Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Archives de Tag: espérance de vie

G4G : c’est un fossé, que dis-je, c’est un gouffre cognitif


Quand je suis entré au lycée, j’ai été très étonné de voir l’importance que les jeunes attachaient aux marques. Qu’est-ce qu’un logo imprimé ou pas sur un vêtement pouvait bien changer à leur vie ? Bien sûr, je comprends le coté frime, le coté tribal, et tout ce qui s’en suit, mais comment un simple dessin arrive à produire tout ça ? mystère …

Voici un article que je recommande tout particulièrement aux masochistes ! lol

Notre cerveau nous joue des tours, qu’on peut classer en deux grandes catégories :

  • les biais cognitifs : ce sont des sortes des raccourcis pour penser plus vite
  • les sous-personnalités : ce sont des grappes cognitives (pensées/émotions/mémoires/hypnoïde) qui évitent la surcharge d’information dans un contexte donné
  • d’une manière ou d’une autre, ces raccourcis sont contagieux du fait de notre caractère grégaire / d’animal social.

Le point commun, dans les deux cas, c’est que c’est économe pour le cerveau. Nous sommes bombardés d’informations diverses et nous ne pouvons pas tout calculer rationnellement et consciemment en permanence. Faites le, et vous verrez que ça demande un effort considérable. Finalement, si on réfléchit bien, un mot n’est qu’un simple raccourci de pensée pour transmettre une grappe cognitive !

Ceci nous entraîne malgré nous dans une sorte de guerre généralisée. Bush nous invente des armes de destructions massives. Les africains vont sur les réseaux sociaux avec leurs fameuses arnaques (avec l’héritage d’Abidjan), Obama se fait élire en utilisant des techniques d’hypnose, des pauvres arnaquent des propriétaires sachant qu’ils ne peuvent pas être mis dehors, les conseillers financiers viennent vous vendre leur nouveau produit super sûr, super rentable, M6 boutique vous fait miroiter la nouvelle casserole ultra écolo, un clochard vous demande l’heure avant de vous demander des sous (technique de l’engagement), etc…

Il faut se méfier de tout et de tout le monde … parce qu’il faut se méfier de soi même en définitive.

Nous sommes plongé dans une sorte de guerre :

  • guerre indirecte : on ne voit pas les victimes directement, il peut y avoir de nombreuses couches et intermédiaires
  • guerre protéiforme : on n’est pas forcément au courant des répercussions de ses actes
  • guerre totale : tous les aspects de l’être peuvent être impactés (vie, santé, richesse, idées, émotions)
  • guerre "naïve" : beaucoup (la plupart) ne sont même pas au courant qu’ils sont en guerre
  • guerre multidimensionnelle : elle s’exerce sur plusieurs plans en même temps (entreprises, industries, nations, classes sociales, culture, ethnies, famille, individus, institutions, religions)
  • guerre d’intensité variable : basse intensité parfois, chronique, ou armée selon les contextes. Elle peut être ouverte, froide, larvée.
  • guerre technologique, darwinienne,  : certains ont des avantages.

Guerre qui a pris une ampleur nouvelle avec la modernité (nucléaire, démocratie, internet). Dans cette guerre, les enfants sont une cible de choix, et les marques s’en donnent à cœur joie. Nous infantiliser leur permet aussi d’accroître leur pouvoir.

On ne peut pas vraiment y échapper. Au mieux si on est conscient qu’on nous conditionne, ça annule l’effet. Le travail sur la méditation aide a prendre conscience plus facilement de ces mécanismes et nous en protège. Un vieil escroc professionnel disait qu’il était impossible d’arnaquer une personne fondamentalement honnête (Pour se protéger donc : honnêteté, connaissance, attention).

Finalement, c’est la vie quoi ! Il n’empêche qu’il y a aussi des belles choses.

Cependant une chose me parait importante et il semble qu’elle caractérise notre époque, et en particulier la crise économique : les différences/antagonismes s’accroissent, y compris dans le domaine cognitif.

Si vous regardez quelques conférences TED vous comprendrez que "ces gens la" vivent carrément dans un autre monde… Certains scientifiques étudient le cerveau qui débouchent sur des traitements, mais aussi sur des armes cognitives. Entre la personne facilement suggestible, et le spécialiste de la manipulation de masse, vous imaginez un peu le gouffre ?

On peut comprendre que le fossé augmente entre les prolétaires cognitifs (les couches sociales basses en général), et l’élite cognitive. Ce sont deux mondes qui se comprennent de moins en moins. On peut le voir en France si on regarde les résultats de l’école publique : le niveau baisse en moyenne, mais en fait, il y a deux tendance : la masse s’enfonce, et une minorité elle augmente son niveau ! Ou même on peut aussi mesurer le fossé entre ceux qui utilisent la systémique et ceux qui sont resté dans l’analyse classique. On voit aussi la différence entre la technocratie européenne et la vie quotidienne des gens qui sont noyés dans des océans de lois, de nouvelles technologies, de controverses…

Et cela à de multiples impacts sur l’économie. D’abord, parce que les gens "moyens" n’y comprennent rien à l’économie (encore moins que les experts ! lol) et que du coup, ils sont très méfiants et très récalcitrants. Après tout, pourquoi accepter de diminuer sa retraite pour sauver les banquiers ? (dans l’esprit des gens, la cause de la crise n’est pas comprise, tout est la faute a Wall Street). Du coup impossible de faire une réforme intelligente pour remettre un pays sur les rails. Il y a trop d’opposition à tous les niveaux.

Mais si ce n’était que ça … Actuellement la technologie est en train de faire des progrès spectaculaires. Dans (à vue de nez) moins de 30 ans, peut-être même 20 ans, il n’y aura plus besoin de presque personne pour faire tourner les usines. En principe, il faudrait que la population suive et se forme a des nouveaux métiers a grande valeur ajoutée (chercheur en nano techno, en génétique, en informatique, en neuroscience) … mais on voit bien que ce n’est pas le cas, c’est l’inverse !!! Que va-t-on faire de tous ces gens devenus inutiles ?

Pour un entrepreneur, le choix est vite fait : entre un humain pleurnicheur, parfois malade, distrait, râleur, et une machine qui ne fait jamais d’erreur, ne dort pas, n’est pas au chômage, ni manifeste pas, ne fait pas la grève, n’est pas malade, consomme moins, et qui travaille plus vite … C’est tout vu !

D’où ensuite le chômage, la croissance qui n’est plus la, les problèmes pour les retraites, les dettes qui explosent, l’austérité, …

Voila pourquoi on dit que le "capital" (les machines) rapporte plus que le travail !!! Ce n’est pas autre chose. Ce n’est pas de la spéculation, ce n’est pas Wall Street … enfin, si, mais c’est parce que Wall Street, maintenant, ce sont des robots qui font tout !

Pour rappel :

Pic pétrolier et des pénuries chroniques de ressources primaires (agraires notamment), allongement de la durée de vie, robotisation exponentielle de l’industrie et prolétarisation cognitive, démographie difficilement soutenable, immigration et insécurité+paupérisation, administration kafkaïene qui paralyse l’économie, bouleversement/déstabilisation des codes sociaux a cause d’Internet (surveillance et crédulité accrue), dérèglement climatique et catastrophes naturelles, crise écologique mondiale majeure, crise sanitaire et dissémination de la pollution, crise de la dette occidentale, course à l’armement et guerres G4G

Bref, si j’ai pris tout ce temps pour expliquer la G4G, c’est parce que, comme le pétrole, comme le vieillissement, comme la robolution, comme l’immigration, comme la complexité croissante, comme la perte de transcendance, comme la faillite de la pensée cartésienne, c’est un des facteurs centraux expliquant la crise actuelle.

D’une certaine manière, c’est même probablement la clé de voûte de la crise. C’est le problème qui empêche tous les autres d’être résolus. C’est le problème sans lequel les autres problèmes ne seraient même pas apparus.

Exemple : pourquoi personne ne s’intéresse à la crise pétrolière ? parce que c’est compliqué et qu’il n’y a pas de solution évidente. Il faut réfléchir, il faut faire face a nous peur, et nos désirs de richesse qui sont remis en cause. Alors qu’accuser les banquiers, c’est simple, tout le monde comprends, et la solutions est  simple : leur trancher la tête, et tous les problèmes sont résolus !

On peut reprendre cette explication pour chacun des facteurs que j’ai mentionné.

Un vrai sac de noeud en somme.

Le meilleur système de santé du monde ?


Edit : d’après valuebreak les chiffres de la CIA sont faux, notamment pour la France qui dépenserait 12.1% du PIB et non 3.5%. A priori il n’y a pas de raison que le reste soit valable non plus.

Je parcourais les données du CIA World Fact Book sur l’alphabétisation et puis je me suis demandé si on pouvait mesurer le meilleur système de santé du monde, car j’ai constaté qu’il y avait aussi les dépenses de santé. Même si c’est une mesure approximative, je pense que l’espérance de vie à la naissance est un des meilleurs moyens de connaître l’efficacité du système de santé, en dehors de l’effet des guerres bien sûr, mais vu que nous vivons une époque ou les morts par guerre sont très peu nombreux, disons qu’on peut considérer que c’est un indicateur assez fiable, sauf cas particulier. On pourrait peut-être affiner avec les taux de mortalité infantile (ce qui aurait un impact pour les pays d’afrique).

Qu’est-ce que ça donne ?

  • Dépenses de santé ici.
  • Espérance de vie ici.
  • Ensuite on divise : quelle espérance de vie pour quelle dépense !

Je voulais savoir si le système français est aussi bon qu’on ne le dit !

Réponse ? Oui. On est classé 13ème. Les USA sont presque dernier ! Et devinez qui est premier ??? La Corée du Nord ! Grosse surprise pour un pays qu’on nous vends comme étant le pire du monde.

Autre chose étonnante : on pourrait penser que les américains payent leur obésité. C’est peut être le cas, mais les Emirat Arabes unis ont un taux d’obésité similaire a celui des USA, par contre, l’efficacité de leur système de santé est à l’opposé. En tout cas, ça corrobore le Sicko de Michael Moore. Du moins en partie, parce que son petit trip vers Cuba si on regarde ces données, c’est du flan : Cuba fait aussi pire que les USA en matière de santé ! C’est le pays du monde ou il y a le plus de médecin par habitant.

Voici un extrait pour quelques pays :

Rang Pays Taux de dépense Efficacité Espérance de vie
1 Korea, North 2 3460% 69,2
3 Qatar 2,5 3124% 78,09
7 India 2,4 2798% 67,14
8 United Arab Emirates 2,8 2740% 76,71
9 Syria 2,9 2583% 74,92
10 Pakistan 2,6 2552% 66,35
13 France 3,5 2327% 81,46
19 Luxembourg 4,1 1945% 79,75
30 Iran 3,9 1804% 70,35
37 China 4,6 1627% 74,84
40 Italy 5,1 1605% 81,86
45 Saudi Arabia 5 1487% 74,35
67 Russia 5,4 1231% 66,46
69 Korea, South 6,5 1220% 79,3
99 Senegal 5,7 1056% 60,18
110 Germany 8,1 990% 80,19
128 Japan 9,3 902% 83,91
138 United Kingdom 9,3 862% 80,17
145 Norway 9,7 828% 80,32
146 Sweden 9,9 820% 81,18
147 Argentina 9,5 812% 77,14
148 Brazil 9 809% 72,79
160 Switzerland 11,3 718% 81,17
168 Cuba 11,8 660% 77,87
181 Botswana 10,3 541% 55,74
184 United States 16,2 485% 78,49
187 Sierra Leone 13,1 432% 56,55

De l’usage de notre espérance de vie


L’espérance de vie est passée de  :

  • 69,2 et 63,4 en 1950, soit 66.3
  • 67.2 et 74.3 en 1960 soit 70.75
  • 84.5 et 77.8 en 2009,  et 81.15,

Soit presque 15 ans de plus entre l’année du premier direct télévisé en France et aujourd’hui.

Le temps de loisir passé derrière un écran est passé d’environ 0 a 4h58 en 2010

Ce qui équivaudrait à un temps cumulé total derrière un écran de : (4×60+58)×365×81.5÷(24×60×365) soit 16.8 ans au cours d’une vie si on gardait cette moyenne actuelle.

Bien sûr, il faut considérer qu’il y a 30 ans, on ne passait pas 5 heures derrière un écran, ce qui diminuerait donc la moyenne générale. (Il faudrait avoir les chiffres de chaque année et faire une intégrale)

Mais d’une manière approximative, on peut dire sans trop se tromper :

Tout le temps d’espérance de vie supplémentaire que nous avons gagnés depuis 1960 est passé derrière un écran (essentiellement la TV)

Je trouvais que méritait d’être su et dit.

Espérance de vie et idées reçues : le pic santé est atteint


La matrice (telle que popularisée dans le film éponyme) est un système de contrôle. Ce système est une illusion qui remplace la réalité. C’est une parabole, un peu comme le mythe de la caverne de Platon. Mais la matrice à des "bugs" au travers desquels ont peut apercevoir la "réalité". Ces bugs se situent à différents niveaux. Il y a par exemple les états de conscience modifiés dont je reparlerais plus tard, et notamment les rêves. On pourrait classer dedans le phénomène OVNI aussi, que j’ai déjà évoqué. Il y a aussi, chose trés importante sur laquelle je reviendrai aussi, les synchronicités. Plus prosaïquement, il y a certaines idées reçues qui servent aussi de système de contrôle, et donc … la matrice. Quand on sort de la matrice, on découvre un autre monde. L’homme multi-orgasmique en est un exemple parmi tant d’autres. Aujourd’hui je souhaite parler de l’une de ces idées reçue concernant la médecine.

J’ai déjà parlé de l’efficacité surévaluée des médicaments. Encore une fois, je ne vais même pas parler du lobbying de cette industrie sur lequel il y aurait beaucoup a dire.

Parfois dans les discussion de café sur la médecine "on" nous dit "grâce à la médecine moderne l’espérance de vie à beaucoup augmentée". De 1900 à 2000, l’espérance de vie en France est passée de 48 à 79 ans soit une hausse de 65% en un siècle. En gros les raisons invoquées par les gens sont l’hygiène (se laver les mains par exemple) et les médicaments. C’est un peu vrai, mais c’est surtout faux.Et c’est sur la base de cette ignorance que certains se font (beaucoup, énormément) d’argent !

Le plus gros dans les progrès de l’espérance de vie sont fait (dans l’ordre) par :

  • les progrès dans le métier de sage femme (en gros on ne meurt plus dans les premier jours de notre vie, ce qui faisait beaucoup chuter la moyenne – mais ceux qui vivaient, vivaient vieux),
  • la poubelle et les égouts (le traitement des eaux qui évitent nombre de maladies et d’épidémies). Donc c’est essentiellement sanitaire. Ensuite, c’est …
  • l’amélioration de nutrition, même si elle est de moins bonne qualité, nous ne sommes plus carencé, donc terrain moins favorable pour le maladies opportunistes (épidémies)
  • la retraite qui nous a fait gagner 7 ans d’espérance de vie.
  • Viennent ensuite les antibiotiques, les vaccins (pas sûr), le confort. Pour les médicaments, c’est beaucoup moins facile à déterminer. En plus, les gens ont tendance à croire que ce sont les médicaments qui les guérissent, alors que peut-être ils se sont guéris tout seul.

Mais surtout, ce qu’il faut bien comprendre c’est ceci : si l’espérance de vie progresse encore un peu (ce qui n’est pas gagné), l’espérance de vie en bonne santé à entamé une diminution (c’est à dire sans rien d’incapacitant, donc un cancer est considéré comme "bonne santé", ou dit autrement : tant qu’on peut travailler) ! Et en plus … En France par exemple, cette espérance de vie (en bonne santé) n’est que de 63 ans. Ce qui finalement ne doit pas être très différent d’il y a un siècle, car on serait mort simplement parce qu’on n’avait pas les moyens "financiers" de s’occuper (nourrir) des invalides.

Donc le fait que grâce aux médicaments on vit plus longtemps est faux. C’est du marketing. Je le redis : c’est du marketing. Ne gobez pas tout ce que le VRP (même s’il à bac +10 et à juré le serment d’Hippocrate) vous raconte. Il n’est même pas certain que l’espérance de vie en bonne santé soit meilleure qu’il y a un siècle ! (Et si c’est le cas, c’est du à la chute de la mortalité infantile, aux poubelles, égouts et retraites et pas aux médicaments). Il n’y a donc aucune raison d’en surconsommer.
Et je ne parle pas des effets "ricochets" du genre : à force de prendre des antibiotiques ont favorise l’émergence de super microbes. Sans compter qu’a force de remplacer notre système immunitaire par de la chimie externe notre corps s’affaiblit et demande plus …de médicaments et réagit moins bien aux agressions (en gros on est malade plus souvent, ou malade chronique).

Bref, pour faire simple, nous avons atteint un pic santé, depuis plusieurs années déjà. La médecine moderne remplit de moins en moins bien son rôle. Elle s’apparente de plus en plus à un système de contrôle dans la matrice. Notre santé se dégrade.

Quelles sont les solutions pour en sortir ? Il y en a au moins 2 : d’abord l’ostéopathie qui considère que le corps se guérit tout seul (la plupart du temps), sauf s’il est entravé. Son rôle étant donc de favoriser les mécanismes naturels du corps en enlevant les blocages. L’autre voie c’est la médecine orthomoléculaire qui utilise les nutriments naturels qui composent les aliments et qui est couplée à une observation des paramètres biologiques (via notamment des bilans sanguins). Enfin, et non des moindres, la 3ème voie est préventive et consiste à reconnaître, étudier et éliminer l’impact des polluants sur notre santé. Le problème c’est que ça  ne rapporte rien.

Ajout du 20/11/10 : aux USA 1 adulte sur 5 souffre de troubles psychologiques allant de sérieux à grave (dépression a envies suicidaires)

Points clés

  • l’espérance de vie n’augmente plus, l’espérance de vie en bonne santé diminue
  • les "progrès" de la médecine (diagnostique et traitement) sont incapable d’enrayer ce phénomène
  • les "progrès" de la médecine ne sont d’ailleurs pas à l’origine des progrès qu’on leur impute
  • les progrès ont des causes sanitaires (se laver les mains, les poubelles, les égouts) et sociaux (retraite, sage femme)
  • la médecine devient inefficace car elle traite les symptômes (pour qu’on reste productif) et non pas la cause (la pollution)
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 156 autres abonnés

%d bloggers like this: