Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Archives de Tag: industrie

Fatland, pandémie d’obésité, mal bouffe industrielle, poison quotidien, dégénérescence de l’humain, mécanisation du vivant, souffrance animale


Je vous préviens si vous regardez ces vidéos, préparez un sac à vomi.

De le merde dans nos assiettes : Food Inc.

Documentaire sur l’industrialisation de la nourriture aux USA ! Et dire que Nullos 1er veut leur ouvrir grand les portes avec le marché transatlantique négocié en secret.

Poulets, Maïs, Monsanto, etc…

Mais aussi groucho-capitalisme, esclavage pour dette, mécanisation du vivant, disparition de la biodiversité, et surtout, la responsabilité du consommateur en bout de chaîne. Tout ça rapporte tellement, comment résister ?

Earthlings

La même chose mais orienté maltraitance des animaux.

Nutrition et comportement, Dr Blaylock

Les aliments qui ont une influence sur notre glycémie (sucre / alcool) peuvent avoir une grande influence (selon les personnes) sur notre humeur, nos pensées, et même provoquer des troubles mentaux.

William Reymond, Toxic

  • Aux USA :
    • Attentat du 11 septembre 2001 : env 3000 morts
    • 29 000 mourrus par balle la même année
    • 17 000 mourrus d’overdose
    • 40 000 morts sur les routes
    • 400 000 morts d’obésité par an
  • état du Texas 25,8% d’obèses
  • France 5,9 millions d’obèses en 2006, le double de 1997
  • La chine aussi touchée par l’épidémie d’obésité
  • Monde : nombre de personnes en sur-poids 1 milliard dont 300 millions d’obèses, contre 800 millions de mal nourris.
  • L’obésité est la clé de voûte de toutes les priorités sanitaires. Elle est la plus importante source de maladies chroniques dans le monde.

Nous allons devoir faire face, avec le papy boom, à un véritable tsunami de frais de santés : nous sommes en l’an 69 post 1945. Le gros des troupes arrive en ce moment même, et va durer 10 ans (après ça se calme progressivement sur une période de 10 ans de plus). Le dettes, c’est aussi ça.

Il faudrait trouver un système qui récompense la prévention. Parce que aujourd’hui, faire de la prévention coûte et ne rapporte rien, alors qu’au contraire, laisser tomber les gens malades et leur proposer plein de pilules miracles rapporte énormément.

Carte de l’obésité dans le monde :

Carte des MacDo dans le monde :

La concurrence des machines


A la faveur de l’actualité j’en profite pour faire un petit point sur la robolution dont j’ai déjà parlé, et son pendant le transhumanisme. On ne parle pas encore de guerre contre les machines, pour l’instant, nous en sommes à la concurrence plus ou moins directe. La crise économique/systémique dérive en partie de ce facteur.

Regardez cette vidéo pour vous faire une idée de ce qui se passe (en Grèce) :

On peut relier différents événements récents, en apparence sans rapport direct les uns avec les autres, et pourtant … :

  • les drones d’Obama, plus besoin de pilote dans le cockpit
  • Florange ferme car devenue obsolète, pas assez moderne (comprenez automatisée). Idem pour Peugeot.
  • le pape du transhumanisme a un poste clé chez google
  • sans oublier la googlecar qui annonce une vraie révolution sur nos routes
  • un robot qui va cuisiner 360 hamburger à l’heure
  • la lame de fond économique est bien la : l’article nous montre qu’au niveau économique, le capital rapporte de plus en plus, depuis les années 2000, grâce aux progrès de l’informatique et d’Internet
  • les JO pour handicapés

On peut en tirer quelques considérations en vrac sur les dangers du transhumanisme dans un système capitaliste.

  • Il y a un parallèle intéressant avec l’histoire du blé :comme pour le blé, la mécanisation oblige à la sélection/adaptation/calibration du vivant. C’est aussi en partie parce que les machines à pétrir la pâte fonctionnaient mieux avec un certain type de farine, et donc de graines, et qu’elles étaient plus efficace qu’on en est venu, a l’autre bout de la chaîne, à la monoculture. Dans le cas présent, ce seront les veaux qui seront standardisé (probablement qu’on utilisera le clonage préférentiellement à un moment ou un autre)
  • L’un des acteurs importants de l’histoire du blé est Mendel père de la génétique moderne qui a contribué indirectement à la théorie de l’eugénisme. Après tout si on peut améliorer le blé, on peut aussi améliorer l’humain. Nous avons donc une nouvelle forme d’eugénisme sournois qui se développe. Elle commence à toucher la vie de certaines personnes (notamment les emplois industriels), sans qu’ils ne le comprennent forcément.
  • On pourrait croire que ces machines coûtent plus que des « rustiques » humains. Il n’en est rien. Un humain c’est 100Wh au repos. Un humain c’est 2L de pétrole (transformé en nourriture) par jour. Un humain ça à besoin de vacances, d’assurance maladie, de chômage, de retraite et d’école, de sommeil. Les machines, non. Une machine ne fait pas la grève. Elles sont donc beaucoup plus efficace en terme d’énergie consommée, de rendement. Ce qui est normal puisqu’elles ne consomment que l’énergie dont elles ont besoin pour faire un mouvement particulier. Donc, d’un strict point de vue comptable / économique / écologique, il faudrait remplacer les humains par des machines (remplacer veut ici dire éliminer les humains car on ne pourra pas faire cohabiter les 2 facilement).
  • Les gens s’auto modifie déjà par darwinisme social via la chirurgie esthétique (surtout en Californie), ils le feront d’autant plus pour obtenir/garder un travail. Ils seront en concurrence entre eux, mais aussi avec les machines. Ils seront poussés / forcés au transhumanisme. C’est déjà un peu le cas dans certains corps de métiers qui utilisent massivement les drogues (pour la gestion du stress, la vigilance, la vitalité). Viendront ensuite détection génétique, puis la sélection précoce, puis la modification, mais aussi les implants (les JO des handicapés ne sont qu’une vitrine commerciale). On peut même considérer le smartphone comme un précurseur d’extension dont les professionnels se servent de plus en plus.

L’impact macro économique est déjà visible. L’impact sociétal reste marginal pour l’instant car les populations dans leur ensemble n’ont pas conscience de ce phénomène.

Notez aussi qu’il y a un lien entre immigration et robolution. En choisissant l’immigration massive sous-diplomée et donc la main d’oeuvre peu chère, la France à fait l’économie de la modernisation. Sur le court terme, c’est un pari gagnant, mais pas sur le long terme. Non seulement nous nous retrouvons avec des armées de « bouches à nourrir », un chômage de masse, mais aussi des entreprises sous compétitives qui ne dégagent plus d’excédent qui pourraient financer le filet social. C’est l’Ouroboros.

A l’inverse, il faudrait plutôt revoir notre système de formation, anticiper ces changement sociétaux, comme ils le font en Asie (Corée du sud / Japon notamment). Il faudrait mettre en place un système qui tire vers le haut le niveau d’éducation, au lieu de l’inverse, tolérer la culture du cancre, et même l’importer.

Bref, la France navigue à l’inverse des forces historiques. Vue l’enjeu (avec le réchauffement, la démographie, la pénurie de ressources) je vois mal comment ça pourrait bien se passer. Le pire, selon moi, c’est l’aveuglement dont nous faisons collectivement preuve. C’est ça le plus inquiétant, car, en ne comprenant pas ce qui se passe, les vrais enjeux, nous ne prenons pas les bonnes solutions … et n’accusons pas les bon facteurs. C’est pour cela que les tensions communautaires vont continuer d’augmenter quelque soit les politiques mises en place.

PS : on peut aussi relier immigration et transhumanisme d’une autre manière, via la mariage qui n’est qu’un prélude a la PMA (procréation médicale assistée). L’Islam va se dresser probablement comme le seul rempart à ces dérives :

Revue : l’obsolescence programmée


Ce documentaire est un très bon complément à « The corporation » et « L’homme toxique« . Il montre l’une des absurdités dans lesquelles notre système nous conduit :
afin de maximiser les profits et aussi afin de fournir du travail perpétuel aux classes laborieuses, le grand capital à inventé le concept d’obsolescence programmée », c’est à dire que les objets que nous achetons sont plus ou moins habilement rendu fragile de sorte qu’on soit obligé de les changer tous 1 à 3 ans.

Le documentaire nous expliques entre autre :

  • comment les ampoules pourraient durer un siècle si elles n’étaient pas programmées pour 1000 heures
  • comment General Motors s’est imposé face à la Ford T pourtant plus résistante et plus économique en axant sa production sur le renouvellement annuel
  • comment une imprimante contient une puce qui la déconnecte au bout de 5000 pages
  • comment Apple fournissait des iPod avec batteries non changeable à durée de vie limitée
  • comment les communistes eux au contraire n’avaient aucun intérêt à produire des objets de mauvaise qualité et produisaient des réfrigérateurs et machines à laver conçus pour durer 25 ans minimum
  • comment le système s’articule autour de 3 conepts clés : l’obsolescence programmée, la publicité et l’achat à crédit et fait en sorte que les objets soient à jetter au moment ou nous finissons d’en payer le crédiit, nous rendant ainsi locataire même si nous achetons pour être propriétaire
  • comment l’afrique et en particulier le ghana est transformé en poubelle géante et sorte d’atelier archaîque de recyclage pour notre matériel informatique usager

On comprends ainsi comment les industriels passent des accords entre eux ou bien sont poussé par la logique économique et comment cela s’articule avec le concept d’externalités et de personne morale.

La seule touche un peu positive dans cet océan d’absurdité, qui n’a rien à envier au Dr Folamour de Kubrick est l’effort de certains industriel pour re-remplacer leur matières premières non recyclables par des composés bio-dégradables. Maigre consolation si on pense que c’est seulement dans l’objectif de pousser cette logique encore plus loin en la rendant « acceptable ».
Alors qu’a l’autre bout de la raison, nous pourrions avoir une société ou nous n’aurions quasiment plus besoin de travailler pour produire, puisque les objets que nous utilisons auraient été fabriqués presque une fois pour toute. Pas besoin de la fuite en avant dans la robotisation des usines puisque chacun d’entre nous pourrait y travailler 1 ou 2 heures par semaines à la place, etc..
Espérons que la révolution de fab@home qui relocalise la fabrication des objets à la maison ou dans le quartier permettra de . De rétablir une industrie plus saine.
On comprends aussi a quel point Internet et la diffusion des information à grande échelle va gêner ces gens la, encore une fois en bouleversant la notion de propriété privée d’une part, et des « petits secrets / accords qui font les grand profits » d’autre part. Si Internet se fait boucler, il est certain que ce genre d’information ne sera pas autorisé : si on muselle internet pour sauvegarder l’industrie du CD, on le fera aussi pour les autres segments de marché.

Voila pourquoi l’espace de liberté qu’est Internet doit être à tout prix préservé, même s’il permet aussi des crimes comme la pédophilie ou le blanchiment d’argent sale. De toute manière, il ne faut pas se faire d’illusions, si les pédophiles courent tranquillement, ce n’est pas parce que Internet est libre, mais parce qu’il n’y a que très peu de policier très mal payés pour les traquer. En fait, ironiquement le système les protège car il a besoin d’épouvantails pour mettre en place ses barrières, frontières, douanes, impôts et contrôle de toutes sortes qui eux même produisent tant d’aliénation que certaines personnes cherchent des exutoires dans l’illégalité.

Bref, on marche sur la tête.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 196 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :