vendrait plus de pétrole qu’a la Russie, Chine, et Inde. Donc plus a la France dans tous les cas. Si Kadhafi tombe, il faudra voir avec les nouveaux dirigeants, mais de toute manière ce pays sera instable et ça coûtera plus cher.
  • Idem pour les autres pays "arabes" ou il y a de l’or noir. L’Arabie Saoudite est intervenu militairement au Barhein …

Conséquences : nous venons de franchir une étape dans l’augmentation du prix du pétrole. Nous sommes en plein dans la crise de la raréfaction du pétrole pas cher et de ses conséquences, même si les manifestations peuvent paraître sans aucun lien au premier abord. Pourquoi d’après vous les Japonais ont pris de tels risques pour construire des centrales nucléaires en bord de mer ? ben parce qu’il faut bien tenter de s’émanciper du pétrole …

D’ou la monté en puissance des gaz de schiste qui sont un vrai dilemme écologique ! Mais il ne faut pas céder. C’est l’heure des économies d’énergies. Plus on va essayer de repousser l’échéance, plus ce sera pire. Et la situation est déjà bien tendue !!!

(Ajout 22/05/11) Avant la crise de 2008, qui, pour certains est le 3ème choc pétrolier, il y a eu deux autres chocs, dans les années 73 et 79.

Officiellement voici les explications :

  • Le premier choc pétrolier, les 16 et 17 octobre 1973, pendant la guerre du Kippour, les pays arabes membres de l’OPEP, alors réunis au Koweït, annoncent un embargo sur les livraisons de pétrole contre les États « qui soutiennent Israël »
  • Le deuxième choc pétrolier s’est produit en 1979. Sous les effets conjugués de la révolution iranienne, de la guerre Iran-Irak et du redémarrage de la demande mondiale suite au premier choc pétrolier, le prix du pétrole est multiplié par 2,7 entre la mi-1978 et 1981.
  • Pour le 3ème choc, ce serait la spéculation. Dans la première partie de l’année 2008 on constate également une envolée-surprise des prix du pétrole, le baril passant à 147 dollars avant pour ensuite replonger soudainement fin 2008 début 2009 atteignant un creux de 35 dollars. Cette hausse subite des prix ne fut pas le fruit de décisions politiques mais plutôt en majeure partie due à la spéculation..

J’ai une autre explication à ces chocs pétroliers.D’abord vu de la France, le premier choc n’a pas vraiment été ressenti. Le 2ème choc un peu, et le 3ème, et bien … on y est encore.

Quand on regarde les courbes de la production pétrolière on voit autre chose. Et cette explication est beaucoup plus satisfaisante.

  • Le premier choc pétrolier s’est produit après le pic de production pétrolier américain. Il leur a fallu 2 ans pour trouver la cause de leurs problèmes à l’époque. Le pays du pétrole, la pays qui en consomme le plus, le pays qui a inventé l’industrie pétrolière, le pays qui est le plus dépendant du pétrole, le pays qui est n°1 grâce au pétrole, le pays qui est devenu un empire grâce au pétrole. Bref … le premier choc pétrolier, c’est en 1971, c’est aux USA… le reste c’est l’effet papillon, car il a fallu plusieurs mois (presque 2 ans) aux américains pour comprendre pourquoi le prix de l’essence augmentait chez eux !

  • Le 2ème choc pétrolier, c’est … la conjonction de 2 pics : le pic mondial de production de pétrole conventionnel onshore (pétrole facile d’accès exploité sur terre) et aussi le pic local de l’Iran qui a provoqué la chute du Shah et la guerre Iran/Irak. Le pic précède toujours les événements géopolitiques.
  • Le 3ème choc pétrolier, c’est … la conjonction de 2 pics : le pic mondial de production de pétrole conventionnel offshore (en plus de l’onshore qui a déjà piqué en 1979) en fin 2005, et le pic local de l’Arabie Saoudite (premier exportateur mondial, au coude a coude avec la Russie, mais qui dispose d’un pétrole pas cher à produire). Et juste après, comme par hasard, c’est la crise des subprimes… et dans le fond, les subprimes c’est quoi ? une spéculation sur l’enrichissement futur des "pauvres", qui aurait pu avoir lieu si le pétrole avait coulé a flot.

Donc on le voit, 3 chocs pétroliers, 3 pics de production. Coïncidence ? Le 3ème choc, est différent des 2 premiers, c’est la fin du pétrole pas cher, mais ce n’est pas encore le dernier choc, celui qui sera le pic global maximal, prévu pour d’ici à 5 ans environ (10 maximum). De toute manière, a partir de maintenant on est entré dans une nouvelle ère de crise permanente.

Par exemple, l’APSO nous annonce 8 millions de barils par jours en moins d’ici 2020. La, il ne s’agit plus de pétrole plus ou moins cher mais de pénuries, carrément. Il ne faut pas oublier 3 facteurs dans l’exploitation du pétrole :

  • le coût brut de production, qui varie selon les pays et la facilité d’accès au pétrole. Le pétrole Saoudien est pas cher car il suffit de planter une paille dans le désert (c’est une image bien sûr), alors qu’a l’inverse le pétrole en eaux profondes par exemple est beaucoup plus coûteux et risqué (Deepwater en est l’illustration)
  • a cela il faut rajouter le coût des investissements pour mettre en place les futures capacités de production. Ce coût est important et … sous-estimé, étant donné que le pic pétrolier n’est pas clairement identifié par les financiers, ils n’ont pas anticipé la baisse future, et donc, ont oublié d’investir. Ce qui va compliquer les choses car il faut compter 15 ans environ pour mettre en production de nouveaux champs pétroliers.
  • Troisième coût, le coût de sécurisation de l’approvisionnement. En gros, les guerres qui sont faîtes a droite a gauche sont indirectement répercutées sur le prix du pétrole, d’une manière ou d’une autre… pas forcément à la pompe, mais dans le budget militaire, et donc dans les impôts, même s’il n’y a pas une ligne dédiée, ce coût est bien réel. A titre d’exemple, la chasse au Ben Laden est chiffrée à 3 trilliard de dollars (3 mille milliards) sur 15 ans … même si ce n’est qu’indirectement lié, ca donne un ordre d’idée.

(Ajout 26/06/11) Autre point important pour comprendre la géo-politico-économie du pétrole, c’est de réaliser son poids, sont rôle pivot dans l’économie. D’abord, on constate que la courbe du PIB mondial et celle du pétrole sont les mêmes.

On peut constater que depuis 1979, il y a une cassure dans l’endettement américain. Concrètement, la croissance (pas seulement US, mais occidentale) se fait maintenant à crédit. Elle n’est plus structurelle :

D’autre part, il est établi empiriquement que lorsque la facture du pétrole dépasse 4% du PIB, cela provoque une récession :

Il est donc facile de prévoir qu’avec un pétrole durablement au dessus de 100$, on aura beau empiler des montagnes de dettes, la reprise ne durera pas. Il faut bien comprendre ce que c’est que l’EROEI pour deviner que ce n’est pas un problème monétaire mais physique. EROEI = Energie Returned On Energy Invested, soit, l’énergie gagné rapportée a l’énergie investie. On comprends intuitivement que si pour obtenir 1 baril de pétrole, il fallait en dépenser 2 pour aller le forer et le ramener, ça ne vaudrait pas le coup, autant faire la fête une dernière fois avec notre baril restant. Hors, le pétrole offshore, le gaz de schiste, le pétrole bitumeux (d’une manière générale le pétrole non conventionnel) il est plus coûteux a aller chercher, non pas en terme monétaire, mais en terme énergétique. Donc, étant donné que l’économie (en dehors de toute considération monétaire) a besoin de fioul pour fonctionner, on comprends facilement que si ce fioul est de plus en plus difficile à aller chercher, alors il arrive un moment ou les producteurs ne peuvent plus tenir le rythme de la croissance, ni même, a un autre moment, ca n’est plus intéressant d’aller chercher du pétrole, ca peut devenir trop risqué (cf Deepwater). Ces moments sont déjà arrivés en réalité.Et donc la production pétrolière patine. Voila pourquoi l’Arabie Saoudite ne parvient pas a compenser les pauvre petit 1,3 million de barils de la Lybie. Voila pourquoi les occidentaux décident de piocher dans les réserves stratégiques ! La "dernière" guerre du pétrole a commencé.

About these ads

7 réponses à “La géopolitique du pétrole

  1. Pingback: La vie du blog « Blog de Yoananda

  2. Pingback: Une crise pas comme les autres « Blog de Yoananda

  3. Pingback: Pyramide, Ponzi, Maddof : notre beau système « Blog de Yoananda

  4. Pingback: Résumé du blog juin 2011 « Blog de Yoananda

  5. Pingback: Le mur « Blog de Yoananda

  6. Pingback: Le fil rouge : guerre et EROIE « Blog de Yoananda

  7. Pingback: Résumé du blog Juillet 2012 « Blog de Yoananda

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 142 autres abonnés

%d bloggers like this: