Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Revue : l’obsolescence programmée


Ce documentaire est un très bon complément à "The corporation" et "L’homme toxique". Il montre l’une des absurdités dans lesquelles notre système nous conduit :
afin de maximiser les profits et aussi afin de fournir du travail perpétuel aux classes laborieuses, le grand capital à inventé le concept d’obsolescence programmée", c’est à dire que les objets que nous achetons sont plus ou moins habilement rendu fragile de sorte qu’on soit obligé de les changer tous 1 à 3 ans.

Le documentaire nous expliques entre autre :

  • comment les ampoules pourraient durer un siècle si elles n’étaient pas programmées pour 1000 heures
  • comment General Motors s’est imposé face à la Ford T pourtant plus résistante et plus économique en axant sa production sur le renouvellement annuel
  • comment une imprimante contient une puce qui la déconnecte au bout de 5000 pages
  • comment Apple fournissait des iPod avec batteries non changeable à durée de vie limitée
  • comment les communistes eux au contraire n’avaient aucun intérêt à produire des objets de mauvaise qualité et produisaient des réfrigérateurs et machines à laver conçus pour durer 25 ans minimum
  • comment le système s’articule autour de 3 conepts clés : l’obsolescence programmée, la publicité et l’achat à crédit et fait en sorte que les objets soient à jetter au moment ou nous finissons d’en payer le crédiit, nous rendant ainsi locataire même si nous achetons pour être propriétaire
  • comment l’afrique et en particulier le ghana est transformé en poubelle géante et sorte d’atelier archaîque de recyclage pour notre matériel informatique usager

On comprends ainsi comment les industriels passent des accords entre eux ou bien sont poussé par la logique économique et comment cela s’articule avec le concept d’externalités et de personne morale.

La seule touche un peu positive dans cet océan d’absurdité, qui n’a rien à envier au Dr Folamour de Kubrick est l’effort de certains industriel pour re-remplacer leur matières premières non recyclables par des composés bio-dégradables. Maigre consolation si on pense que c’est seulement dans l’objectif de pousser cette logique encore plus loin en la rendant "acceptable".
Alors qu’a l’autre bout de la raison, nous pourrions avoir une société ou nous n’aurions quasiment plus besoin de travailler pour produire, puisque les objets que nous utilisons auraient été fabriqués presque une fois pour toute. Pas besoin de la fuite en avant dans la robotisation des usines puisque chacun d’entre nous pourrait y travailler 1 ou 2 heures par semaines à la place, etc..
Espérons que la révolution de fab@home qui relocalise la fabrication des objets à la maison ou dans le quartier permettra de . De rétablir une industrie plus saine.
On comprends aussi a quel point Internet et la diffusion des information à grande échelle va gêner ces gens la, encore une fois en bouleversant la notion de propriété privée d’une part, et des "petits secrets / accords qui font les grand profits" d’autre part. Si Internet se fait boucler, il est certain que ce genre d’information ne sera pas autorisé : si on muselle internet pour sauvegarder l’industrie du CD, on le fera aussi pour les autres segments de marché.

Voila pourquoi l’espace de liberté qu’est Internet doit être à tout prix préservé, même s’il permet aussi des crimes comme la pédophilie ou le blanchiment d’argent sale. De toute manière, il ne faut pas se faire d’illusions, si les pédophiles courent tranquillement, ce n’est pas parce que Internet est libre, mais parce qu’il n’y a que très peu de policier très mal payés pour les traquer. En fait, ironiquement le système les protège car il a besoin d’épouvantails pour mettre en place ses barrières, frontières, douanes, impôts et contrôle de toutes sortes qui eux même produisent tant d’aliénation que certaines personnes cherchent des exutoires dans l’illégalité.

Bref, on marche sur la tête.

About these ads

12 réponses à “Revue : l’obsolescence programmée

  1. Jakob février 21, 2012 à 9:37  

    Tous les 1 à 3 ans, je pense que vous exagérez largement. A moins de ne pas acheter low-cost, des bons produits tiennent quand même un peu plus (y compris mon iPod, mon PC fixe et mon laptop, mon frigo a 10 ans, etc.) mais dans l’ensemble je suis d’accord avec vous (je ne cesse de réparer des "headphones" rendus inutilisables simplement parce que la prise jack est cassée!).

    Mais vous oubliez les bénéfices indéniables de cette méthode : dynamisation de l’économie mais surtout stimulation de l’innovation technologique (une ampoule aujourd’hui consomme bien moins que votre ampoule centenaire). Et il faut espérer que celle-ci ira assez loin pour régler les problèmes écologiques que vous citez (et qui sont parfaitement réelles), car je ne vois pas d’autres solutions. En effet, jamais notre société n’acceptera de cesser de consommer (et prôner ainsi la décroissance), c’est tout simplement utopiste. Regarder ce que la plupart des candidats à l’élection française disent : retour à l’industrialisation, etc.

    Internet et le fab@home (technologies!) sont des solutions séduisantes, mais espérons qu’elles aient le temps de se développer assez avant une vraie catastrophe écologique…

  2. Damien Ravé février 21, 2012 à 2:01  

    Je propose une alternative : la réparation. Via l’échange de bonnes pratiques entre particuliers il est possible de prolonger la durée de vie de nos produits.
    Ce site peut donner une idée de ce qu’il est possible de faire :
    http://www.commentreparer.com

    • Camille février 22, 2012 à 12:59  

      Réparer ou donner à réparer, une excellente chose qui se faisait sans problème il y a quelques années.
      Mon frangin répare énormément de choses depuis toujours, même si ce n’est pas son boulot.
      Quant à mon mari autant tout mettre à la benne immédiatement, un joint de robinet et c’est le robinet qui est à changer.

      J’ai dû me fâcher dernièrement pour qu’il regarde les fils du lustre de la salle-à-manger, car dès qu’on mettait une ampoule, elle claquait ; lui trouvait cela normal, disant que l’ampoule avait reçu un coup. Une je veux bien, mais 5 ça commence à faire.
      Le jour où il s’est décidé, effectivement, les fils étaient cramés.

  3. Camille février 21, 2012 à 7:23  

    Bizarre, Next-up m’a également envoyé un billet avec vidéo sur l’obsolescence programmée, aujourd’hui. Vous seriez-vous passés le mot ?
    J’avais vu cette émission à la télé, très intéressante d’ailleurs.

    Je ne suis pas de l’avis de Jakob : il y a beaucoup de choses dont nous n’avons pas réellement l’utilité, quant aux autres choses, elles ne sont guère formidables. J’ai d’ailleurs fait le plein d’ampoules à incandescence pour ma cuisine, tant la lumière des autres est de mauvaise qualité, et ce n’est pas faute d’avoir essayé plusieurs marques. Un simple exemple, il m’est impossible de faire de la couture avec une ampoule à économie d’énergie ! Donc, ce qui demande un petit point de couture devrait aller à la poubelle, si je n’avais pas un bon éclairage dans la cuisine…..sans ondes au-dessus de ma tête, et sans mercure !
    Un autre exemple : j’ai voulu changer 2 petites pièces -patins- (petits rectangles allongés faits dans une espèce de moquette qui accroche) de la brosse de mon aspirateur ; mon mari a fait de nombreuses petites boutiques, ce qui était possible avant est impossible maintenant, il faut acheter la brosse entière….. ! Donc aucune économie. Ces 2 petits patins sont très pratiques lorsque l’on a un animal et que l’on veut enlever convenablement les poils d’une moquette. Je garderai mes poils sur la moquette, mais je n’achèterai pas de brosse en plastique (pétrole).

    Le téléphone portable, nous n’en avons pas. Plus exactement, nous en avions acheté un lorsque nous avons changé la voiture en 2002, mais il s’est déchargé dans un tiroir et il faudrait payer pour avoir un nouveau n° ; inutile pour laisser un portable dans un tiroir.

    Je préfère quelque chose de qualité (mes meubles sont en orme massif et de l’orme on n’en trouve pratiquement plus) à quelque chose qui vient de Chine, et qui va polluer l’atmosphère de mon appartement.
    La machine à laver, j’en ai changer, j’ai acheté pour une contenance de linge plus grande et, ce que je lavais dans l’ancienne ne rentre pas (sic), et je suis obligée d’aller dans une laverie. Ca fait peut-être tourner le commerce, mais quand on ne peut pas prétendre à toucher sa retraite, on cherche plutôt à faire quelques économies…..

    • valuebreak février 21, 2012 à 8:11  

      bsr Yo.
      je viens de visionner le magazine, c’est effectivement très intéressant …

      perso, je sens une grande empathie pour les ghanéens qui refusent nos poubelles ..

    • Jakob février 21, 2012 à 8:26  

      Ah mais je suis entièrement d’accord pour dire qu’il y a beaucoup de choses dont nous n’avons pas l’utilité… Je dis simplement que la société (en général, pas ce que vous en particulier faites!) ne changera pas (sauf sous le contrainte) ses habitudes.

  4. Pingback: Revue : Edward Bernays, propaganda « Blog de Yoananda

    • yoananda octobre 13, 2012 à 1:19  

      Oui j’étais en train de lire l’article d’éconoclaste justement ! Je finis de lire.

    • yoananda octobre 13, 2012 à 1:37  

      Tout a fait. Je me rends compte a quel point ce documentaire était orienté.
      Il n’est pas totalement faux de mon point de vue, mais il n’est pas non plus l’explication généralisée qu’il voudrait être.
      L’obsolescence programmée doit exister dans quelques “poches” en fonction du comportement parfois irrationnel des consommateurs…

      Dans tous les cas, accuser les industriels de complot ne tient pas la route.

      Par contre, l’idée de base était d’attaquer le consumérisme, et justement, de manière habille, en s”attaquant a la source : le consommateur, en le faisant changer d’attitude (pas forcément avec des bons arguments mais pour des bonnes raisons). C’est peut-être ce qui explique que la presse aie été si clémente.

      Si ça à permis que certains consommateurs soient moins consuméristes et choisissent mieux leur produits, alors … dans le fond … même si la vérité en pâtit, la “justice” est gagnante.

      J’ajoute que voulue ou pas, le consumérisme entretenu par le marketing et l’obsolescence arrange bien les industriels et les politiques : ça permet de faire travailler les gens massivement, et donc d’avoir encore plus de clients pour faire encore plus de profits.
      Je pense qu’aujourd’hui on a tendance a l’oublier (après les 30 glorieuses et l’expansion de la classe moyenne), mais a l’époque, ils l’avaient bien compris ((cf Ford). Il y a donc un fond de vrai dans tout ça.

      • 猛虎 octobre 13, 2012 à 1:43  

        Personnellement, le triomphe de la justice sur un tissu de mensonge ne me paraît pas très glorieux. Je veux bien gagner une bataille, mais pas n’importe comment. Je pense que si Arte, qui semble particulièrement apprécier le mouvement écologique, anti-marché, anti-capitaliste, souhaite sensibiliser sur notre manière de consommer, ils auraient dû utilisé une autre ligne d’attaque.

        En ce qui concerne le consumérisme, la source du problème, ce sont les individus qui consomment, et sur-consomment. Pas la faute des firmes. Je dis ça, mais considérez ces jeunes qui explosent leur forfait téléphonique, brûlent leur carte de crédit, etc. Ce n’est pas la faute des entreprises, ni des publicités ni de l’obsolescence programmée. Les individus ont juste un peu de fièvre. C’est un vrai problème de comportement.

        La surconsommation, elle transparaît surtout dans la hausse (séculaire, si je peux me permettre) de l’obésité.

      • yoananda octobre 13, 2012 à 2:41  

        Ca se défends !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 125 followers

%d bloggers like this: