Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Revue : Edward Bernays, propaganda


http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/edward-bernays-propaganda-34078

Edward Bernays, neveu de Freud, fasciné par l’inconscient se posa la question suivante : si on peut manipuler les foules en temps de guerre, peut-on le faire aussi en temps de paix ? C’est ainsi que sa première expérience fût de faire fumer les femmes … geste tabou à l’époque avant son intervention, à la demande des cigarettiers qui en avaient assez d’être amputés de la moitié de leur clientèle.

Voila comment ce personnage à commencé sa carrière … et été, selon moi, l’un des hommes qui a le plus influencé l’humanité … en mal.

Le documentaire nous parle aussi de Walter Lippmann qui, voyant comment les foules pouvaient être manipulées, réalisa que la démocratie ne pouvait pas fonctionner telle quelle et décida qu’il fallait qu’elles soient dirigées a leur insu par une élite.

Je ne sais pas à quel point sa théorie a eu du succès, mais il semble qu’elle soit toujours appliquée.Cela explique en partie le fossé entre les élites et la population. Fossé amplifié par l’infantilisation toujours croissante de la société. Infantilisation elle même due a la propagande (=marketing).

Ce mini documentaire est assez succin et incomplet, mais il donne quand même une idée de la notion de propagande (au dit aujourd’hui conseil en relations publiques) et de la fameuse "fabrique du consentement", ou comment faire de nous des bon consommateurs bien dociles.

Dans un autre documentaire Bernays disait : "autant il est presque impossible d’influencer le comportement d’une personne, autant il est facile d’influencer celui d’une foule". Gobbles s’est inspiré de lui.

C’est une autre petit pièce du puzzle pour comprendre le monde actuel et ses dérives, notamment la société de consommation, qui a été inventée aux USA au début du siècle dernier. Les années folles qui ont précédée la crise de 29 ont été rendues possible par la manipulation des comportements de foule, en poussant les gens dans une fièvre acheteuse. Les industriels craignant qu’une fois les gens satisfaits ils ne pourraient plus rien leur vendre, ils ont inventés "l’obsolecence programmée", et … remplacé le besoin par l’envie via le marketing de Bernays. Bref, ils ont inventés le consommateur en tirant les bonnes ficelles dans le psychisme humain.

Bien sûr, on ne peut s’empêcher de faire le lien avec les théories de la conspiration, et de la création d’une oligarchie manipulant les foules a leur avantage.

About these ads

Une réponse à “Revue : Edward Bernays, propaganda

  1. Camille mars 5, 2012 à 5:37  

    Je crois que tout le monde manipule, plus ou moins, tout le monde, même sans s’en rendre compte. A partir du moment où l’on cherche à faire adhérer quelqu’un à sa propre idée, il y a un peu manipulation.
    Bref, c’est assez complexe…..

    Perso, je dirais que la libération de la femme est aussi une manipulation : elle se met à travailler, gagne donc un salaire, d’où >>> j’achète des cigarettes, j’achète des magazines, des produits de maquillages, je vais au ciné avec mes copines, je confie mes gosses à la voisine ou je prends quelqu’un, et puis zut, je suis décomplexée, j’ai aussi le droit d’aller voir ailleurs comme mon mari.
    Et, à nous les niveaux : cigarettes, magazines, maquillages, garde d’enfants, cinoche, et même divorce, il y a affaires à faire.
    C’est un cercle vicieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 126 followers

%d bloggers like this: