Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Le chanvre ?


Je vois mentionné ici (dans certains commentaires) ou la, ailleurs sur le Web, le chanvre, comme solution a la crise. Non pas pour planer et oublier les soucis, mais comme utilisation industrielle. Le chanvre était très utilisé avant le pétrole pour beaucoup d’applications. On peut en faire des plastiques très solide, du papier, et … du carburant. En fait, selon un reportage que j’ai vu, si ma mémoire est bonne, Ford (ou un autre constructeur) avait réalité un voiture entièrement en chanvre, y compris le carburant. Bref. Mais jamais je ne vois de chiffres a l’appui. Alors je vous fais le calcul en direct live, et on verra ce que ça donne ensemble. Je n’ai pas d’idée préconçue sur la question. Je vais essayer de déterminer quelle surface/prix il faudrait pour produire les 4,3TEP de la consommation moyenne d’un Français. Toujours a titre de comparaison pour avoir un ordre d’idée « global ». C’est parti.

Ici je vois 17 000 BTU par kilo. La je vois 1 TEP = 40 millions de BTU (j’arrondis). Donc on vise les 172 (40*4,3) millions de BTU. Soit (172 millions / 17 000) : 10 000 kg, soit 10 tonnes de chanvre. Bon déjà … a ce stade, je suis impressionné. Ca s’annonce bien. Continuons.

Si j’ai bien compris, ici, non la, ils vendent la tonne pour 415€, soit 4 150€ par an (ca semble varier selon les pays). A comparer au 8400€ pour le pétrole. Ici je vois que le cout de production par tonne de paille serait de 144€/t (en barrois) ce qui semble cohérent. Ici, je vois : Prix moyen : graine 350 euros/tonne, paille 120 euros/tonne.  Bon, la on parle de chauffage surtout avec la paille.

Si on voulait parler essence, il faudrait regarder au niveau de l’huile extraite des graines. Ici je vois un cout de 2,34€ le litre, qui pourrait être réduit à moins d’un euros. Le prix de l’huile de Colza étant de 0,70€/l. Le prix de l’essence non taxée en France est 0,6€ le litre (1,5€ et 60% de taxes). Donc … pas si mal en définitive. Mais pas mieux que le pétrole (conventionnel en tout cas). On est au niveau de toutes les autres solutions, y compris le pétrole non conventionnel. Par contre, (il faudrait faire un calcul sur les surfaces en jeu) on serait indépendant avec cette énergie. Ici j’ai : Un hectare peut donner en moyenne 800 kg de graines, lesquelles, lorsque pressées, produiront environ 200 litres d’huile (donc 5 hectares pour 1000 litres soit environ 1 tonne) et 600 kg de tourteaux. Si on compare aux 5 m3 d’essence du 4,3TEP, ca nous donne : 10 ha de production par personnes. Beaucoup plus que les 500m2 de solaire.

Donc si on voulait uniquement rouler au chanvre il faudrait compter 9,53 millions de TEP, soit (en admettant l’équivalence essence/huile de chanvre en terme de carburant) et en arrondissant a 10 millions : 10 000 000 * 5, 50 millions d’hectares. Soit 500 mille km2. La superficie de la France est de 547 000 km2. Il nous resterait 47 000km2 pour vivre, soit 11X moins que la surface actuelle. La superficie agricole étant de 53,2% soit 291 mille km2. Donc il faudrait presque le double de surface. Donc ce n’est pas réaliste. On ne pourra pas rouler au chanvre ou alors, on ne pourra plus manger. Voila qui réponds à la question de ceux qui disent que le chanvre pourrait remplacer le pétrole. La réponse est : non.

Bien sûr, ce ne sont pas des calculs rigoureux. C’est même très approximatif. Mais ça donne un ordre d’idée tout de même. Toujours pour avoir les grandes lignes. La, en l’occurrence, même avec toutes les marges d’erreur qu’on veut on voit clairement que le chanvre ne sera pas une source d’énergie réaliste. L’essence coûterait (avec des taxes équivalentes a l’essence) entre 3 et 5€ le litre, et il faudrait couvrir la France de chanvre pour rouler avec. Conclusion : il va falloir se serrer la ceinture, avec ou sans chanvre.

Bon voila, j’attends les commentaires.

About these ads

11 réponses à “Le chanvre ?

  1. Daniel D. mars 19, 2011 à 1:14

    Le chanvre est une partie de la solution, de par sa productivité.
    Mais ce n’est que le complément de matière le plus économique/écologie à produire pour compléter la vrai base d’une production de pétrole Laigret. :
    Le procédé permet de traiter boue d’égouts, déchets verts, déchets agricoles, déchets agro alimentaires ultimes, huiles diverses etc. En plus de produire du carburant, il le fait a base de produit qui nécessitais des couts de traitement importants. Le chanvre semble le complément végétal idéal pour compléter les volumes nécessaires.(sans parler de l’apparition d’une utilité aux tonnes d’algues vertes qui polluent en France et autre)

    http://www.econologie.com/forums/du-petrole-renouvelable-par-jean-laigret-vt5802.html

    Les volumes de matières disponibles pour le procédé sont très larges, certains articles en parlent. voir ci dessus les pages du journal en document qui détaille un peu les rapports et leur nature.

    Le problème majeur du procédé Laigret, qui finalement est simple, serais qu’il nous laisserais sur les bras d’embarrassantes centrales nucléaires a démanteler (avec leurs couts) et aucun retour sur investissement a attendre de leur part… difficile de ne pas imaginer la puissance du lobbying concerné, les enjeux financiers sont pharamineux. Imaginez ce qu’aurais pu devenir le pétrole Laigret, si les recherches s’étaient orienté sur ce procédé plutôt que sur celui du nucléaire… pourtant quand on sait que le procédé a été validé, testé en laboratoire, et breveté, et le tout par un Français!
    Ce fut un choix politique et économique, basé sur les connaissances et les certitudes de l’époque, une orientation malheureuse dont nous payons le prix actuellement et que nous devrons payer jusqu’au bout. Les 30ans pour la sortie du nucléaire ne sont que ca, 30ans de couts de demantellement.
    Pour que cela n’impacte pas trop notre place dans le monde, l’idéal serais qu’un maximum de pays s’engagent avant de découvrir les couts cachés. N’avons nous pas de la chance d’avoir AREVA leader mondial être française ?

    Avec le pétrole Laigret, nous n’aurions pas relâché dans l’atmosphère les millions de composés carbonés qui avais été emprisonné par la terre pour donner la composition de notre sphère vivante. Nous tournerions sur un cycle de production d’énergie a base de nos déchets complété de végétaux cultivé en vue de participer a la capture du co2 produit par la consommation.

    Le pétrole n’est pas la solution, vous faites partie de la solution.
    La solution c’est la réflexion, et l’envie d’améliorer le monde en comprenant pourquoi il est ce qu’il est, et comment l’amener a mieux.

    Merci de toutes ces synthèses et réflexions que vous partagez, je croit dans votre genre de démarche. La connaissance et l’ouverture d’esprit, la communication et l’écoute aident a améliorer le monde, partageons les!

    • yoananda mars 19, 2011 à 12:05

      Soit mais sur econologie, j’ai parcouru un peu le thread, ils ont lâché l’affaire. Le procédé semble fonctionner a base de la bactérie de la tuberculose qui est une vraie gloutonne. Donc pas facilement reproductible sans véritable labos et connaissance bio.
      Ceci dit, comme pour le chanvre, dire « c’est ca la solution » ca ne suffit pas. Il faudrait avancer quelques chiffres. Je n’ai pas regardé pour le pétrole Laigret. Avez vous des chiffres, par exemple, combien couterait à la pompe ce pétrole ? ou combien couterait-il à produire ? sachant que la, on parle bien de pétrole « brut » qui est produit et non d’essence, il faut donc comparer avec le prix d’un baril, et non pas le prix de l’essence (qui inclut le coûts de transport et raffinage).
      Il faut se méfier (comme la peste) des effet d’annonces sur les solutions miracles.
      La solution miracle, on l’a déjà eue … c’est le pétrole, qui nous permis de rebondir après le pic charbon. Rien ne dit que ce miracle est amené a se reproduire sans cesse, et toujours au bon moment en plus ! lol

  2. Daniel D. mars 19, 2011 à 2:40

    Les procédés de raffinages et autres étant exactement les mêmes que le pétrole naturel ce n’est effectivement pas prit en compte.

    C’est le bacille perfringens (responsable de la gangrène, très présent partout) qui est la base de ce procédé et non celui de la tuberculose. La combinaison de ce basille avec un millieu anaerobique(privé d’air) constitue le fondement du processus.

    En épluchant econologie, on remarque une tentative d’activation de reprise des recherches, mais rien n’as abouti. Aucun résultats, ni aucune suites données. Ce qui ne signifie aucunement que le procédé a été étudié, analysé et jugé non réalisable de manière indépendante, juste qu’il as intéressé des gens très compétant dans la partie, qui ont essayé d’activer une suite des recherches de mise en application industrielle(dont personne n’as entendu parler, en aviez vous connaissance?)

    Les enjeux et conséquences sont si énormes qu’il est préférable pour avoir des certitudes de vérifier par soi même. Perfringens, pas tuberculose! pour ce qui est des résultats obtenus, plusieurs sont énoncés dans les documents d’econologie, et dans les liens des recherches qu’ils ont faites. Le prix de revient du brut laigret, au final, est moindre que celui naturel. (les couts de prospections et forage sont pharamineux et doivent être renouvelés. Le procédé laigret met en place une structure de retraitement des déchets, qui es fixe et durable, traitements des eaux d’égouts par exemple)

    Le frein a l’investissement est justement là ! si ce procédé étais appliqué, le nucléaire deviendrais potentiellement obsolète. Les petits pays ne peuvent pas se payer le nucléaire, mais si leur végétation peut leur fournir de l’énergie je vous laisse imaginer les conséquences geo politiques et écologiques d’une indépendance énergétique totale en Afrique, sans avoir besoin d’échanger quoi que ce soit…

    Ceux qui savent doivent être face a un dilemme psychologique extrême; si ils ont une conscience. Si ce pétrole voit le jour, la mondialisation deviendras impossible, car elle passe par la maitrise de l’énergie, c’est un des piliers nécessaires; mais la terre commenceras a se remettre de ses blessures en arrêtant de rajouter au biocosme actuel les masses carbonées que la terre avais piégé.

    Si ce pétrole finit par voir le jour, nous perdrons gros. Le nucléaire resteras notre boulet même si on trouve une autre énergie. Les déchets ultimes nucléaires, les sites a décontaminer, c’est notre croix, il faudra les assumer.

    • yoananda mars 19, 2011 à 3:09

      D’accord, je comprends. Ca a l’air intéressant en effet. Ceci dit, j’aimerai, si vous avez un lien, regarder coté cout de production, car même avec des algues OGM on n’arrive pas à faire moins que 3€/l d’essence non taxée. Et la, c’est un peu pareil, c’est utiliser un organisme biologique pour transformer une ressource en carburant. Cette bactérie, il lui faut bien un apport externe d’énergie (chaleur ou soleil ?). Et il faut donc mettre en place un système industriel. Mais je conviens que cela peut couter moins que le forage, surtout a l’heure actuelle.

      Par contre, je ne comprends pas trop vos déductions géopolitiques. Si on a du pétrole abondant partout, alors la mondialisation va pouvoir se poursuivre, justement, alors que la pénurie de pétrole conventionnel va la freiner drastiquement. Pour le bilan carbone en revanche, je suis tout a fait d’accord.
      L’indépendance énergétique ne pourrait pas freiner la mondialisation. Tout au plus, ca pourrait changer le rapport de force et permettre a l’Afrique de se faire moins dépouiller. Mais pas beaucoup plus. La mondialisation c’est le résultat d’une théorie sur l’efficience économique. Cette théorie sera toujours en vigueur, et même revigorée avec le pétrole Laigret.

      Merci pour vos posts argumentés et enrichissants.

  3. Daniel D. mars 20, 2011 à 5:51

    En cherchant des documents liés au couts de revient, je suis tombé sur quelque chose dont je me doutais un peu. Plus qu’être rentable, ce procédé, légèrement modifié, est déjà utilisé, j’ai trouvé le site de la boite.
    Les Français l’ont découvert, les américains y ont cru et ont essayé.
    les Français : http://www.miwim.fr/blog/des-bacterie-qui-produisent-du-petrole-a-50-dollars-le-baril-2116
    Les américains : http://www.ls9.com/products/
    le basille perfringens n’est pas celui qu’ils utilisent, mais le reste du concept et du procédé semble basé sur les idées qu’amenais le brevet du docteur Laigret. ils ont juste modifié une bactérie pour ne pas utiliser celle du brevet Laigret.

    Pour ce qui est de l’apport d’énergie nécessaire a la transformation par la bactérie, je vais vous montrer par la logique que c’est sans incidence.
    De manière très simplifiée. la combustion : c’est le moyen, comme la bactérie. le bois et l’air sont l’environnement comme le substrat végétal a transformer. La chaleur et les cendres sont les résultats de l’action des produits dans le milieu, comme le pétrole et le méthane sont les résultat de l’action de la bactérie.

    La réaction Laigret se passe a 37° et sous vide. le processus ne nécessite donc pas de structure lourde. Il peut être adapté sur toute les stations d’épuration en France voir même directement en fin de chaine de structure produisant des quantités massives de déchets exploitables comme les scieries par exemple.
    (et compléter ses apports avec les déchets du même secteur par la même occasion, diminuant d’autant les problèmes environnementaux de gestion des déchets)

    Pour ce qui est des conséquences géopolitiques d’une énergie peu technique a mettre en place, et durable, je vais vous donner une voie de réflexion. Imaginez si Cuba avais eu son énergie inépuisable a portée de main, et pouvant être tellement fractionné qu’elle ne peut même pas être neutralisé militairement rapidement. De la même façon, avec l’énergie de ce type, les pays deviendrons autonomes alimentairement, ce qui amèneras un mieux vivre général avec hausse de l’éducation et des désirs. Les pays africains ont des ressources naturelles rares, qu’avons nous? La première action des peuples quand ils prennent le pouvoir est de nationaliser les sous-sols. Que ferons nous en Europe si personne n’as besoin de ce que l’on as et que l’on es dans un système de l’offre et de la demande mondiale ?
    Je présage des conséquences liés aussi, aux suites du nucléaires si cela arrivais trop vite, ou plus exactement au passif en cours des pays qui y sont impliqués, dont nous devrons nous acquitter quel que soit les choix pour la suite (démantèlement, décontamination, conséquences sanitaires). Les pays non engagés dans le nucléaire actuellement n’auront pas ce passif et ce n’est pas une émancipation qui en résultera pour eux, mais un décollage. Les conséquences toucherais l’économie mondiale qui est basé sur le pétrodollars, le pétrodollars est devenu l’étalon valeur du monde, les 2 sont liés mais leur valeur est lié a la rareté, rendre l’un infini retire la valeur de l’autre. Vous imaginez ? le terme cataclysme me parais plus approprié en fait ;)>

    Cordialement,

  4. business mars 21, 2011 à 9:30

    Formulee comme il se doit en termes generaux l initiative pour une politique raisonnable en matiere de chanvre se borne a enoncer les grands principes d une depenalisation. …Cedric Waelti 24.11.2008 00 00..Un voile de fumee entoure encore l initiative pour une politique raisonnable en matiere de chanvre . Mais concretement a quoi pourrait ressembler une economie officielle du cannabis?

  5. Hiromi avril 14, 2011 à 1:10

    Mais pourquoi donc penser qu’il faille faire pousser tout le chanvre nécessaire sur le sol Français ??? L’indépendance énergétique est une illusion, alors pourquoi se limiter au sol français, je ne comprends pas. J’ai lu une autre estimation qui indiquait qu’il faudrait 12% de la surface de l’Afrique pour compenser la consommation mondiale de pétrole (à vérifier avec des calculs, certes). C’est justement l’occasion d’aider des pays à passer de « sous-développé » à « en développement ».
    D’ou viennent notre uranium et notre pétrole actuellement ? 0% de France
    Quand on regarde le classement des producteurs mondiaux de chanvre industriel, on en déduit facilement que ce potentiel n’est pas du tout exploité. La France devant la Russie ?? Bizarre si l’on compare les superficie de ces 2 pays… Il y a pas mal de pays européens dans le classement, ne sommes nous pas européens ?
    Données de FAOSTAT (FAO)
    1/ Chine 2/ France 3/ Russie 4/ Turquie 5/ Ukraine 6/ Roumanie 7/ Hongrie 8/ Pologne 9/ Espagne 10/ Serbie-et-Monténégro
    Il faudra plus de projets de recherche et d’étude (exemple : projet Biomap*) dans ce domaine avant de pouvoir répondre à cette question, mais pour l’instant, votre « non » (en gras) n’est pas du tout catégorique pour moi.

    * Le projet BIOMAP est un projet de recherche coordonné par IFP Energies nouvelles. Il associe aussi la région Champagne-Ardenne, Air Liquide, le CEA, EDF R&D, FCBA, le GIE Arvalis/Onidol, l’INERIS, PSA Peugeot Citroën, Renault, SITA France et Total Raffinage Marketing. Le projet a commencé en janvier 2008 et a duré 24 mois. Il a bénéficié dans le cadre du PNRB d’une aide ANR de 558 436 € pour un coût global de l’ordre de 1 116 872 €.

    • yoananda avril 17, 2011 à 4:27

      Ca ne change pas le problème global, a moins de considérer que le reste de la planète est a notre service exclusif et qu’ils doivent se sacrifier pour nous, le chanvre n’est pas envisageable.

      • Hiromi avril 22, 2011 à 3:33

        Mais c’est qui nous ?? Ne peut-on pas coopérer avec d’autres pays ? Coopérer n’est pas exploiter et avoir des sacrifices pour « nous » comme cela est le cas actuellement.

        Le modèle économique est à transformer, ce n’est pas envisageable, c’est indispensable.

        Il faudrait déjà lancer plus des cultures, de projets et d’investissements.

        C’est un choix, une stratégie, de la logique. Les reste n’est que la lubie de conservateurs qui veulent tirer les profits de leurs vache à lait jusqu’à ce qu’elle crève !

        Si cela n’est pas envisageable pour vous, cela l’est pour d’autre…

      • yoananda avril 22, 2011 à 4:54

        « Nous » c’est la France dans le cas présent. Le chanvre n’est pas une solution globale comme le pétrole l’est. Il ne le remplace(ra) pas. Si on cultivait toute la planète de chanvre pour remplacer le pétrole, ca suffirait a peine a couvrir le besoin d’un pays comme la France (peut-être un peu plus mais pas surement pas pour tout le monde). Mais du coup, ca signifie qu’il n’y en aurait plus pour les autres. Ils devraient donc nous le fournir gratos … et se débrouiller pour manger l’air du temps …

  6. Elisa Sawyer février 6, 2014 à 1:40

    C’est un témoignage de la guérison du cancer de vie avec de l’huile de cannabis

    http://cannabisoilcurecancer.blogspot.no/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 184 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :