Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Archives de Tag: nutrithérapie

Espérance de vie et idées reçues : le pic santé est atteint


La matrice (telle que popularisée dans le film éponyme) est un système de contrôle. Ce système est une illusion qui remplace la réalité. C’est une parabole, un peu comme le mythe de la caverne de Platon. Mais la matrice à des "bugs" au travers desquels ont peut apercevoir la "réalité". Ces bugs se situent à différents niveaux. Il y a par exemple les états de conscience modifiés dont je reparlerais plus tard, et notamment les rêves. On pourrait classer dedans le phénomène OVNI aussi, que j’ai déjà évoqué. Il y a aussi, chose trés importante sur laquelle je reviendrai aussi, les synchronicités. Plus prosaïquement, il y a certaines idées reçues qui servent aussi de système de contrôle, et donc … la matrice. Quand on sort de la matrice, on découvre un autre monde. L’homme multi-orgasmique en est un exemple parmi tant d’autres. Aujourd’hui je souhaite parler de l’une de ces idées reçue concernant la médecine.

J’ai déjà parlé de l’efficacité surévaluée des médicaments. Encore une fois, je ne vais même pas parler du lobbying de cette industrie sur lequel il y aurait beaucoup a dire.

Parfois dans les discussion de café sur la médecine "on" nous dit "grâce à la médecine moderne l’espérance de vie à beaucoup augmentée". De 1900 à 2000, l’espérance de vie en France est passée de 48 à 79 ans soit une hausse de 65% en un siècle. En gros les raisons invoquées par les gens sont l’hygiène (se laver les mains par exemple) et les médicaments. C’est un peu vrai, mais c’est surtout faux.Et c’est sur la base de cette ignorance que certains se font (beaucoup, énormément) d’argent !

Le plus gros dans les progrès de l’espérance de vie sont fait (dans l’ordre) par :

  • les progrès dans le métier de sage femme (en gros on ne meurt plus dans les premier jours de notre vie, ce qui faisait beaucoup chuter la moyenne – mais ceux qui vivaient, vivaient vieux),
  • la poubelle et les égouts (le traitement des eaux qui évitent nombre de maladies et d’épidémies). Donc c’est essentiellement sanitaire. Ensuite, c’est …
  • l’amélioration de nutrition, même si elle est de moins bonne qualité, nous ne sommes plus carencé, donc terrain moins favorable pour le maladies opportunistes (épidémies)
  • la retraite qui nous a fait gagner 7 ans d’espérance de vie.
  • Viennent ensuite les antibiotiques, les vaccins (pas sûr), le confort. Pour les médicaments, c’est beaucoup moins facile à déterminer. En plus, les gens ont tendance à croire que ce sont les médicaments qui les guérissent, alors que peut-être ils se sont guéris tout seul.

Mais surtout, ce qu’il faut bien comprendre c’est ceci : si l’espérance de vie progresse encore un peu (ce qui n’est pas gagné), l’espérance de vie en bonne santé à entamé une diminution (c’est à dire sans rien d’incapacitant, donc un cancer est considéré comme "bonne santé", ou dit autrement : tant qu’on peut travailler) ! Et en plus … En France par exemple, cette espérance de vie (en bonne santé) n’est que de 63 ans. Ce qui finalement ne doit pas être très différent d’il y a un siècle, car on serait mort simplement parce qu’on n’avait pas les moyens "financiers" de s’occuper (nourrir) des invalides.

Donc le fait que grâce aux médicaments on vit plus longtemps est faux. C’est du marketing. Je le redis : c’est du marketing. Ne gobez pas tout ce que le VRP (même s’il à bac +10 et à juré le serment d’Hippocrate) vous raconte. Il n’est même pas certain que l’espérance de vie en bonne santé soit meilleure qu’il y a un siècle ! (Et si c’est le cas, c’est du à la chute de la mortalité infantile, aux poubelles, égouts et retraites et pas aux médicaments). Il n’y a donc aucune raison d’en surconsommer.
Et je ne parle pas des effets "ricochets" du genre : à force de prendre des antibiotiques ont favorise l’émergence de super microbes. Sans compter qu’a force de remplacer notre système immunitaire par de la chimie externe notre corps s’affaiblit et demande plus …de médicaments et réagit moins bien aux agressions (en gros on est malade plus souvent, ou malade chronique).

Bref, pour faire simple, nous avons atteint un pic santé, depuis plusieurs années déjà. La médecine moderne remplit de moins en moins bien son rôle. Elle s’apparente de plus en plus à un système de contrôle dans la matrice. Notre santé se dégrade.

Quelles sont les solutions pour en sortir ? Il y en a au moins 2 : d’abord l’ostéopathie qui considère que le corps se guérit tout seul (la plupart du temps), sauf s’il est entravé. Son rôle étant donc de favoriser les mécanismes naturels du corps en enlevant les blocages. L’autre voie c’est la médecine orthomoléculaire qui utilise les nutriments naturels qui composent les aliments et qui est couplée à une observation des paramètres biologiques (via notamment des bilans sanguins). Enfin, et non des moindres, la 3ème voie est préventive et consiste à reconnaître, étudier et éliminer l’impact des polluants sur notre santé. Le problème c’est que ça  ne rapporte rien.

Ajout du 20/11/10 : aux USA 1 adulte sur 5 souffre de troubles psychologiques allant de sérieux à grave (dépression a envies suicidaires)

Points clés

  • l’espérance de vie n’augmente plus, l’espérance de vie en bonne santé diminue
  • les "progrès" de la médecine (diagnostique et traitement) sont incapable d’enrayer ce phénomène
  • les "progrès" de la médecine ne sont d’ailleurs pas à l’origine des progrès qu’on leur impute
  • les progrès ont des causes sanitaires (se laver les mains, les poubelles, les égouts) et sociaux (retraite, sage femme)
  • la médecine devient inefficace car elle traite les symptômes (pour qu’on reste productif) et non pas la cause (la pollution)
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 144 autres abonnés

%d bloggers like this: