Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

L’internet de demain


L’exercice consistant à deviner ce que sera le net demain est très difficile. Je fais beaucoup de veille techno et je vois passer pas mal d’inventions incroyables. Laquelle rencontrera le succès du public ? je n’en ai aucune idée. D’ailleurs, en relisant un article "l’internet du futur" écrit en 2005, on peut voir la futilité de l’exercice. Pourtant je ne résiste pas à l’envie de vous parler de ce foisonnement inventif (si la crise ne fracasse pas tout bien entendu) :

  • Après le premier Internet, nous avons eu Internet 2.0 (l’internet participatif qui permet a l’utilisateur non informaticien d’enrichir lui même les pages) : Facebook, Twitter, WordPress, le haut débit, Youtube, et surtout Internet dans la poche a travers l’iPhone, googlemaps, streetview;
  • IPV6 : les adresse web "http//yoananda.wordpress.com" sont en fait en interne des séries de 4 chiffres entre 0 et 256 (ce qui nous donne environ 4 milliard d’adresses possibles) du genre 192.168.1.1. Ces adresse (IP ) arrivent à saturation (dans la norme actuelle IPV4). On va les remplacer par d’autres (IPV6, soit 16 chiffres de 0..256 au lieu de 4), pour donner beaucoup plus de places disponibles. Mais il faut s’attendre a un effet rebond, et voir des IP assignées a beaucoup plus de choses que maintenant, peut-être même des nanobots, qui sait, ce qui nécessiterais des milliards d’IP, et au final, on arriverait encore a saturation très vite (comme pour le bug de l’an 2000) ou seulement dans les supermarchés, avec les produits, les caddys, les caisses enregistreuses qui auraient une IP grâce a RFID
  • le réseau 4G LTE (internet intermittent, haut débit, mobile, longue distance) devrait permettre d’améliorer de beaucoup l’internet dans la poche grace a des puces et des protocoles plus puissants, en attendant la 5G, qui serait elle basée sur un réseau de machines reliées à des nanosattellites (5 à 50Kg)
  • Sixth Sense, la réalité augmentée. Muni d’un projecteur, de capteurs sur ses doigts et d’une webcam, un Indien a inventé une interface bluffante qui permet (c’est difficile a décrire, autant que si on voulait décrire la télévision a des gens du moyen age) d’interagir avec l’environnement "augmenté". Il permet d’interagir avec des objets réels, enrichis, plutôt qu’avec un clavier/écran/souris, offrant toutes une nouvelles gamme de possibilités.
  • l’internet des objets, via la technologie (passive pour l’instant) RFID permet de tagguer les objets de sorte qu’ils soient reconnaissables par une ordinateur. Cela permettrait par exemple a votre frigo de savoir ce qu’il y a dedans, de vous prévenir en cas de péremption d’un produit. Les applications sont infinies. Pour l’instant, l’internet des objets est employé sur … les animaux, en remplacement des tatouages.
    Avec Arduino internet pourrait ne plus être passif, mais actif et se relier aux objets du quotidien pour les commander, les enrichir.
  • traduction de conversation temps réel serait une révolution qui pourrait mettre fin à la barrière des langues. Ce serait la fin de la malédiction biblique de la tour de Babel … autant dire, un événement plus qu’historique, biblique ! Nous en sommes proche et loin en même temps. La traduction automatique de google est loin de faire des miracles, mais elle existe, et est utilisable. Elle donne le sens général d’un texte. Mais aujourd’hui google proposes la même chose pour la voie, sur les téléphones Android, ce qui permettrait potentiellement d’aller discuter avec un chinois sans qu’il ne connaisse le français ni nous le mandarin ! Ca existe déjà. D’ici 20 ou 30 ans on peut espérer que ce soit relativement bien perfectionné !
  • le cloud : internet va-t-il faire disparaître nos données personnelles de nos ordinateurs ? le cloud permet que votre ordinateur soit déchargé de toute "intelligence locale", il n’est plus qu’un clavier et un écran dialoguant avec un ordinateur distant. Très pratique et moins coûteux pour les entreprises. Présenté comme une nouveauté, c’est pourtant le même principe que les minitels et anciens ordinateurs mainframe. Mais c’est en même temps un grand danger pour Internet car il permettrai son contrôle centralisé (contraire a ses principes d’origine)
  • pourrons nous toucher internet ? avec les hologrammes tactiles (par faisceau d’ultrason) : nous pourrions grâce une nouvelle technologie de toucher a distance, transmettre via un pyjama nos caresses a nos enfants à distance. Évidement, sachant cela, bande pervers, je sais que vous pensez à la même chose que moi dégoûtants !
  • la puissance des ordinateurs pourrait, non seulement continuer de croître selon la loi de moore, mais aussi connaître un bon en avant grâce aux ordinateurs quantiques et autres puces cognitives. Dans ce cas, Internet pourrait servir a des applications plus "intelligentes", c’est à dire, s’enrichir tout seul. Pour l’instant, par exemple, c’est nous qui taggons les photos parce qu’un ordinateur est incapable d’y reconnaître quoi que ce soit (c’est une technologie balbutiante non utilisable a grande échelle : google goggles). Mais demain, si les ordinateurs commencent a savoir reconnaître des formes, des mouvements, des visages, ils pourraient enrichir l’information que nous mettons, sans notre concours, ce qui démultiplierait la puissance d’échange… et de nuisance.
  • web sémantique ? sorte d’arlésienne pour que les machines comprennent mieux le contenu qu’on met sur internet, finalement, le projet avance quand même un peu avec les microformat qui sont compris par Google notamment.
  • webbot : un projet un peu particulier qui visait au départ à prévoir la bourse en scrutant les tendances sur Internet (pas con !). Projet qui s’est transformé en sorte d’oracle numérique analysant une sorte d’inconscient numérique collectif pour prévoir notre futur
  • internet et la finance ? vas-t-on finalement finir par décider que les hommes abusent systématiquement du pouvoir qu’on leur donne et confier le contrôle de l’économie mondiale à Internet qui sera chargé à la fois de comptabiliser nos échanges (monétisation), de nous surveiller, de nous réguler ? C’est déjà presque le cas en fait. D’ailleurs à ce sujet les téléphones NFC sont en train d’arriver., téléphones qui vont permettre de payer nos achats directement, mieux encore que la carte de crédit.
  • domotique ? le vieux rêve de Bill Gates d’avoir une maison (la sienne l’est) entièrement connectée.
  • l’internet serait-il chinois ? Tout simplement on oublie que de la même manière que le poids économique bascule vers l’Orient, il pourrait en être de même pour Internet (dont les organismes de gestion centraux sont essentiellement américains aujourd’hui – ICANN et IANA).
  • le web de demain sera-t-il toujours gratuit ? pourrait-il l’être ? les infrastructures sont loin d’être les plus coûteuses ! ce sont les datacenters qui coûtent, donc les services associés. cf facebook, le cas emblématique.
  • renaissance de l’artisanal avec le DIY ? mouvement marginal mais qui pourrait prendre pas mal d’ampleur avec les imprimantes 3D notamment en créant une singularité technologique : le jour ou les imprimantes 3D seront capables de se répliquer elles même, combiné avec l’Open Source, tout le monde sera en mesure de fabriquer chez lui tout ce dont il a besoin, y compris des moteurs, systèmes de collecte et stockage d’énergie, etc… en utilisant et améliorant les plans des objets disponibles sur le Net (lui même fabriqué par les imprimantes 3D …)
  • l’internet de demain pour les pauvres aussi, pour tout le monde ? Avec son projet d’ordinateur autonome, pas cher et éducatif, Negroponte essaye de faire reculer les frontières d’internet (qui est quand même réservé pour l’instant à des privilégiés). Car Internet crée un fossé (dit numérique) entre différentes couches sociales.
  • Internet va-t-il s’émanciper de l’ordinateur lui même pour devenir une sorte ‘d’habillage’ de nos objets (voiture, maison, frigo, …) tel que le préfigure la voiture écran Toyota Fun VII.
  • Et si la révolution était … un détecteur de mensonge personnel portable ? Les caméras de nos téléphones pourraient décoder pas mal de choses.

Ce qui me semble certain, c’est qu’on n’est pas au bout de nos surprises. Sans compter les NBIC (c’est à dire en restant soft … sans aller verser dans le transhumanisme).

About these ads

3 réponses à “L’internet de demain

  1. matt novembre 20, 2011 à 11:37  

    superbe article. merci pour cette analyse. l’internet nomade sans fai et sans spot est pour bientôt. le net a quand même perdu énormément d’indépendance.

  2. Lilian novembre 20, 2011 à 3:44  

    Pour la limitation du nombre d’IPV6, je ne vois pas comment c’est possible :
    le nouvel espace d’adressage permet d’offrir : "667 millions de milliards d’adresses IP disponibles par mm2 de la surface de la Terre" (cf wikipedia / ipv6)

    • yoananda novembre 20, 2011 à 5:18  

      En effet, mais l’histoire montre qu’a chaque fois qu’on donne beaucoup de liberté d’usage, il vient un moment ou on utilise ces nouvelles possibilités. C’est l’effet rebond. Donc, je ne dis pas qu’on va utiliser toutes les IPV6 dans 10 ans, mais peut-être plus tôt que prévu… la, c’est de la prospective long terme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 126 followers

%d bloggers like this: