Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Archives de Tag: QE

Pourquoi l’usure ? par l’approche systémique


Pourquoi avoir inventé l’usure, et quelles conséquences sur notre vie de tous les jours ? Le système d’usure, l’argent dette est bien au cœur de cette crise, des précédentes, et des suivantes. Je vais vous expliquer simplement pourquoi l’usure provoque la concentration des richesses, ce qu’est un Quantitive Easing (sans math) et ou est l’arnaque, et en quoi l’usure est une réponse (ou non), une cause (ou non) a la crise actuelle.

J’ai déjà expliqué qu’à mon sens nous devons enrichir notre manière de penser l’économie, grâce à l’approche systémique notamment. La systémique va se concentrer sur l’étude des interactions (transfert d’information, d’énergie ou de matière) entre les éléments d’un système complexe, plutôt que d’essayer d’analyser ce système via des équations. Elle permet d’observer l’émergence de propriété ou de comportements.

Entre parenthèse, la systémique n’est pas une nouveauté, la médecine chinoise est systémique par nature, la nouveauté, c’est le formalisme systémique.

L’importance de l’usure

L’économie est comme un système de poupée russes (ici j’utilise une analogie, donc la démarche systémique). Par exemple, que l’on prenne les dérivés, la titrisation, l’effet de levier (LTRO), etc… ils reposent tous sur le principe de monnaie dette. Nos échanges quotidien utilisent maintenant majoritairement de la monnaie dette (chaque fois qu’on utilise la carte bancaire). La dette de l’état c’est la même chose, et les actions d’une entreprise, c’est aussi de la monnaie dette.

Finalement la monnaie dette est le code d’interaction que nous nous sommes donnés, et c’est ce qui explique notre économie en majeure partie, même si nous avons introduit des nuances de ci de la…

Imaginez ces vols d’oiseaux qui forment un ballet. Ce ballet est une propriété émergente d’oiseaux qui suivent des comportements très simple (suivre son voisin le plus proche). La monnaie dette c’est notre interaction économique principale, c’est d’elle que va émerger telle ou telle propriété, comportement global. En gros, c’est d’elle que va émerger ou non les crises économiques.

Nous devons donc d’une part comprendre sa nature profonde et d’autre part regarder ce que cela implique sur les propriétés qui en émergent.

D’où vient l’usure ?

L’usure, le taux d’intérêt, c’est le moyen que nous avons trouvé pour réguler nos échanges. J’ai un champ et un tracteur, tu as du temps et une famille à nourrir. Je te prête mon champs et mon tracteur, en échange, on partage la récolte. Le taux d’intérêt, c’est le pourcentage de la récolte que tu devras me donner chaque année.

Maintenant, quelques subtilités.

Comment va-t-on fixer ce pourcentage ? Le plus simple serait de dire "tu vas me donner 10% de la récolte". C’était la dîme (décimal / 10%). Si une année la récolte est mauvaise, je reçois d’autant moins. Si la récolte est meilleure, je reçois plus. Quelque soit le résultat, le partage est toujours le même. Mais cela pose un problème : comment je sais que tu ne me truande pas ? Si tu caches la moité de la récolte, je ne toucherais que 5% au lieu de 10% comme c’était prévu. Je suis donc obligé de te surveiller, et c’est très compliqué si je dois surveiller beaucoup de personnes. Ce n’est pas vraiment efficace. Mais c’était ainsi que l’église procédait. C’était le système ancien. La dîme était certes un impôt et non pas une rente sur un capital, mais en fait c’est la même chose, l’église étant la dépositaire (à l’époque) du savoir (lire / écrire), c’était une rente sur le capital cognitif (le savoir donc). C’était l’élite de l’époque. Bref.

L’invention de l’usure

D’autres sont arrivés et ont décidé de changer de système. Plutôt que d’avoir un taux fixe, et donc une part de récolte variable et tous les ennuis de surveillance que ça implique, ils ont mis en place un autre système. A la marge au début, en profitant des périodes difficiles, quand les gens n’avaient pas le choix de faire autrement que de venir les voir. Ils ont dit : nous on veut une part de récolte fixe. Donc au lieu de fixer cette part à 10% de ce qui était récolté, ils ont dit "on va donner une valeur au champ, et fixer la part de récolte qui nous revient comme un pourcentage de la valeur de ce champ". Du coup, quelque soit la récolte, bonne ou mauvaise, si la valeur du champ est estimée à produire 100Kg en moyenne par an, ils recevront toujours 10kg, chaque année. Cela évite d’avoir a surveiller les récoltes. Cela a aussi l’avantage de se mettre à l’abri des aléas de la vie. C’est l’usure.

Usure, un trait de génie

L’air de rien ce tout petit changement dans le contrat est, d’abord génial, mais ensuite extrêmement riche de conséquences. Notez au passage une chose importante, quand les économistes parlent de QE (quantitative easing), ce n’est rien d’autre que ça : je donne une valeur a mon capital pour le louer. Ce n’est pas de la création monétaire classique ou je crée des billets pour inonder l’économie et tout racheter. Il s’agit de "donner une valeur d’échange" à ce qui existe (afin de fluidifier l’économie). Bon après, le problème, le vrai, c’est quelle valeur donner a ce qu’on monétise. C’est "la" qu’est toute l’arnaque des banques centrales ! Pour revenir a l’exemple du champ : si je veux récolter tous les ans 10Kg, je peux dire "on fixe la valeur du champs a 100Kg, et tu me verse 10%", ou bien on peut dire "on fixe la valeur du champ à 1000 et tu me verse 1%". Vous commencez à comprendre ?

Donc, cette petite étude systémique donne déjà des résultats intéressants pour comprendre les petits jeux des grands argentier. Évidement, eux ils parlent de QE, de marché secondaire, et tout un blabla compliqué pour masquer des choses très simples et pour faire en sorte qu’on ne fourre pas notre nez dans leur petite cuisine.

Usure et concentration des richesses

C’est le système que les banquiers ont inventés. Il est tellement efficace (pour les banquiers) qu’ils sont rapidement devenu économiquement plus performant que les autres, et donc plus puissants. (Je ne vais pas rentrer dans les détails mais :) combiné avec une structure familiale particulière (famille souche si vous voulez creuser) qui à permis (via l’héritage) la concentration des biens et des richesses, ce système (rappelez vous on est dans une approche systémique) à permis l’émergence des familles ultra puissantes. C’est un système vertueux (au sens qu’il s’auto alimente et non  pas au sens moral du terme) : plus on est puissant, plus on peut imposer le système d’usure, et même imposer des taux d’intérêts intéressants !

Voila pourquoi la concentration des richesses dans les mains de quelque-uns est une propriété émergente du système d’argent dette. D’où la loi de Pareto  que 20% des gens concentrent 80% de la richesse. (C’est une propriété qu’on retrouve partout dans la nature). C’est le 2ème résultat intéressant.

Maintenant, on se rends vite compte que l’enjeu principal réside dans la fixation du taux d’intérêt. S’il est trop faible, celui qui prête son champ est perdant, s’il est trop fort, on fini par use trop celui qui travaille. Bien entendu la position la plus confortable est celle du prêteur, du capitaliste. Le travailleur lui est obligé de lutter en permanence, non seulement pour payer ses intérêts, mais aussi pour fixer au plus bas le taux C’est un autre résultat émergeant intéressant :

Donc les "gaucho" qui luttent contre l’argent dette et les méchants riches capitalistes n’ont pas totalement tort, même s’ils n’ont pas toujours les bon arguments. Les système des "fonctionnaires" que je critique tant est une réponse plutôt maline pour ceux qui ne sont pas du bon coté de l’usure.

Notez que le système des actions / dividende pour les entreprises est l’équivalent du système ancien de la dîme. Il est plus équitable, basé sur la confiance, la coopération, le partage de la propriété. Seulement personne n’en veut, en France tout le monde veut des obligations/assurance vies (basé sur l’usure), car il faut être capable de gérer le risque qu’il représente. C’est le système que défendent les anglo-saxons protestants. Nous (catholiques de tradition en France), sans le savoir nous défendons celui de l’usure (alors même, c’est un comble, que l’usure est interdite chez les catholiques et toléré chez les protestants).

Usure, cause de la crise économique ?

Ce n’est pas le dernier, continuons. Donc, pour fixer ce fameux taux d’intérêt, il a fallu inventer le marché. Le marché va fixer les taux d’intérêts par un système collectif d’enchère. Peu importe. Le problème c’est toujours le même : on ne sait pas à l’avance si on aura de bonnes ou mauvaises récoltes. C’est vrai à un niveau micro, c’est vrai à un niveau macro. On est obligé de deviner, de … (attention mot interdit) spéculer ! Et la, on retombe sur la question du pic pétrolier. A un niveau global, les taux d’intérêts (ainsi que la valeur de capitalisation sur laquelle il sont adossés) déterminent notre anticipation collective de richesse, et donc, notre récolte future de pétrole pour faire tourner l’économie. La justement, le résultat c’est qu’il y a des choses qui nous échappent, l’usure permet d’avoir un système fonctionnel en période de croissance, car c’est un mécanisme rusé de répartition des gains (de productivité, et des surplus notamment pour les réinvestir). Par contre, en période de disette, c’est un système style "loi de la jungle" qui favorise les plus forts. Mais en même temps, cela ne signifie pas que c’est injuste pour autant. C’est un système de "tri social" qui permet de préserver les plus utiles économiquement parlant. Poussé dans des situations extrêmes ça signifie :

  • d’un point de vue humaniste (individualiste) c’est horrible, ça signifie qu’on laisse mourir les moins capable.
  • d’un point de vue utilitariste (collectiviste), ça signifie qu’on préserve les plus capable, ceux à même de permettre au corps collectif de traverser l’épreuve et de "rebondir".

Et notre société est exactement dans ce dilemme actuellement. Avec la fin de la croissance économique due au pétrole pas cher, nous devons nous poser les questions : si nous n’avons pas de quoi nourrir tout le monde, qui va-t-on laisser mourir ? Les vieux, les handicapés, les malades ? ou bien les plus charismatiques, les plus malins, les plus résistants ?

La monnaie dette, l’usure, est une réponse à cette question. L’usure n’est pas la cause de la crise, c’est la réponse. Peut-être que cette réponse ne vous convient pas, mais ce n’en est pas la cause. La cause, c’est la démographie, le fait qu’on ne parvienne pas à trouver un équilibre entre ce que l’on consomme et ce que la terre produit (avec ou sans notre aide technologique).

Chronologie de la crise


Voici un historique des points clés de l’évolution économique nous ayant mené à la crise. Pour mieux comprendre le contexte. En deux partie. Une partie "histoire" et une partie "contemporaine" que je situe avec le début des politiques a proprement parler libérales (Reagan/Tatcher) suite au premier choc pétrolier. Cette chronologie afin de ne pas oublier comment on nous ment depuis des mois.

N’hésitez pas à me proposer d’autres dates si j’ai oublié des évènements. Je complèterais au fil de l’eau.

Histoire

  • -10 000 BC : Révolution du néolithique (fin de l’age glaciaire) : agriculture et élevage, premières villes, augmentation des échanges, le troc ne suffit plus, utilisation des coquillage comme monnaie
  • -3 300 BC : invention de l’écriture. Bible signifie Livre. C’est le premier livre, dont les gardiens sont les hébreux. Leur calendrier commémore cette date (date de la création du monde selon l’interprétation orthodoxe juive et le c’est aussi le début du calendrier hébraïque approximativement)
  • -309 BC : Solidus, monnaie en OR (voir la section dédiée à l’or) de l’empire Romain pour contrer la dévaluation des monnaies argent/bronze suite aux crises militaires et économiques (ca ne vous rappelle rien ? lol)
  • 0 : "Jésus" (vrai ou inventé peu importe), qui plus tard donnera naissance au église catholique, qui renia pendant des siècles les pulsions/plaisir du corps, provoquant un contre-coup au moment ou son pouvoir faiblira
  • 324 : concile de Nicée (la divinité de Jésus est proclamée, naissance du catholicisme en 381 au concile de constantinople) , interdiction de l’usure
  • moyen age : 1000 ans ou il ne se passe presque rien. Petite parenthèse : éruption du Krakatoa en 535 ou 416, entre 2 grandes pestes (Justinienne en 592, 57 ou 176 ans plus tard , et noire en 1350, 758 ans plus tard – petit age glaciaire : 1550-1850, Jérusalem arabe : 638-1516, croisades 1095 à 1291). lol
  • 1192 : Première banques modernes
  • 1308 : Première bourse
  • 1453 : Gutenberg : son imprimerie en diffusant le savoir a plus grand échelle sapera le pouvoir de l’église Catholique, et donnera naissance à la réforme protestante
  • 1492 : Christophe Colomb (qui débouchera sur les USA plus tard)
  • 16ème siècle : Emergence du capitalisme, avec le colonialisme + protestantisme et calvinisme qui autorise l’usure, et justifie l’enrichissement comme signe de la bénédiction de Dieu. Après des siècles d’oppression (du corps) catholique, retour de balancier avec la naissance de 2 matérialismes (le capitalisme et plus tard au 19ème le communisme, son frère ennemi)
  • fev 1637 :Tulipomanie, première bulle économie et folie spéculative
  • 1632 : John Locke qui posera les fondements de la philosophie libérale, l’idée étant de retirer le pouvoir à l’état qui finit toujours par en abuser pour financer ses guerres de conquêtes
  • 1667 : première banque centrale
  • 18ème siècle : première révolution industrielle, vapeur, grande Bretagne
  • 1723 : Adam Smith, qui posera les fondations du capitalisme (la fameuse main invisible du marché)
  • 1742 : invention du chèque
  • 18 jan 1800 : création de la banque de France
  • 19ème siècle : 2ème révolution industrielle : chemin de fer, électricité, puis pétrole
  • 1850 : naissance des banques modernes (dépôt à vue)
  • 1858 : Naissance de l’industrie du pétrole (USA)
  • 1907 : panique bancaire aux USA
  • 1913 : création de la FED suite à la panique bancaire de 1907
  • 1929 : crise de 29 … qui a débouché (en partie) sur la seconde guerre mondiale
  • 1944 : après la guerre, les USA vainqueurs, avec 80% de l’or du monde, et le seul pays non touché, ils obtiennent à Bretton Woods le Dollar convertible en or comme monnaie d’échange international, donc, c’est la naissance des pétro-dollars
  • 1959 a 1975 : guerre du Vietnam (prémices du déclin américain)
  • 7 avril 1969 : naissance d’Internet
  • 1971 : (De Gaulle rappatrie l’OR Français et provoque la) fin de la convertibilité OR/Dollar (accords de Bretton Woods)
  • 1973 : choc pétrolier du au peak oil interne des USA, mais aussi atteinte du peak oil per capita (la population croit plus vite que la production de pétrole) à l’échelle de la planète et début de la compensation par la dette et des politiques libérales.

Contemporain

  • 1980 : dérégulation (Tatcher, Reagan)
  • 22 septembre 1985 : Accords du plaza  sur les taux de change monétaires (yen/dollar/deutchmark) – prémices de la guerre monétaire
  • 1985 : le prix du pétrole atteint un minimum qui va ruiner l’économie Russe (dont le pétrole est plus cher)
  • 21 décembre 1991 : chute de l’URSS, début de l’euphorie américaine
  • crises à répétition : 1994/Mexique 97/Asie 98/Russie, 2000/Argentine, 2002/Turquie
  • 2000 : bulle internet
  • 11 sep 2001 baisse brutale des taux de la FED
  • développement du HFT avec internet (dès 1999 pour les tout premiers)
  • bulle immobilière pour éviter l’explosion de la bulle internet
  • 1999 fin du Class Steagal Act qui séparait les banques des dépôts des banques de finance
  • 20 mars 2003 : Guerre du Golf Attaque Sadam Hussein suite à l’abandon du dollar
  • 20 mai 2005 : Non français au traité de Lisbonne
  • 23 mars 2006 arrêt de la publication du M3

2007

  • assèchement du marché de la titrisation
  • été crise des subprimes
  • bulle des obligations pour éviter l’explosion de la bulle immobilière
  • juillet blocage sur les CDO-titristation (les banques ne se font plus confiance)
  • été déclenchement de la crise des subprimes, faillite de Northern Rock en GB, les gens font la queue pour retirer leurs sous

2008

  • janvier : crise boursière, crach
  • 17 février : la banque Northern Rock est nationalisée
  • 7 septembre : Freddie Mac et Fannie Mae sont mis sous tutelle (nationalisé)
  • 15 septembre : Lehman Brothers dépose le bilan
  • 16 septembre : AIG est nationalisé
  • 28 septembre : Fortis est renflouée
  • 29 septembre : Le plan de sauvetage américain de 700 milliards de dollars est rejeté
  • 30 septembre : Dexia est nationalisée
  • 3 octobre : Le plan Paulson (TARP, 750 milliard $)est finalement adopté
  • 5 octobre : BNP Paribas reprend Fortis
  • 8 octobre : Londres annonce son plan de sauvetage
  • 12 octobre : L’Eurogroupe se met d’accord sur un plan de sauvetage
  • 13 octobre : la France débloque 360 millards d’euros pour les banques
  • 17 octobre : La Caisse d’Epargne perd 751 millions d’euros en Bourse
  • 24 octobre : L’Islande en quasi-faillite
  • 15 novembre : le G20 se réunit à Washington pour trouver un plan d’action
  • été flambée des matières premières, pétrole a 150$, émeutes de la faim
  • Décembre : Maddof
  • 16 dec taux 0 a la FED
  • Faillite de l’Islance, 15% chomage en espagne, Irelande abandonnée, notation de plusieurs pays baissé

2009

  • Janvier état d’urgence fiscale en Californie
  • 17 mars , guerre du dollar officielle, monétisation de la dette, 18 mars 2009 la FED achète des bons au trésor (QE)
  • La chine demande une nouvelle monnaie au G20, stoppe ses achats de bons aux trésors
  • 1 avril FAS 157, ce n’est pas un poisson – changement de norme comptable pour masquer les pertes Fair value au lieu de Mark to market
  • été : c’est la reprise, les pousses vertes, les bourses montent MAIS c’est du pipo
  • Découverte des mécanismes cachés de la finance : High Frequency Trading + Plunge Prutection Team (1984, Reagan), BlackRock
  • La bourse baisse cotée en « OR » (ou pétrole) … même si en dollar elle monte, elle baisse en réalité
  • Dubaï fait faillite
  • fin 2009 la chine réduit ses achats de bons aux trésors, inaugure le plus grand centre de libre échange du monde
  • nov 2009 la SoGé envois en doc pour se préparer au « global collapse » + Pimco qui recommande la dette allemande et pas USA ou Angleterre

2010

  • les bourses stagnent, dépôt de bilan de JAL (Japan Air Lines), la turquie qui refuse une maneuvre avec Israel, le Japon qui demande aux américains qui quitter la base Okinawa, les alliés fidèles s’éloignent inexorablement de l’empire … Les USA perdent leur leadership
  • Déclenchement de la crise Européen : La Grèce et les PIIGS
  • 6 mars 2010 : les Islandais rejettent le remboursement de la dette par referendum
  • Tea Party prennent de l’ampleur et fait parler de lui
  • La chine augmente son SMIC (10%)
  • Or qui grimpe toujours
  • La chine intervient pour sauver la Grèce et l’Europe, rachète le port du Pirée
  • Fin aout 2010 : plongée de l’immobilier aux USA, fin de l’engagement de la fin envers les GSE.
  • octobre : Grève pour les retraites en France suite au plan d’austérité, blocage des pompes
  • 2 nov QE2 et mid term USA : blocage des USA suite au retour en force des républicains + levée de bouclier mondiale + début de la guerre monétaire ouverte
  • 9 nov : faillite d’AMBAC
  • 11 nov G20 : fiasco
  • Fin 2010 : pétrole a nouveau a 90$, cote d’alerte, à 100$ c’est problématique
  • Annonce d’un possible QE3 alors que les pays émergents (qui font encore de la croissance) sont ou seront obligés de  faire du protectionnisme

2011

  • G20 Français, Sarkozy veut réformer le système monétaire international (qui ne tient en définitive qu’a un fil : le droit de véto des USA au FMI … sinon la réforme aurait déjà eu lieue)
  • 14 Janvier : départ de Ben Ali de la Tunisie
  • 12 Février : départ de Moubarak de l’Egypte

Futur

Dates à venir

  • 6 déc réunion de l’EuroGroup
  • 16 déc réunion du conseil européen
  • 21 déc vote sur la neutralité du net
  • janvier 2011 élections en Irlande
  • début janvier 2011 émissions obligataires de l’espagne
  • 1er trimestre 2011 retour du Portugal sur les marchés
  • janvier 2011 élections en Irlande, avec climat insurrectionnel
  • début février budget Américain
  • 11 mars 2011 élection législatives anticipées en Irlande. Ils ont voté "non" de nouveau au remboursement de leur fausse dette.
  • 23/24 mars conseil européen
  • mars 2011 cantonales france, lepen à surveiller : poussée Lepeniste, mais pas de raz de marée
  • juin 2011 emprunts Irlande sur les marchés
  • juin 2011 fin du QE2
  • 31 octobre 2011 fin du mandat de JC Trichet à la tête de la BCE. Sons successeur sera connu début 2011. Mario Draghi ex PDG Goldman Sachs Europe
  • 29 mars 2012 refinancement de la Grèce sur les marchés
  • 2012 présidentielles en France, et aux USA

Petite pause


Je n’aurais pas le temps de bloguer pendant 1 semaine. Donc rien de nouveau avant jeudi ou vendredi prochain.

Pour l’instant l’actualité économique se focalise sur la Chine, qui à mis un embargo sur les terres rares (nécessaire à la haute technologie et notamment les batteries "vertes"), remonté un peu son taux d’intérêt directeur et elle réduit de 40% ses exportations d’argent.
On reste en attente de différents résultats début novembre aux USA, le QE2 et les élections (branlée historique ?) et le scandale des saisies immo (foreclosuregate)
En France, vous êtes au courant, c’est la réforme des retraites (première d’une longue série) et le gasoil. Le pays s’enfonce inexorablement.
Attali (Major de polytechnique, diplomé de l’ENA, conseiller de Mitterand) explique que la crise (qui touche essentiellement USA, Europe, Japon) n’existe pas dans les autres pays, qu’elle est grave et loin d’être finie, et qu’il faut réformer, mais de manière juste… [je rajoute : et pas toujours à crédit sur les générations suivantes].

L’Europe est en train de se reconfigurer à grande vitesse. Des décisions draconiennes sont prises en ce moment même en Angleterre, Irlande, Grèce, Portugal, tandis que la France et l’Allemagne cherchent à sauver les meubles, tout en réfléchissant sur l’opportunité d’assouplir la démarche pour quitter la zone Euro. 2010 aura été une année assez tranquille en regard de ce qui nous attends en 2011, car les budgets de 2010 on été votés en 2009 quand la crise "n’existait pas vraiment". C’était la belle époque des incantations "la crise n’existe pas, consommez" "dormez bien, tout va bien". 2011, on va vivre sur notre "gras" (pour ceux qui en ont). Et 2012, c’est la que ca va vraiment commencer à se corser. D’autant que la crise s’approfondit aux USA avec la vague de l’immobilier commercial et les foreclosuregate. Certains vont vivre au 21ème siècle avec les iPhone, l’iPad et d’autre vont repartir dans les années 60/70.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 126 followers

%d bloggers like this: