Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Archives de Tag: terrorisme

Djihad 3


Continuons la série sur le djihad, pour essayer de savoir à quoi on a affaire exactement, et quel rôle précis l’Islam joue ou ne joue pas dans cette histoire.

C’est un sujet sensible et complexe. Si je me trompe, n’hésitez pas à me corriger.

Pour l’instant nous avons établis que :

  • les dynamiques de groupes s’imposent aux individus « à l’insu de leur plein grès »,
    • que les groupes fabriquent des « champions » de leur cause. Ces champions qui se sont radicalisé sont des gens « normaux » et pas des déséquilibrés.
    • le terrorisme percole grâce aux supporters passifs (environ 2/10ème de la population musulmane)
    • Les minorités agissantes ne sont que la partie émergée de l’iceberg.
  • les chrétiens d’orient sont en train de se faire éliminer des pays musulmans après que les juifs en aient été chassés
  • le djihadisme offensif pour conquérir et défensif pour chasser les mécréants des terres conquises est apparemment à l’œuvre
  • le grand remplacement est en cours, nous faisons venir des dizaines voire des centaines de milliers de musulmans chez nous (ils sont officiellement entre 4 et 5 millions, actuellement)

Commençons par poser le décor du djihadisme. On nous dit on nous répète que Merah et Nemmouche sont des exceptions des « loups solitaires » … en dehors des centaines de jeunes « français » parti faire le djihad en Syrie qui sont apparus d’un coup de nulle part !

Combien ?

Le site « thereligionofpeace » nous indique 23895 attaques terroristes musulmanes dans le monde depuis le 911 !!! Soit environ 5 attaques par jours en moyenne. WOW ! Si c’est vrai je crois que les médias officiels ont oublié de nous prévenir !

Thousands of Deadly Islamic Terror Attacks Since 9/11

Le nom du site n’inspire pas spécialement confiance. Il faut donc vérifier ce qu’il dit. J’ai pris quelques news au hasard, et je confirme, chaque fois j’ai pu retrouver sur google l’attentat en question. Ok, admettons, mais ce n’est pas suffisant. Par chance, je suis tombé sur le « National Counterterrorism Center’s 2011 Report on Terrorism« . Je site page 11 :

Sunni extremists accounted for the greatest number of terrorist attacks and fatalities for the third consecutive year.   More than 5,700 incidents were attributed to Sunni extremists, accounting for nearly 56 percent of all attacks and about 70 percent of all fatalities. Among this perpetrator group, al-Qa‘ida (AQ) and its affiliates were responsible for at least 688 attacks that resulted in almost 2,000 deaths, while the Taliban in Afghanistan and Pakistan conducted over 800 attacks that resulted in nearly 1,900 deaths.  Secular, political, and anarchist groups were the next largest category of perpetrators, conducting 2,283 attacks with 1,926 fatalities, a drop of 5 percent and 9 percent, respectively, from 2010.

[...] Over 10,000 terrorist attacks occurred in 2011, affecting nearly 45,000 victims in 70 countries and resulting in over 12,500 deaths.

5700 attaques des terroristes sunnites en 2011, soit 15 par jours. Ce qui est cohérent avec le site précédent pour 2 raisons :

  • le rythme s’est probablement accéléré
  • le site « thereligionofpeace » explique qu’il ne reportent que ce qu’ils trouvent dans la presse et qu’en réalité ils doivent sous estimer d’un facteur 2 le vrai chiffre

Pour compléter ces chiffres, je vous met le graphique obtenu sur le « global terrorisme database » en mettant le mot « islam » dedans. Cette manière est loin d’être exhaustive car de nombreux groupes islamiques n’ont pas le mot « islam » dedans, mais ça donne une idée de l’évolution années après années :

islamattack

On voit une forte augmentation depuis 2011, qui était un point bas.

La majorités des attaques ne sont pas sur le sol Européen (qui est aussi la cible des séparatistes notamment).

Il faut bien préciser que les premières victimes sont les musulmans eux même.

In cases where the religious affiliation of terrorism casualties could be determined, Muslims suffered between 82 and 97 percent of terrorism-related fatalities over the past five years.

Ce qui est confirmé par une autre étude :

Une étude de décembre 2009 publiée par le Centre de lutte contre le terrorisme de l’Université de West Point affirme que “la grande majorité des victimes d’Al-Qaïda sont des musulmans” et que “15 % seulement des personnes tuées dans des attentats d’Al-Qaïda entre 2004 et 2008 étaient des Occidentaux”.

Ceci dit, il y a quand même de quoi se poser la question de l’origine culturelle de cette violence, et de son rapport à l’Islam, la fameuse religion de paix et d’amour qu’on nous vends tout le temps dans les médias.

Pourquoi ?

L’Islam n’est pas une orthodoxie comme le catholicisme qui vous dit « ce qu’il faut croire », mais une orthopraxie, qui vous dit « ce qu’il faut faire ». Ce sont les fameux 5 piliers de l’Islam. Vous devez :

  • faire votre profession de foi
  • prier 5  fois par jour
  • faire l’aumône
  • jeûner pendant le ramadan
  • faire le pèlerinage à la Mecque

Pour le reste, il n’y a pas de clergé hiérarchisé, pas d’autorité centrale. Il y a des imams, des « savants », et il y a les muftis qui peuvent émettre les fameuses « fatwa », qui sont une sorte de jurisprudence.

Cependant, il n’y pas « un seul » Islam, c’est un non sens. On ne peut donc pas dire que l’Islam ne soit ni une religion, ni une religion de paix. L’Islam peut tout aussi bien être politique, guerrier, que l’inverse. Le Coran, chacun l’interprète comme il veut dans l’absolu. Ce qui est plutôt pratique pour le djihadiste, car cela lui laisse tout un tas de stratégies de récupérations possibles. Il peut tout autant utiliser l’Islam pour justifier une décapitation que pour se déguiser en musulman du quotidien, voire même se faire passer pour un pacifiste si besoin est, et utiliser les « bons musulmans » comme caution morale.

Voici un exemple de la manière dont ça se passe concrètement. Les verset du Coran (les sourates) sont parfois violentes. L’une des manières dont les djihadistes utilisent le Coran, c’est d’expliquer que :

Les sourates mécquoise appelant à la tolérance religieuse sont abrogées par des sourates médinoises plus guerrières.
Pourquoi les sourates anciennes (mécquoise) étaient-elles pleines de tolérance et de miséricorde alors que les sourates récentes (médinoise), qui les remplacent, sont pleines d’intolérance et de dureté ?
On voit très bien que les sourates mecquoises sont les seules à contenir des versets pacifiques à l’égard des chrétiens, des juifs et des non-croyants. Ce qui n’est pas le cas pour les sourates médinoises.
Mecquoise :
Al-Ankabut – 29.46. Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. Et dites : “Nous croyons en ce qu’on a fait descendre vers nous et descendre vers vous, tandis que notre Dieu et votre Dieu est le même , et c’est à Lui que nous nous soumettons”.
Al-Baqara – 2.62. Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Nazaréens, et les Sabéens, quiconque d’entre eux a cru en Allah, au Jour dernier et accompli de bonnes oeuvres, sera récompensé par son Seigneur; il n’éprouvera aucune crainte et il ne sera jamais affligé .
Al-Furqan-25.63. Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent : “Paix”,
Pas la peine de vous mettre les sourates Médinoises qui appelle aux meurtres etc….. vous les connaissez (entre autre) :

4.89 : « Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point (sawâ’) qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans ! »
4.90 : « [tuez-les où que vous les trouviez] à l’exception de ceux qui visitent une tribu (qawn) à laquelle vous êtes liés par un traité ou de ceux qui viennent vous trouver le cœur serré à l’idée de vous combattre ou de combattre leur tribu ; si Dieu l’avait voulu, Il les aurait rendus maîtres de vous et ils vous auraient combattus. Aussi, s’ils vous évitent, ne vous combattent pas et vous offrent leur soumission, Dieu ne vous permet pas de leur témoigner de l’hostilité. »

Bien sûr c’est un sujet controversé au sein des musulmans, je ne suis pas en train de dire que c’est ainsi que tous l’interpètent, mais c’est une possibilité. Finalement, ce qui compte, ce n’est pas tant le Coran mais ce que les musulmans en font dans la pratique en majorité.

Aldo Sterone nous donne plusieurs clés de compréhensions dans ses vidéos. J’ai sélectionné celles qui me semblent les plus pertinentes (mais je vous invites à regarder les autres, la plupart sont passionnantes) :

En résumé : si le Coran n’est pas spécialement violent en soi (il encadre la paix et la guerre, mais n’encourage pas la guerre), par contre, il est complété par les hadiths (les dires du prophètes) et de la sunna pour les sunnites. C’est la sunna qui est violente car l’histoire même du sunnisme commence avec la décapitation de son rival (un descendant du prophète) par le chef des musulmans de l’époque. Ceci explique bien des choses sur les pratiques d’aujourd’hui qu’on peut voir sur le net.

Malheureusement le sunnisme est majoritaire : 80% des 1.3 milliards de croyants. C’est pas de bol.

Aldo est natif d’Algérie. Il a été chassé de son pays par les islamistes. Dans ses vidéos il essaye souvent de nous prévenir que nous suivons le même chemin.

Il explique comment le voile sert de marqueur social pour mesurer de manière empirique la progression de l’islamisme dans un pays. C’est de la G4G, de la guerre cognitive, et, à mon avis, ils sont meilleurs que les américains sur ce coup la. On a tendance à les prendre pour des barbares parce qu’ils décapitent des gens (plutôt que de les tuer avec des drones de manière civilisée), mais peut-être qu’on les sous-estimes en fait.

Maintenant voyons quelques concepts libre d’accès sur le « marché des idées Islamique » qui peuvent être intéressants pour un djihadiste. Attention, je le redis, l’Islam n’est pas « un ». Ces mêmes concepts peuvent avoir d’autres interprétations moins « agressives » selon les individus. Encore une fois, je parle du djihadisme :

  • Al Taqya : mensonge autorisé. Vous avez le droit de mentir aux mécréants si vous êtes en infériorité ou en danger par exemple.
  • Al Hijra : émigration. Il s’agit d’émigrer pour rejoindre une terre de musulman. Au hasard : la Syrie par exemple ?
  • Al Nikah : djihad sexuel. Une femme peut décider d’aller soutenir « sexuellement » les combattants. Mais ça va plus loin, certaines se font engrosser pour pondre de futur guerriers. Difficile de savoir si c’est vrai ou si c’est une rumeur.
  • Al Misyar : mariage touristique. C’est la base juridique du djihad sexuel.
  • Shahada : la conversion peut se faire 14 secondes avec une simple profession de foi, pratique pour recruter, pas besoin d’années d’études.
  • Jizya : impôt des dhimmis. Les dhimmis sont les non musulmans en terre musulmane, les « soumis ». Il sont imposés, ce qui est pratique pour récolter des fonds.

Il y a encore beaucoup de choses à dire sur le djihad, ses racines, son potentiel. J’y reviendrais, mais c’est tout pour aujourd’hui.

Djihad 2


Cette fois je ne vais citer qu’un seul texte. Il est tellement riche qu’il mérite un article à lui tout seul. Merci à « Grogro » qui m’a mis sur la piste, cela faisait des mois que je cherchais ce genre d’étude. Je sais que le 911 est controversé, mais je vous demande de ne pas vous arrêter à ça, ce n’est qu’un « support » à la réflexion, un point de départ, on aurait pu prendre n’importe quoi d’autre. Cet article va permettre de comprendre les autres éléments que je vais présenter prochainement sur le djihad.

Le 11 septembre 2001 est devenu symboliquement la date de départ de la lutte contre le terrorisme. 911 jours plus tard eu lieu à Madrid un autre attentat, le « 11M » faisant plus de 200 morts et 1400 blessés. En 2009, Juan José Miralles Canals publia son étude « Fourth-generation warfare: Jihadist networks and percolation« . Sont venus ensuite Merah et Nemmouche.

Vous me direz, au total ça fait peu de morts face aux accidents de la route, ou au cancer ! pourquoi s’en inquiéter ? En deux mots : « dynamique de groupe » et « changement de phase ». Mais j’y reviendrais quand je ferais la synthèse.

C’est une publication de « physique sociale » … un « truc » barbare dont vous allez de plus en plus entendre parler ;-) croyez moi. La physique sociale, c’est la physique statistique combinée à la sociologie, les sciences cognitives et le big data (entre autre). Pour le dire plus simplement, c’est l’étude mathématique des phénomènes de société basée sur les données collectées sur les réseaux sociaux. Cet article ne s’appuie pas spécifiquement sur les réseau sociaux, mais c’est les même principes.

La percolation, kaçacéksa ?

Avant de démarrer, je dois expliquer ce qu’est la percolation. La percolation, c’est quoi ? A la base, c’est ça :

C’est le phénomène de passage d’un fluide à travers un milieu. Mais les même principes s’appliquent à toutes sortes de domaines. Par exemple on peut étudier la percolation d’un virus dans une population. Selon le temps d’incubation, le taux de morbidité, les résistances naturelles et artificielles et d’autres facteurs on peut prédire si le virus va se propager à toute la population ou rester confiné. Tout dépends du « seuil de percolation ». C’est pareil pour les idées : la manière dont elles se propagent dans la population ou non sont analogues à des mécanismes de percolation.

Concrètement ça donne quoi ? Voici une petite démo très instructive qui montre bien ce qu’est un seuil de percolation :

L’article que nous allons étudier, c’est l’application de la science de la percolation au terrorisme Islamique. Accrochez vos ceintures.

Djihadisme et percolation

Les présentations étant faites, passons au vif du sujet. Je vous fait une explication de texte (si vous ne lisez pas l’anglais, ce n’est pas grave, vous pouvez sauter les citations).

A new type of generation of warfare was announced (the fourth generation), one that could be waged by groups, squads, and gangs, against National States, one which announced the loss of the monopoly of the war held by the latter, so that in such conflicts a small group of individuals may defeat a nation state. Essentially 4GW is wars undertaken by cultures against States: in 4GW the State loses a monopoly on war, and States can be attacked and destroyed by a small group of individuals.

A l’inverse de ce que je pensais, la guerre de 4ème génération n’est pas forcément une guerre cognitive (ce n’en est qu’un aspect). En fait, contrairement aux guerres de pays à pays, c’est une guerre ou des factions / groupe / gangs font la guerre à un état-nation. Un petit groupe d’individus peuvent défaire un état complet. Cette forme de guerre mélange politique, combattants, civils, culture et guerre. Il y aurait beaucoup plus à dire, mais ne nous écartons pas trop du sujet. Le djihadisme moderne est donc une guerre de 4ème génération qui trouve ses racines lors de la chute du Califat Ottoman en 1924.

Offensive Jihad: This is put into effect if the infidels are not organized to fight the Moslems. Here the fight is “fard kifaya” (a collective obligation). The minimum requirements of a practising Moslem are: vigilance of borders and the dispatch of an army to terrorize the enemies of Allah at least once a year. It is the duty of the imam to gather and send an armed force to the country at war once or twice a year. Defensive Jihad: This is the most important of the Moslems’ obligations. It means the expulsion of the infidels from our land, “fard ayn” (individual obligation), a compulsory duty for all.

Il y a deux formes de djihad. Le djihad offensif consiste en l’obligation d’attaquer l’ennemi (non organisé pour combattre les musulmans) sur son propre territoire et de défendre les frontières, une à 2 fois par an.  Le djihad défensif consiste en l’obligation de expulser les mécréant des terres conquises. Le premier cas doit être organisé (par un imam en principe), le 2ème est principalement spontané, c’est une obligation permanente. Rien qu’avec cette information vous devriez avoir de quoi méditer sur ce qui se passe dans les territoires arabo-musulmans, y compris chez nous dans les ZUS (qui ne sont plus, de facto, des territoires de la république Française).

« Et si l’ennemi entre sur une terre Musulmane, il n’y a sans aucune doute qu’il devient obligatoire pour le pays le plus proche de participer au Jihad et ensuite le suivant plus proche pour repousser l’ennemi, car certes, les pays Musulmans sont comme une seule terre. Et il est obligatoire de participer au Jihad sur le territoire attaqué, même sans la permission des parents ou du maître et les narrations annoncées par l’Imam Ahmad sont claires sur ce point. » Et cette situation est connue par la oumma*.

L’Espagne est particulièrement concernée :

An idea of the fundamental role of the jihad in Spain can be had from the fact that the 9/11 revindication at the end of 2001 by Osama Bin Laden begins with a call for the loss of Al-Andalus. Given the above, it has to be recognized that Spain today is under attack from a fourth-generation war waged by Moslems who practise jihad, and whose aim is to reclaim the dominion of Al-Andalus in all the Iberian Peninsula.

Le cas de l’Espagne est singulier puisque l’Espagne a été en grande partie  musulmane à l’époque du Califat. Elle doit donc être re-reconquise dans l’esprit des djihadistes. Notez que le nouveau Califat à annoncé son intention de reconquérir Al-Andalous. Reprenons l’article :

The fourth-generation warfare paradigm highlights that in this type of warfare what is of relevance is not the conquest of a physical space but of a social one. The aim of a non-state opponent in a 4GW scenario is to cause the collapse of the enemy through its rearguard, so that the nation state tumbles from within due to the disorder that the opponent manages to sow. This is done mainly by attacking and destroying the survival networks of the state or nations state under attack. If we apply this statement to the strategy developed by jihadist Islam in Spain to convert it into Al-Andalus, and in Europe, to convert it into Eurabia, the certainty of the paradigm is seen.

Ce type de guerre se concentre sur la conquête de territoire sociaux et non pas physiques. L’idée est d’attaquer les état par leur arrière garde, pas de front, et de le faire s’effondrer de l’intérieur. Notez comment c’est terriblement moderne et sophistiqué contrairement à l’image moyenâgeuse qu’on veut bien leur prêter (j’y reviendrais dans les articles suivants).

Passive supporters of the jihadist cause are normal people who do not need to express their position explicitly. They just do not oppose a jihadist act in case they could. They are sharing independently an identical opinion of identifying with the jihadist cause. They do not need to communicate between then. This is an individual dormant attitude associated to a personal opinion. It does not need to be explicitly so. They are unnoticeable, and most of them reject the violent aspect of the jihadist action.

La on découvre une notion archi-fondamentale : les supporters passifs. Pour s’infiltrer et pour agir les réseaux terroristes s’appuient sur les « supporter passifs ». Il s’agit des gens qui rejettent le plus souvent les aspects violents du djihadisme mais qui partagent la cause djihadiste, qui ne s’opposent pas à eux.

Social permeability to the jihad [46] describes the physical pathways that nodes of the jihadist networks can establish and use to move freely and safely along, thanks to the passive supporters of the jihadist cause The degree of permeability of the social context determines the limits of the geographical–social space open to jihadist actions. Let us consider a jihadist node that wishes to move safely from its nucleus to another social space in the lattice. Passing through any cell is a risky activity since each occupant of the cell is a possible threat who may alert the authorities. The jihadist node will therefore opt to move through adjacent cells which are occupied by individuals who are passive towards the jihad cause.

Ces supporters passifs définissent la perméabilité sociale qui permet au djihadiste de déplacer en toute sécurité au sein de la société. Ce qui définit les limites d’un territoire géograhique ouvert à l’action terroriste.

Once the jihadist network has been stopped, another one will, after a time, take its place and so conserve intact the possibility of a new, immediate attack in all the social–geographical space accessible to its members via the percolant pathways, made through the area by the passive supporters of the jihadist cause. The true power of the threat of the jihad networks lies in the non-visible mass of passive supporters of the terrorist cause who are “infected” with the memes of the jihad, and maintained and controlled by the jihadist memex from the jihad communities of collective intelligence in the network

Ce réseau de supporters passifs est l’ingrédient principal du pouvoir des réseaux terroristes. Car si vous détruisez une cellule, une autre pourra prendre le relais en gardant le même pouvoir de nuisance que la précédente.

AC TP MP NJW PSJ p 10−5
Catalonia 7 354 441 279 027 9–36 37 111–93 000 505–1265
Madrid 6 251 876 196 689 7–26 26 160–65 556 356–891
Andalucia 8 177 805 184 430 6–24 24 529–61 471 334–836
Valencia 5 016 348 130 471 4–1 17 353–43 486 236–591
Murcia 1 424 063 63 040 2–8 8 384–21 011 114–286
Canary Isles 2 070 465 54 636 2–7 7 267–18 210 99–248
Melilla  71 339 34 397 1–5 4 575–11 465 62–156
Castilla-La Mancha 2 038 956 32 960 1-4 4 384–10 986 60–149
Aragón 1 325 272 30 982 1–4 4 121–10 327 56–140
Ceuta  77 320 30 537 1–4 4 061–10 178 55–138
Balears 1 071 221 25 859 1–3 3 439–8 619 47–117
Castilla y León 2 553 301 17 336 1–2 2 306–5778 31–79
Basque Lands 2 155 546 16 608 0–1 2 209–5 536 30–75
Extremadura 1 095 894 15 536 1–2 2 066–5 178 28–70
Navarra  619 114 10 884 0–1 1 448–3 628 20–49
La Rioja  317 020 10 373 0–0 1 380–3 457 19–47
Galicia 2 783 100 6 079 0–0 809–2 026 11–28
Asturias 1 079 215 2 731 0–0 363–910 5–12
Cantabria  581 215 2 179 0–0 290–726 4–10

AC = Autonomous Community, TP = Total population, MP = Moslem population, NJW = Nodes of jihadist networks, PSJ = Passive supporters of the jihadist cause, p= Relative number of supporters of the jihadist cause with respect to the total population.

Il est estimé qu’en Espagne qu’environ 1/3 à 1/7ème de la population musulmane est supporter passif. Soit aux alentours de 2 personnes sur 10 (avec une grosse marge d’erreur car c’est impossible à mesurer précisément). Mais l’étude va plus loin.

The memetic dimension is the dimension in which an individual of the social network positions himself according to a series of cultural paradigms. It is obtained by assigning a whole number, which measures the amount of cultural paradigms to which the individual is subject, and it can be different for each individual in the network. Introduisont maintenant le concept de dimension mémétique. C’est précisément ce que j’ai expliqué en détail dans l’article « Quand un mouton veut faire la guerre » nous faisons tous allégeance à des « identités sociales », poussés par des dynamiques de groupes qui se crystalisent en « personnes collectives ». Le vocabulaire est différent, mais c’est la même chose. Les dimensions mémétiques sont ces « personnes collectives » (ou leur ADN pour être plus précis). Besides the totally jihadist motivation, which has a lot to do with a jihadist interpretation of Islam which is widespread and with an Islamic culture of life and death, there is another important subset of paradigms that is made up by the memetic state of the group of passive supporters of the terrorist cause. We refer to non-Moslem individuals, often atheists, who deny any type of religious belief, but who for various reasons are passively sympathetic to the jihad cause.

Type Meme
Defensive jihad Individual obligation of salvation
Defensive jihad Territorial revindication of all the Iberian Peninsula
Defensive jihad Revindication of the cultural superiority of Islam
Devensive jihad Fulfilment of direct prophecy attributed to Mohammed
Defensive jihad Punishment for apostasy
Non-defensive jihad Ecologist need, “Islamic culture green”
Non-defensive jihad Hatred of the capitalist system and of the West
Non-defensive jihad Hatred of Jews and the Nation of Israel
Non-defensive jihad Revindication of Spanish territory by Moslem Nations
Non defensive jihad Hatred of Catholicism in Spain

L’auteur à recensé 10 courants de pensées qui sont perméables au terrorisme. Il ne s’agit donc pas que des musulmans, c’est toute la société qui peut être complice des terroristes, ce qui abaisse d’autant le seuil de percolation. Sont cités entre autre les opposants au capitalisme, les anti-sémites, anti-catholiques, etc… Vous imaginez bien qu’en France avec la première communauté musulmane d’Europe, et la première communauté de gauchistes (qui pullulent sur le net) du monde (je ne pense pas que les habitants des autres pays aient le luxe d’avoir des idées aussi improductives et néfastes), on est particulièrement vulnérables.

In this fourth-generation warfare, in which the strength of the networks of jihad are the actions and behavior of passive supporters of the jihadist cause, who live in major cities in Spain and the western world, the first line of defense should be the reticulation of all cities. These social lattices should contain all the dynamic information available about the characterization of passive supporters of the jihadist cause and the foreseeable place where the nodes of the jihadist networks reside. This implies a combined interdisciplinary effort, we will takes us to the realms of supercomputation in social networks.

La conclusion qui s’impose est assez évidente et effrayante : pour lutter contre les actions terroristes, il faut « réticuler », c’est à dire établir un maillage suffisament fin de surveillance des villes … no comment ! Vous avez compris que la loi anti-terroriste arrive précisément dans ce contexte. D’une part l’interdiction de sortie de territoire vise les « terroristes potentiels » (c’est dommage j’aurais préféré une interdiction d’entrée), mais aucunement le réseau de supporter passifs, et pour cause, ce serait trop stigmatisant/islamophobe ! L’autre mesure de régulation du net est tellement stupide du point de vue technique que je ne m’étends pas dessus (cf les détails dans l’article si vous êtes curieux) :

A leurs yeux, nous sommes tous des terroristes et ils viennent d’obtenir une jolie télécommande « Ferme ta gueule » avec laquelle ils vont pouvoir viser tous ceux qui ne vont pas dans leur sens.

Elle ne servira sans doute que pour traquer les opposants politiques dans la pratique. Mais il faut reconnaître qu’Internet et un facteur non négligeable de radicalisation (cependant, ce n’est pas réservé aux musulmans puisque le phénomène de tribalisation est global). Il y intérêt que le djihadisme ne soit pas une vraie menace, sinon, ce n’est pas en le combattant les 2 mains attachées dans le dos qu’on va pouvoir s’en défendre. Nous y reviendrons. En ce moment ils préparent un attentat contre le pape.

Conclusion

Cet article ne concentre sur un sujet précis mais apporte plusieurs clés de comprehensions fondamentales :

  • le djihadisme offensif et defensifs en tant qu’obligation du musulman. On ne peut pas nier que ça existe, il n’y a qu’a voir ce qui se passe dans les pays musulmans, aux ZUS et au white flight chez nous.
  • les supporters passifs. En dehors du CFCM qui ne représente personnes (le musulman de la rue considère que c’est une instance de soumission), les musulmans ne condament pas le djihadisme.

Sur Internet je suis régulièrement choqué par les musulmans ou les gauchistes qui cherchent des excuses aux égorgeurs … ceux qui condamnent sont immédiatement accusés soit d’être des racistes, des islamophobes ou des suppôts américains. Si vous êtes curieux, je vous invites à lire une discussion typique que j’ai eu sur ce sujet récement. Cet article n’aborde pas mais complète certains sujets connexes tout aussi importants :

  • comment « nous » occidentaux on fabrique à la fois de la haine envers nous, et comment en même temps on excuses les agressions (culpabilité post-coloniale quand tu nous tient)
  • comment le terrorisme prends racine dans la culture arabo-musulmane, son terreau principal (objet d’un futur article)
  • comment une personne devient terroriste (c’est un processus collectif qui peut transformer n’importe qui et pas seulement les déséquilibrés et les loups solitaires)
  • le grand remplacement (qui favorise, encourage le djihad, provoque la dé-cohésion sociale et l’affaiblissement du système immunitaire national)

* oumma : La « oumma » c’est la communauté musulmane dans son ensemble.

Spirale de la violence : Le monde se disloque-t-il ?


Depuis 2008 on assiste à une dégradation progressive de la situation géo-politique mondiale, on a l’impression d’être pris dans une spirale de la violence (avec une montée en crescendo qui abouti à la crise Palestinienne et Ukrainienne). Je me suis demandé si c’était le cas ou si c’était un effet d’exagération médiatique. Même si bien sûr la situation bancaire reste très précaire, après tout, l’économie continue de tourner comme en témoigne les 1000km de bouchons pour les vacanciers.

Je vous présente deux points de vues totalement opposés sur la situation mondiale. Je ne conclue pas, à vous de voir.

Tout va bien madame la marquise

  • Le monde se pacifie malgré tout (l’influence du terrorisme diminue), et semble-t-il, il y a de moins en moins de guerres :
  • Les homicides diminuent en France et partout dans les pays de l’OCDE, même après la crise de 2008, et ce en valeur absolue. D’où le fait que l’insécurité est qualifiée de sentiment parce que selon les chiffres, le pays est plus sûr.
  • Faim : 840 millions de personne (mais tendance longue est à la diminution), ça peut paraître beaucoup mais en proportion, il n’y en a jamais eu aussi peu.
  • faim dans le monde famine sous-alimentation nutrition insécurité alimentaire
  • les inégalités diminue, l’espérance de vie augmente, de même que la richesse selon Hans Rosling (ici pour une version avec sous titres, ici pour jouer vous même avec les graphes):

Comme vous pouvez le voir la situation globale semble s’améliorer pour à peu près tout le monde, même si certains sont en retards (l’Afrique notamment) par rapport à d’autres. Tout le monde finit par bénéficier du progrès et de ses bienfaits grâce à la mondialisation. Il ne faut pas oublier que même si les inégalités s’accroissent, ce n’est pas un jeu à somme nulle, et au final tout le monde s’enrichit (certains plus vite que d’autres).

Maintenant, passons à l’autre vision du monde, la vision « noire ». A lire l’actualité de ces derniers mois on a vraiment l’impression que le monde s’enfonce dans une spirale de violence/chaos à tous les niveaux.

Winter’s coming

Maladie

  • Épidémie d’obésité : 400 millions d’obèses dans le monde (obèses, le surpoids est encore pire), 1,4 milliard en surpoids.
  • Épidémie de cancers : 1 personne sur 2 aura un cancer.
  • Si vous n’avez pas de cancer c’est probablement que vous avez des allergies : Épidémie d’allergies : 50% en France d’ici 2040.
  • 1/3 des français sous anti-dépresseurs alors qu’on était classé n°1 des pays enviables dans le monde il y a 10 ans à peine.
  • Au rythme ou vont les choses, nous serons infertiles en 2053, rien que ça. Mais pas de panique, l’immigration fraîche compensera.
  • Les résistances aux antibiotiques devient alarmante, si ça continue bientôt les opérations chirurgicales banales seront une vraie roulette russe
  • Espérance de vie en bonne santé diminue depuis 2007, les inégalités d’espérance de vie augmentent selon votre catégorie socio-professionnelle.

Environnement

  • disparition des abeilles (en cours)
  • disparition des lucioles (réalisé ? je n’ai pas trouvé de confirmation)
  • disparition du sable (réalisé)
  • Le stress hydrique va augmenter
  • terres arables en diminution

  • Réchauffement climatique : pour rappel +5° = la fin de la dernière ère glacière
  • Je ne sais pas quoi en penser mais la position officielle est :
    Turbulences aériennes accrues, épisodes polaires et caniculaires toujours plus extrêmes, vagues géantes dans les océans: les spécialistes mondiaux du climat ont brossé un tableau apocalyptique de la météo des prochaines décennies lors d’un congrès international qui s’est conclu jeudi à Montréal.
  • Sécheresse catastrophique aux USA, un signe de plus du réchauffement :
  • Piti bonus, photo de la tornade a Rodez dans l’Ardèche :
    Quand le ciel ruthénois ressemble à celui du Texas.
  • 6ème extinction massive de la vie sur terre en cours. L’homme fait disparaître de nombreuses espèces (dernière en date : le couguar).

Economie

(ce ne sont que quelques exemples qui se veulent parlant, la liste est quasi infinie)

  • Baisse de 80% des investissements étrangers en France
  • baisse de 2.9% du PIB américain, malgré le QE3
  • liste des pays soutenus par le FMI en Europe
  • banques zombies en Europe, nouvelles règles comptables pour tricher aux USA
  • L’économie est sous perfusion depuis 2008 : les banques centrales soutiennent les banques, le cours de l’OR est biaisé, les banques centrales achètent des actions, des obligations, les chiffres du chômage, inflation, PIB, dette sont trafiqués. La régulation est une farce, les paradis fiscaux et autres dark pools se portent à merveille.
  • Les BRICS créent leur propre FMI, fin du pétrodollar, et donc du dollar : dédollarisation en marche forcée (accords bilatéraux, méfiance après l’affaire Iran/Swift, BNP)
  • L’Or allemand gardé au US ne sera pas rapatrié
  • 18 signes que l’économie va très mal.

Géopolitique

  • Nouveau Califat : le barrage le plus dangereux du monde + le détroit d’Ormuz.
  • afrique sub-saharienne et islamisme, 6 pays touchés
  • Internet : la Russie veut rapatrier ses données, va construire ses propres puces électroniques, l’Iran construit son propre Internet, la Chine continue son isolement et interdit l’iPhone
  • Inversion de la logique partout (laffer généralisé) : l’immigration ne rapporte plus, la justice redevient un système de domination de classe avec passe droits, la médecine soigne les riches et entretient les pauvres dans la maladie chronique
  • La montée de la surveillance généralisée, big brother en pire : surveillance des communications, des paramètres vitaux, des émotions, déplacements, des maisons, mais aussi, de la biosphère (jardins par exemple, entre autre).

Quelques liens supplémentaires :

 

J’ai déjà critiqué les soit disant progrès de la médecine moderne. Je constate que les gens ont le réflexe programmé, dès qu’ils ont un bobo, d’aller demander une pilule magique à un médecin. Même les plus « bio » ou natures se précipitent sur des plantes.

Pour ma part, sauf cas extrême, je fais confiance à mon corps. Quand vous prenez un produit quelconque opur guérir, qu’est-ce qui vous dit que c’est ce produit qui vous a guéri et non pas votre corps qui se soigne tout seul ? et qu’est-ce qui vous garanti que vous n’aurez pas d’effet secondaire …

Tout un système s’est bâtit sur l’illusion de l’efficacité des ces pilules magiques. A la base, on retrouve pour étayer ce système 2 choses : la méthode scientifique (notamment le test en double aveugle) et quelques gros succès comme les antibiotiques, ou les vaccins.

Tout n’est pas forcément à jeter. Sans antibiotiques, on peut dire adieu a la chirurgie.

Bonus : tiré de l’excellent blog d’Olivier Berruyer, une bonne « prise de température » :

  • Même si depuis l’effondrement de Bretton Woods, le monde a déjà connu des crises bancaires et des faillites étatiques, la situation actuelle est unique (9), car jamais le monde financier et économique n’a été aussi interdépendant, jamais le niveau global de l’endettement n’a été aussi élevé, jamais le « shadow banking » n’a été aussi important (10), jamais les produits dérivés n’ont à ce point cimenté les institutions financières mondiales, jamais nos économies n’ont été aussi dépendantes du gaz, du pétrole et de l’électricité, jamais les décideurs économiques et financiers n’ont à ce point basé leur décision sur des modèles mathématiques inadaptés face à la multitude de variables qui entrent en jeu.
  • Aux États-Unis on observe une baisse constante du taux de participation de la population active sur le marché du travail, la bourse atteint des sommets principalement parce que des sociétés rachètent leurs propres actions (et certaines empruntent même massivement pour le faire) (11), les assurances anti-crash boursier deviennent de plus en plus chères (12), les classes moyennes désertent même les commerces « low cost » (13), 70% des Américains pensent que la crise n’est pas terminée ou que le pire est à venir (14), les ventes de Caterpillar qui représente bien l’économie réelle, sont constamment en baisse (15), la bulle des prêts étudiants n’en finit pas de gonfler (16), mis à part quelques niches il n’y a pas de reprise sérieuse de l’immobilier commercial ou pour particuliers (17) et même l’investissement pour le marché locatif qui a largement contribué à amortir la chute (18) montre des signes de faiblesse (eh oui, depuis 2008 les investisseurs savent qu’un Américain sans revenu ne peut pas payer son emprunt hypothécaire, mais ils découvrent maintenant qu’il est tout autant incapable de payer son loyer !) (18), le gouvernement américain ne montre aucun signe de sevrage de sa dépendance à la dette (19), la côte Est est frappée par une sècheresse catastrophique (20), étonnamment (!)  les prêts automobiles subprime qui ont contribué à donner une illusion de relance du marché automobile américain donnent des signes de faiblesse (21), la Fed qui doit se douter que l’avenir n’est pas aussi rose qu’elle veut le faire croire, s’apprête à imposer des restrictions sur les retraits d’argent de certains fonds obligataires (22), … etc.
  • En Chine, il y a principalement 6 domaines essentiels qui soulèvent de très grosses inquiétudes: la plus grande bulle de crédit au monde (23), la bulle immobilière astronomique qui aurait fait pâlir d’envie Dubaï, Londres (23a) et les États-Unis réunis (24), l’importance colossale du shadow banking avec toutes ses dérives, illustrées par exemple par le dernier scandale de la multiple réutilisation de stocks de matières premières pour garantir plusieurs prêts différents (25), la volonté de la Chine d’étendre sa zone d’influence maritime (26), l’état réel de l’économie chinoise qui est bien plus malade qu’il n’y paraît (28), le traficotage permanent des statistiques officielles (29), …etc.
  • La situation en Europe est probablement bien connue des lecteurs,  il est donc inutile de faire une longue liste de ce qui va mal. Allemagne (30), Italie (31), etc. la situation est fragile. J.Stark, ancien vice-président de la Banque Centrale allemande déclarait en mai dernier que le système économique actuel est une pure fiction (32) ! À titre d’exemple, citons simplement le récent dépeçage, suivi d’une nationalisation des « bons morceaux restants» de la première banque portugaise, le tout en un week-end (33). Les taux souverains sont ultra-bas pour le moment, il faut bien que la monnaie de banque centrale distribuée généreusement serve à quelque chose. En plus les titres souverains offrent bien des avantages: pas besoin de mettre de capital en réserve pour les conserver, ils sont souvent très liquides et représentent un très bon collatéral dans un monde financier qui subit une pénurie de collatéral. Fin octobre, la Banque Centrale Européenne (BCE) terminera son analyse de la qualité des actifs de 130 banques (34). Bien entendu cet exercice dépend grandement de la bonne volonté des banques auditées, mais il se murmure que cette fois, les résultats ne seront pas aussi roses …
    Les soldes des comptes Target 2 auprès de la BCE(35) (à ce niveau, ne devrait-on pas parler de chambre de compensation) témoignent de la méfiance dans le secteur interbancaire.
  • En Amérique du Sud, on peut se demander quel vont être l’impact et le risque de contagion lié au défaut de paiement de l’Argentine et de l’hyperinflation qui se développe ? (36)
  • Le statut du dollar comme monnaie de réserve mondiale est de plus en plus attaqué (37)
  • Ebola: un danger qui pourrait potentiellement devenir très grave  (38)
  • Au niveau mondial, les prix de la nourriture sont repartis à la hausse (39)
  • L’indice Baltic Dry (40) qui reflète le commerce maritime international ne cesse de baisser depuis le début de l’année
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 184 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :