Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Le fil rouge : guerre et EROEI


On peut suivre un fil rouge (de sang) tout au long de l’histoire expliquant les guerres comme moyen de contrôle des ressources énergétiques (esclaves, voile, charbon, pétrole) et de l’or (moyen de comptabilisation international des échanges), en bref, le fil rouge qui relie guerre et commerce dans une seule et même « histoire ».

Mais un fil rouge un peu particulier car il porte la marque d’une sorte de « destin », d’une force cachée qui serait à l’oeuvre derrière les turpitudes de l’histoire.

Attention, dans cette réflexion je m’affranchis volontairement totalement de toute considération « morale » ou humaniste, je me pose sur un plan purement darwinien/mécaniste sans aucune considération pour la valeur intrinsèque de la vie (ou de la souffrance), puisque le sujet est d’essayer de comprendre ce qui sous-tends la guerre …

Attention, ce que je propose est une grille de lecture (personnelle), pas une preuve … beaucoup de mes arguments sont improuvables par nature (les raisons des guerres sont tenues secrètes pour des raisons stratégiques – d’autre part aussi par ignorance). Mais il y a suffisamment de corrélations entre les dates pour mettre la puce à l’oreille.

EROEI

Ce fil rouge, c’est l’EROEI (Energy Returned on Energy Invested). C’est à dire, l’efficacité de l’effort fourni pour obtenir un maximum de résultats. Si avec 1 baril de pétrole vous pouvez vous en procurer 100 autres en construisant un nouveau forage l’EROEI est de 100. On pense que l’EROEI d’un animal est de 4, il permet de récolter 4X plus qu’il ne permet de cultiver.

En plus de l’EROEI il y a une question de « scalabilité« , c’est à dire, de généralisation à grande échelle qui se pose (facteur de démultiplication), mais je mets ça de coté pour ne pas trop alourdir (exemple : les animaux sont souvent plus forts que nous, mais on ne peut pas leur faire faire grand chose sinon des tâches très simples). Donc moi je parle d’un EROEI sociétal (global pour une civilisation donnée) qui serait une sorte de multiplication entre l’EROEI technologique X sa scalabilité.

Pourquoi l’EROEI est si important qu’on fait des guerres pour lui ?

Si vous augmentez votre EROEI cela vous permet de dégager des « bénéfices » de plus en plus substantiels qui vous permettent d’améliorer vos conditions de vie. Si vous passez toute votre énergie à chasser/cueillir/manger/dormir (et vous reproduire bien sûr), alors vous n’avez pas le temps de construire une maison par exemple, ou de regarder les étoiles et vous poser des questions (qui suis-je ou vais-je, dans quel état j’erre). A l’inverse, si vous avez du temps en plus, vous avez le temps de vous occuper de vos enfants, d’avoir des loisirs, de stocker pour l’hiver, d’inventer des nouvelles choses et même des manières de gagner encore plus de temps… vous pouvez aussi fabriquer des armes, vous reposer, etc… L’EROEI est évidement essentiel militairement parlant, surtout décuplé à l’échelle d’un pays (par exemple il fallait 4 litres d’eau par jour à un soldat américain dans les années 50, il en faut maintenant 150 – d’ou un coût exorbitant pour les guerres).

Donc pour faire simple, si vous prenez un humain de base et si vous parvenez à le faire travailler autant tout en lui donnant 2X moins fois de nourriture ou de confort (maison / terrain / liberté), vous augmentez son EROEI de 2 … en fait, vous venez tout juste d’inventer l’esclavage (et probablement que d’autres vont inventer la révolte aussi – donc à vous de trouver le bon dosage pour que les révoltes ne coûtent pas trop cher).

L’économie pourrait presque se résumer à la recherche permanente d’un meilleur EROIE, et la guerre à un effort passager pour préserver ou améliorer son EROIE (ne pas devenir l’esclave d’un autre, ou à l’inverse contrôler des ressources utiles …) ou sa scalabilité (d’où la colonisation de l’Afrique par exemple).

Pré-histoire -> moyen age

Ce qui va améliorer l’EROEI à cette époque, c’est un mélange entre l’esclavage et la domestication.

A la fin de l’age de glace (-9000 AC) démarre le néolithique (age de pierre), qui voit l’apparition de l’agriculture, de l’élevage (esclavage d’animaux et de plantes) qui dure jusqu’à l’age de fer (métallurgie) et l’invention de l’écriture (-3300 AC). Ce serait à cette époque de sédentarisation que débutent les guerres à proprement parler (pour les meilleures terres et pour les réserves), ainsi que les premières monnaies d’échange pour comptabiliser le troc.

Simplifions la période du début de l’histoire en disant que les guerres font suite à des inventions technologiques (qui ont toujours un pendant militaire), qui ont un impact direct sur l’EROIE, qui permettent d’exploiter de nouvelles ressources qu’il faut donc s’approprier et échanger (d’où l’importance de l’OR tout au long de l’histoire en tant qu’outil privilégié de monnayage).

Par exemple l’empire Romain qui est supérieur technologiquement parlant du fait des voies romaines, des aqueducs, et qui croit par la conquête, périclite ensuite une fois qu’il ne peut plus conquérir (ça ne vous rappelle rien ?) vers les années 500 (476), nous laissant pour presque 1000 ans sans progrès notable (le fameux moyen age tout pouilleux). Avec quelques crises de ci de la quand un nouveau gisement d’OR est découvert. A ce moment (quand il n’y a plus de territoire/ressources facile a conquérir à portée de main), l’empire commence à dilluer ses pièces d’or (aujourd’hui on dirait quantitative easing) avant de disparaître, car son EROEI diminue irrémédiablement (après épuisement des ressources les plus facile à obtenir il faut un effort sans cesse plus grand pour les ressources les plus éloignées). Les barbares reprennent le dessus (car ils n’ont pas d’infrastructure coûteuse à maintenir), c’est l’invasion.

On notera tout de même l’invention du moulin à vent (années 600 env) qui améliorent l’irrigation notamment.

1326 premières armes à feu. Permettent de nouvelles conquêtes (et colonisations)

Révolution industrielle du charbon

Avec la machine à vapeur et le charbon, l’EROEI subit une poussée énorme.

Le moyen age dure jusqu’à l’invention de l’imprimerie du Gutenberg (en 1454) qui marque l’entrée dans la renaissance puis du siècle des lumières donnant un avantage énorme à l’occident, puisque permettant la large diffusion des idées (et donc de la science, et donc des inventions et donc de l’EROEI). Il y a aussi l’invention de la boussole qui permet la découverte du « nouveau monde », les futurs USA, et l’ouverture de nouveaux territoires et richesses pour le commerce (scalabilité).

1712 premier piston à vapeur dans les mines anglaises : explosion de l’EROEI. 1733 premières machines à tisser industrielles, améliorées en 1786 par les machines à vapeur. A partir de 1763 Watt perfectionne le moteur a vapeur (piston) avec dépôt de brevet en 1784. Dans le même temps, vers 1760 les physiocrates ont finalement l’idée qu’un travailleur « heureux » (libre) produit plus qu’un esclave récalcitrant. Il a un meilleur EROEI en somme. Cela n’est vrai que depuis l’arrivée des moteurs en fait, car cette « percée sociale » n’est qu’une conséquence du fait de l’utilisation accrue des énergies de la nature au lieu du muscle humain à proprement parler. Enlevez les machines et de nouveaux philosophes viendront justifier l’esclavage à nouveau …

Tout cela provoque pas mal de remous sociaux pour « capter » ou « exploiter » les nouveaux profits : 1773 Tea Party de Boston (pas de taxation sans représentation), 1776 déclaration d’indépendance des USA, 1775 à 1783 guerre d’indépendance (des USA vis à vis de l’Angleterre, et surtout des taxes anglaises).

Avant l’arrivée du chemin de fer et de la première révolution industrielle, les grands axes du commerce se faisaient par voie d’eau (fleuve/mer). C’est pour l’approvisionnement en eau, mais aussi parce que c’est le moyen d’échange (transport) le plus économique que les villes se développent de manière corrélées aux voies de navigation. Le chemin de fer permet de relier plus vite plus loin (notamment aux USA, il assure l’unité du pays malgré la barrière des rocheuses).

Moteur à vapeur 1803 (compact puissant mobile), progrès de l’EROEI ET de la scalabilité.

1807 abolition esclavage en Angleterre. (on n’en a plus besoin pour améliorer l’EROIE, mais aux USA on en a encore besoin pour explorer/exploiter/construire une base solide au pays = construire des voies de chemin de fer, des ports, des routes … et c’est un pays beaucoup plus grand qui n’a aucune infrastructure, donc il faut des esclaves alors que l’Angleterre peut déjà économiquement s’en passer).

1825 première ligne de train en Angleterre.

1837 premiers revolvers (permet une meilleure « pénétration » dans les territoires hostiles – améliore la scalabilité).

Le commerce avec la Chine ruine l’Angleterre qui voit son OR partir en Orient peu à peu, elle décide alors de lancer la guerre de l’Opium (2 guerres entre 1839-1860) pour  récupérer son OR (échange soie contre opium en somme) et détruit littéralement ce beau pays quasiment jusqu’à nos jours en imposant en plus des enclaves territoriales (Hong Kong). Commerce de la drogue qui sera repris en main plus tard par la CIA (En Afganisthan – que les méchants talibans essayeront d’empêcher en vain).

En 1861-1865, la guerre de Sécession se termina à l’avantage des États du Nord, protectionnistes et égalitaristes face à ceux du Sud, libre-échangistes et esclavagistes. Guerre qui marque un tournant important dans l’histoire de l’esclavage qui n’est plus nécessaire aux USA du fait du développement de la machine à vapeur et du train, qui ont un bien meilleur EROEI … Outils qui seraient de toute manière trop dangereux dans les mains d’esclaves (imaginez un révolté qui refuse de stopper le train arrivant en gare terminale). Mais c’est sûrement un hasard s’il y a un lien temporel entre esclavage et train à vapeur.

De 1863 a 1869 premier chemin de fer transcontinental (états du nord) suite à la ruée vers l’or à l’ouest et aux difficultés de traverser les grandes rocheuses.

Révolution industrielle du pétrole

Avec le pétrole et le moteur diesel cette fois, l’EROEI fait encore un bond qui va nous propulser dans l’ère de la mondialisation. La première mondialisation prend fin en 1914. Actuellement nous avons tout juste retrouvé les mêmes niveaux de mondialisation (je ne trouve plus les sources de l’outil de mesure des échanges mondiaux utilisé pour cette affirmation) qu’au début du siècle dernier.

1855 premières applications industrielles du pétrole qui était connu depuis l’antiquité.

1873 PIB USA > UK (à cause de la taille des territoires et du dynamisme New Yorkais).

1873-1896 Grande dépression (au même moment que les USA dépasse l’UK donc, encore un hasard), qui commence par une crise bancaire. Je n’ai pas de chiffres sur le PIB, dette, production de charbon ou EROEI de l’époque pour l’affirmer avec certitude, mais il semble que cette crise soit très similaire à celle des années 1973, avec une inflexion dans la progression de l’industrie ferrovière (à cause de la loi des rendements décroissants). Tensions qui se répercutent jusqu’en Europe qui se lance dans une guerre Franco Russe. Et on pourrait faire des parallèles avec la crise de l’Euro et la gestion Merkozienne (les banques européennes manquent de liquidités et ne se font plus confiance, rendant les prêts interbancaires extrêmement coûteux – ça ne vous rappelle rien ?). Et la encore nous avons un impact monétaire avec la fin de l’argent-métal et le début de l’or métal, ainsi qu’un bulle spéculative hypothécaire très similaire aux subprimes. Donc dans cet épisode, c’est scalabilité qui atteint une limite (le charbon lui atteindra son pic plus tard, en 1913 pour l’Angleterre).

1880 export du pétrole russe (1878 première pipeline Russe depuis Baku ou vont démarrer les révoltes en 1905) qui font chuter le prix du baril à 20$ (et augmenter son EROEI d’une manière gigantesque) jusqu’à la guerre  du kippour 1973 Israel vs Syrie/Egypte. Le prix du pétrole est un reflet de son EROEI. L’EROEI reflétant aussi le coût de sécurisation militaire de l’approvisionnement.

1898 guerre hispano américaine.

Début de l’étalon or (1870-1900) pour la mondialisation naissante. 1890 début de la révolution industrielle Russe qui va aboutir plus tard à la chute du Tsar.

Pétrole qui émerge vraiment juste après à la guerre de sécession aux USA (1861/1865)(mais est-ce vraiment un hasard ?), puis moteur Diesel en 1893 et production massive en 1897. Ford T 1908. L’idée géniale de Ford étant de faire profiter à ses propres ouvriers de leur production en ayant droit à des voitures à bas prix. La motivation améliore l’EROEI et fait le succès de Ford.

1905 début de la révolte russe pour l’exploitation du pétrole, producteur de 1/3 du pétrole mondiale à l’époque, juste avant la crise de 1907 !! (encore un hasard) qui va mener a la création de la FED en 1913 (autre année de basculement des équilibres) et aussi à la création de l’impôt sur le revenu (encore un hasard).

1913 New York plus grande gare ferroviaire du monde.

1913 pic charbonnier de l’Angleterre. Pic de la première mondialisation (dont nous venons à peine de retrouver les niveaux d’antan). 1ère guerre mondiale juste au moment du pic charbon de l’époque (encore un hasard). Fin brutale de l’étalon OR en 1914 pour l’Angleterre pour financer les guerres.

1917 révolution Russe (démarrée dans les raffineries de pétrole en 1905) qui met fin au Tsarisme. 1922 début de l’URSS (jusqu’en 1991).

1920 1929 années folles, invention de la consommation de masse à New York (grâces aux progrès de l’EROEI et sa scalabilité dûs aux avantages du pétrole). 1929 crise de basculement des UK vers USA (du charbon vers le pétrole, de la City vers Wall Street) mais aussi crise d’euphorie qui bascule en épisode maniaco-depressif.

Retour timide de l’OR en 1922, puis réabandon suite à la crise de 1929.

2ème Guerre mondiale.  C’est la guerre pour se (ré)approprier l’EROEI et la scalablité du pétrole. Le vainqueur sera le maître du monde. L’occident soutient au début les nazis qui promettent d’attaquer l’URSS (comme l’Europe soutient aujourd’hui la Grèce qui s’arme face aux Turcs). Ford et IBM font un bon business là bas. Mais Hitler rêve d’une Allemagne unie à l’Autriche (et « pure ») et de s’émanciper de la domination des banques occidentales (Wall Street et la City), suite à l’humiliant traité de Versaille de 1919 qui prive l’Allemagne de ses colonies (scalabilité) et de certains de ses (anciens) territoires (Pologne, Autriche, etc… peu importe les détails). Une excuse quelconque est trouvée pour faire la guerre.

Hitler est alors poussé en avant (non pas pour conquérir le monde puisque d’autres s’en sont déjà chargés mais)  pour conquérir des ressources pétrolières sous peine d’être vite débordé. Au final, c’est une guerre pour le contrôle du système commercial, sauf qu’elle se passe à l’échelle mondiale, entre différents « systèmes économiques » (capitaliste libéral mondialiste vs corporatiste nationaliste vs communisme). La scalabilité dépend aussi du pouvoir de séduction sur les masses et du contrôle des ressources pétrolières. Hitler l’avait très bien compris car il a utilisé le premier la TV et la propagande pour améliorer sa scalabilité (et donc son EROEI). Hollywood prendra le relais plus tard après que les USA aient récupérés quelques savants nazis au passage.

1943 PIB USA > Europe 30, consacrant la domination américaine mondiale.

(Parenthèse : le nucléaire n’est pas aussi scalable que le pétrole, d’ou son rôle en retrait, alors qu’en terme d’EROEI pur il est bien plus important que celui du pétrole – hors coût des accidents).

Et retour de l’OR en 1945 avec les accords de Brettons Woods, imposé par les américains qui disposent de 2/3 de l’or mondial après que l’Europe se soit ruinée.

1945 Invention de la bombe atomique, nouvel équilibre militaire. Création d’Israël. Guerre froide entre les 2 superpuissances, qui provoque la création progressive de l’Europe comme contrepoids.

Début des guerres du pétrole : l’USA sécurisent l’approvisionnement en pétrole pour le monde grâce à la taxe dollar. Les communistes, c’est juste des concurrents dans la course au pétrole. Ils sont méchants non pas parce qu’ils mangent leurs enfants, mais parce qu’ils en ont après le précieux (myyyy preeeeciouuusssss) pétrole.

Inflation (qui réduit la dette), pétrole à gogo, effet de ruissellement, les 30 glorieuses.

Rapatriement de l’or par le général de Gaulle en 1967 qui sent le vent tourner.

1973 pic pétrolier américain, fin des accords de Brettons woods dans la foulée (encore un hasard) et fin de la convertibilité du dollar en OR (qui est au passage déclaré « relique barbare »), début de la dérégulation/financiarisation qui ne tarde pas en 1980. C’est aussi en 1973 qu’en France on fait voter la loi Pompidou Rotschid qui empêche l’état de se financer auprès de sa propre banque centrale.

2ème Pic pétrolier (onshore mondial) en 1979, fin des 30 glorieuses car l’EROEI baisse d’un coup (encore un hasard), début des 30 piteuses, EROEI qui stagne, révolution en Iran (au moment même ou l’Iran atteint son pic pétrolier interne : encore un hasard), inflexion de la croissance occidentale, début de l’ère de la dette pour pallier le manque de croissance (encore un hasard). Nouvel équilibre géopolitique qui s’installe autour du pétrole.

Pourquoi le pétrole conventionnel est si important ? parce qu’il a un EROEI beaucoup plus important que celui du non conventionnel (plus difficile à exploiter et raffiner).

En 1980 : pic pétrolier onshore et … courbe de la dette qui explose :

1991 chute de l’URSS après que les USA aient fait baisser le prix du pétrole grâce à l’Arabie Saoudite (pétrole très peu cher (le tout se reflète parfaitement sur la courbe de la dette USA avec une dette qui se calme après la chute de l’URSS), celui de la Russie étant plus difficile à extraire et donc plus cher). Encore une fois l’EROEI est à l’œuvre (encore un hasard). Conséquence ? l’armée des espions chargés de l’URSS se reconvertit dans l’espionnage économique : la finance. Ce n’est toujours pas un hasard si le poids de la finance explose juste après la fin de l’URSS, en pleine euphorie d’Internet et de victoire finale sur le communisme (que certains ont même qualifié de « fin de l’histoire » ! lol)

Guerre en Irak quand Saddam annonce vouloir vendre du pétrole en Euros. (encore un hasard) Après avoir annoncé le retrait d’Irak, Obama oublie de dire que la guerre continuera avec des mercenaires qui mènent une guerre de basse intensité pour continuer de « tenir » le pays et son pétrole entre les griffes mains des USA.

Pic pétrolier conventionnel de 2005 et crise des subprimes dans la foulée (encore un hasard) puis crise de la dette fabriquée pendant les 30 piteuses, début des 30 calamiteuses, chute global et irréversible de l’EROIE. Hausse des prix des matières premières, révoltes arabes (encore un hasard) sur fond de hausse du prix du pétrole qui reste au dessus des 100$ le baril en 2011.

Kadhafi tué alors qu’il tentait de mettre en place le Dinar Or. (encore un hasard). Même principe, guerre officielle qui se termine pour laisser place à une guerre entretenue par des mercenaires (payés par les pentagone) afin de garder le contrôle sur le pays et ses ressources.

Médiamensonges sur la Syrie afin d’aller mâter ce pays lui aussi, mais la Russie et la Chine ne suivent pas. L’Iran provoquée de toute part pour être amené à la faute, Iran 3ème exportateur de pétrole au monde (après la Russie et l’Arabie Saoudite).

2011 Chavez lui aussi rapatrie son or comme l’a fait De Gaulle. Ne vous y trompez pas, même un petit pays peut faire basculer les tendances, d’autant plus avec le système de réserves fractionnaires. Retour du protectionnisme.

Et après ?

Donc on l’a vu, guerre, commerce (et donc OR) et EROEI sont liés tout au long de l’histoire, au point que toutes les guerres et violences semblent être commerciales en définitive, peu importe les habillages qu’on fait après coup. (religieux, idéologiques, moraux : « l’axe du mal »). Comme on dit l’EROEI c’est le nerf de la guerre, économique, géopolitique ou militaire.

Bien sûr, vu sous cet angle, l’Europe des marchands qu’on nous construit sous prétexte de maintenir la paix n’est qu’une fable. Mais au delà de l’Europe, nous avons un problème bien plus grand à résoudre.

Le problème, c’est que nous n’avons rien aujourd’hui qui concurrence l’EROEI du pétrole. Le renouvelable n’est pas comparable. Les nouvelles technologies sont loin d’être scalablesLa crise économique ne fait que commencer. La croissance ne reviendra pas. Le flop des voitures électriques le montre bien d’ailleurs.

Et comme on l’a vu, Rome n’a pas trop aimé sa chute de scalabilité. 1000 ans de stagnation (au mieux) ont suivi, avec les joies du féodalisme (ne vous faites pas d’illusion, la démocratie, c’est un truc de riches). Cette vision des choses (la chute de l’EROEI) explique bien des tensions, notamment pourquoi les USA inventent des armes de destruction massive en Irak ou promulguent quasiment la loi martiale.

La chute de l’EROEI explique même que nous allions prendre des risques fous dans le golfe du Mexique (Deep Water) ou à Fukushima pour préserver encore un peu plus longtemps notre mode de vie, au risque de le détruire d’un coup. L’EROEI est le fil rouge dont est cousu la tunique de la géopolitique.

Tiens un petit article qui tombe a pic : des ressources, quand il n’y en a plus, il n’y en a plus, on pourra payer aussi cher qu’on veut, les mines se vident.

Mais si depuis 1 siècle les guerres/révolutions étaient plutôt faites pour contrôler les nouvelles ressources pétrolières (quitte à en gaspiller beaucoup d’un coup, sachant le vainqueur pourrait largement se refaire), maintenant c’est différent, faire la guerre revient à griller ses dernières cartouches. Les militaires sont au courant et je pense qu’ils n’ont pas envie de se lancer des victoires à la Pyrrhus (espérons).

Cependant, notre organisation sociale ne va pas nous permettre (étant donné comment la richesse est mal répartie) de nourrir tout le monde. D’ou les révoltes à venir dont nous voyons déjà les prémices.

Conclusion

Concrètement que signifie toute cette démonstration ? Est-ce juste pour dire qu’on fait la guerre par avidité ? tout le monde le savait déjà, non ?

Je vais prendre un exemple : en 1973 Nixon met fin à la convertibilité OR/Dollar. Juste au moment du pic pétrolier interne. Pourtant Nixon ne savait pas que son pays avait atteint son pic de production. Les raisons pour lesquelles il a fait ce choix étaient tout autre (en l’occurrence monétaires et stratégiques). Il aurait fallu 10 ans de recul au moins pour confirmer ce pic pétrolier. Rien n’aurait pu permettre de devenir que le pétrole n’allait pas couler à flot l’année suivante. Et pourtant il a pris sa décision au moment même du pic. Hasard de calendrier ? Je ne crois pas, d’autant que ces hasards se répètent inlassablement comme j’ai essayé de le montrer.

Ce que cette démonstration montre, c’est que nous sommes les jouets de l’histoire. Qu’il y a des forces qui nous dépassent qui sont à l’oeuvre, et que même si on croit décider, choisir rationnellement, parfois c’est peut-être le cas, mais souvent, nous y sommes justes contraints. Attention, cela n’enlève pas notre part de responsabilité pour autant. Car si la situation nous pousse à faire un choix, elle ne nous pousse pas a faire tel ou tel choix. Juste à choisir car « l’équilibre est rompu ».

Nous sommes aujourd’hui à la veille d’un tel choix qui va déterminer les conséquences pour de nombreuses années, je crois.

About these ads

17 réponses à “Le fil rouge : guerre et EROEI

  1. Pingback: La dette pour les nuls « Blog de Yoananda

  2. Pingback: Polémique : la loi Roschild-Pompidou de 1973 « Blog de Yoananda

  3. mercadeo en linea janvier 5, 2012 à 11:05

    et c’est même pas une petite production c’est 200 000 barils par jour, sérieux …avec ce truc la je trouve que le maroc est trop fort lol …et nos dirigeant ne sont pas si stupide que quelque personnes pensent :cheers: bravo les ga …je NOUS félicite d’etre marocains …on a de quoi etre fiére. 1 Y a de la matière grise de haute qualité. J’aimerai bien savoir où ira cette production. Je pense que c’est pour l’Afrique de l’Ouest vu que le pétrole que l’on importe est irakien et saoudien et qu’il arrive par Gibraltar. Ca m’étonnerai que cela vienne du Golf de Guinnée (Nigéria, Gabon, Guinnée Equatoriale …) même si ces pays ont des capacités de raffinage limités qui les contraints d’exporter du brut pour importer du raffiné ! :bash: Ces pays là ont clairement des dirigeants HS. NWM se positionne pour la méditérrannée occidentale. Mais en fait c’est pour toute l’Europe de l’Ouest car les réseaux d’oléoduc en Europe permettent de transporter du pétrole sur tout le continent. Le meilleur est à venir.

  4. Pingback: Privé de propriété « Blog de Yoananda

  5. dieta janvier 19, 2012 à 10:25

    Les pessimistes pensent au contraire que le pic pétrolier est imminent, voire que nous y sommes déjà.Ce sont souvent des géologues et d’anciens employés de compagnies pétrolières (Ex J. LAHERRERE, ancien de Total). Il y a aussi des experts non liés aux producteurs.Ces personnes accordent beaucoup d’importance au « terrain » et aux difficultés d’extraction du pétrole. Certaines ont créé en 2001 une association d’étude du pic pétrolier : l’ASPO (Association for the Study of Peak Oil and Gas).

  6. Sugel janvier 19, 2012 à 10:25

    Les chats ont neuf vies, mais les aristocrates sont éternels. C’est en 1917 que Winston Churchill est rappelé au pouvoir. Il devient Ministre des Munitions, poste logique pour un petit-fils de Wall Street, puisque c’est la Rue du Mur qui contrôle presque 100% de la production de l’armement mondial de l’époque, comme le lecteur attentif (et la lectrice aussi, bien sûr !) l’a vu dans les chapitres précédents. La guerre se termine à peine que Churchill est nommé Secrétaire de la Guerre, ainsi que Secrétaire de l’Aviation. C’est donc lui qui commandera la partie Britannique de l’agression alliée contre la jeune République Socialiste Soviétique de Russie. Churchill est un des plus forts partisans de l’intervention et déclare que le Bolchévisme doit être « écrasé au berceau ». Cependant, malgré ces dures paroles, ladite intervention sera menée très, très, très mollement. Pourquoi ? On y reviendra, à cette prétendue révolution bolchévique. Que la lectrice (et son fiancé !) se contentent pour l’instant d’apprendre avec stupeur que dès 1918, les livraisons de pétrole Russe reprennent vers l’empire Britannique.

  7. Pingback: Edito « Blog de Yoananda

  8. Pingback: Nouveaux usages, nouveau monde « Blog de Yoananda

  9. Pingback: Comment une société s’effondre ? « Blog de Yoananda

  10. Pingback: Résumé du blog Juillet 2012 « Blog de Yoananda

  11. Pingback: Logique systémique et crise « Blog de Yoananda

  12. Pingback: Archive Edito 2012 « Blog de Yoananda

  13. Pingback: 333 | Blog de Yoananda

  14. Pingback: Méthodologie systémique: quelques exemples | Blog de Yoananda

  15. Pingback: Résumé du blog mai 2013 | Blog de Yoananda

  16. Pingback: Revue : Le crépuscule du pétrole. | Blog de Yoananda

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 184 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :