Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Archives de Tag: Goldman Sachs

GEAB 60 – Eurobéats


Ca va finir par devenir une tradition ! lol Voici mon commentaire du GEAB 60. Je ne peux pas parler de naufrage, car une partie de leur analyse reste pertinente mais, au moins de grosse dérive européiste bien baveuse !

Ok pour dire "USA insolvable et ingouvernable", mais de la à dire que l’Europe va sortir grandie de la crise, désolé, mais même si j’ai beaucoup d’estime pour le GEAB, il faut arrêter la moquette. Je rejoint Patrick Reymond : c’est pareil chez nous. On est autant insolvable et ingouvernable que de l’autre coté de l’atlantique.

Déjà sur la forme : aux UKSA tout est critiquable selon le GEAB, par contre l’Europe elle ne fait que traverser des difficultés passagère, quand on parle grosso modo, des mêmes événements.

Sur le fond :

  • Si tous les problèmes viennent des USA, comment peut-on ne pas voir que la prise de contrôle des hommes de Goldman Sachs en Europe (à la tête de la BCE, de l’Italie et Grèce) est exactement le même processus qu’au USA ?
  • Comment peut-on penser que l’ultra-libéralisme failli des USA va fonctionner mieux ici ?
  • L’Europe n’aurait-elle aucun problème intrinsèque en dehors des critiques (naturellement non fondées si on écoute le GEAB) des UKSA ? Lisez par exemple Charles Gave (en dehors de son ignorance du pic pétrolier ses analyses sont fulgurantes) ou JP Chevalier (lui c’est l’inverse est USBéat, mais il ne dit pas que des âneries sur la France notamment)
  • L’Europe ne fait pas de QE ? soit … techniquement c’est vrai, mais dans la pratique, ça ne change rien, la BCE inonde les banques d’argent gratuit pour les sauver, toutes les semaines ou presque.
  • Bruxelle est en lutte farouche contre le couple France/Allemagne, eux même en lutte contre les autres pays, selon les différents blocs internes, le tout sur fond de lourdeur technocratique et de perte de souveraineté de plus en plus flagrante.
  • Et le bank run ? la fuite des capitaux hors d’Europe due a la perte de confiance face à 3 années de mensonges quasi quotidiens sur la crise… ha oui mais non c’est vrai, le peuple va finir par se réveiller pour enfin chanter les louange de ses leaders Bruxellois qui se sont arrogés les pleins pouvoirs pour sauver, non pas leurs postes, ou leur monnaie, mais leurs contribuables… lol

C’est le même processus des 2 cotés :

  • Prise de pouvoir des multinationales sur les états, au détriment des peuples
  • Destruction de la classe moyenne, esclavage par la dette (odieuse en partie) = on tape sur les faibles et les petits
  • Tentative contre vents et marrés de préserver le système (et les copains)
  • Monté de la contestation sous toutes les formes possibles (OWS, TP, Parti Pirate, FN…)
  • Blocage politique (plus visible aux USA, mais plus fourbe et sournois en Europe)
  • Perte de vitesse de l’occident face aux pays émergés, transfert de richesse et de pouvoir massif vers les BRIC

Comment peut-on penser un seul instant que les vassaux des USA (nous) seront les grand gagnants ??? Au contraire… je crois plutôt que la logique voudrait qu’on soit les dindons de la farce. Je suis d’accord pour dire qu’il y a une guerre monétaire, financière et économique entre l’Europe et les UKSA, et que par voie de conséquences, de l’autre coté, ils font tout pour nous couler. Mais ça ne veut pas dire que leurs journaux ont faux sur leur constats nous concernant, au contraire même …

L’Euroland à une population ultra vieillissante, aucun dynamisme économique, en voie de soviétisation accélérée… comme si les Eurobonds et une taxe européenne pour financer des délires technocrates et une politique du poulet sans tête allait nous aider ? comme si on pouvait faire fi des profondes différences culturelles en Europe (pas de langue ou de projet commun, si ce n’est un Euro comme ligne Maginot) et d’une monnaie qui rajoute énormément d’entropie a la compétitivité des pays …

Si le GEAB répondait à toutes ces objections, s’ils parlaient du bon et du mauvais en Europe (au lieu de toujours en prendre la défense), alors, OK, je serais prêt à les suivre dans leur raisonnement "politique". Mais au contraire, tout un tas de faits gênants sont passés sous silence, et le ton confirme sur la forme leur biais sur le fond. Avec le temps, leur dérive va finir en délire…

(Ajout 06/01/12) sur quoi se base l’Européisme béat du GEAB ? L’explication la plus claire et synthétique nous viens du blog d’Olivier Berruyer :

A quelles conditions un Etat peut-il se passer de ses créanciers, s’il accepte l’idée de ne pas les rembourser ni leur payer d’intérêts sur les sommes empruntées ? Réponse : dès lors que ses recettes couvrent ses dépenses… hors remboursement de la dette et paiement des intérêts, donc à condition que le solde primaire des finances publiques soit nul ou positif, c’est-à-dire à partir du moment où il n’aurait besoin d’emprunter que pour honorer le service de sa dette.”

Henri Regnault propose alors un premier tableau qui montre que ce solde est nul ou positif sur la zone euro.

 

Défaut_tableau

 

La zone Euro est structurellement excédentaire avant service de la dette et a été conjoncturellement déficitaire, globalement elle n’emprunte pas pour financer ses dépenses courantes.” Oui mais ce chiffre ne masque-t-il pas les situations très différentes au Nord (excédentaire) et au Sud (déficitaire) ? Non, et il publie un second tableau :

 

Défaut_tableau
Conclusion de l’économiste : “On retiendra donc de ces tableaux qu’en termes de budget primaire l’Europe est beaucoup plus vertueuse que le Japon, la Grande Bretagne et les Etats-Unis. C’est dire que tout le ramdam qui est fait actuellement autour de la dette européenne est largement une mayonnaise montée de toutes pièces par des apprentis sorciers anglo-saxons, pour tenter de canaliser les flux financiers mondiaux vers leur propre endettement… pourtant beaucoup plus problématique : apprentis sorciers au sens où ils déclenchent une foudre qui finira probablement par s’abattre sur eux au vu de leur situation budgétaire authentiquement catastrophique.”

Crise : ca part en cacahuette


Déplacé dans note de conjoncture.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 125 followers

%d bloggers like this: