Blog de Yoananda

Petit anti-manuel de la pensée unique, pour lire entre les lignes

Archives de Tag: Lybie

Le pic pétrolier fait sa rentrée lui aussi !


Deux théorie s’affrontent sur la crise économique :

  1. la cupidité des riches aurait tellement érodé les revenus du travail que seul le capital rapporte et que les classes moyennes ne peuvent plus consommer, ce qui nous mène a l’artifice de l’endettement pour relancer la machine, sauf qu’on arriverait au bout de cette logique. La solution serait simple : reprendre au riche ce qu’ils se sont accaparés. Les riches, l’oligarchie, les élites voyant monter la colère du peuple décident de la dévier en lutte ethnique, ou en guerre humanitaire. On est dans l’analyse purement marxiste de la lutte des classes
  2. l’autre théorie, celle du pic pétrolier, veut que nous sommes trop nombreux, que les ressources manquent, et qu’on se fait la guerre pour ce qui reste. Les luttes religieuses ou culturelles ou nationales ne sont que des habillages pour galvaniser les peuples et justifier l’amoral : si on ne va pas chercher les ressources par la forces, ce sont d’autres qui s’en accapareront.

La version "1" est l’explication la plus courante de la crise. La version "2", c’est la version "pic pétrolier" (crise énergétique). Pour l’instant, je dois avouer que même si je suis persuadé que la vraie raison est la version "2", il est difficile de départager les 2 explications. Surtout que la version "1" n’est pas totalement fausse. C’est une sous-crise de la "2".

J’ai proposé une analyse historique (corrélation croissance de la dette / croissance du pétrole + analyse des anciennes guerres). Mais ce n’est pas entièrement satisfaisant. En attendant une vraie démonstration rigoureuse, je continue de proposer une analyse de la situation géà-politique selon l’angle "crise du pétrole" (et des hydrocarbures en général).

La rentrée s’annonce chargé, après un été mouvementé. Le spectre de la 3ème guerre mondiale semble s’éloigner après le désistement de l’Angleterre et de l’Allemagne. La France à perdu allègrement ce jeu de chaise musicale. Peut-être que notre président essayait justement de se défaire de son image de mollasson et d’incompétent. Encore loupé.

Mais revenons a l’international.

Je ne sais pas ou en sont les affaire des îles Senkaku, de Chypre, de l’Espagne, du Portugal, de la Grèce, et d’autres points chauds qui s’allument un peu partout sur la planète. Mais le feu couve à n’en pas douter.

Revenons sur la crise énergétique, dont l’Egypte est l’archétype : le Nil à lui seul ne peut subvenir à 84 millions de personnes en Egypte. L’Éthiopie va construire un barrage pour en récupérer 60% d’ailleurs. Jusque la l’Egypte tenait le coup en important sa nourriture payée par du pétrole. Mais maintenant, elle n’en a même plus assez pour elle même. Elle ne vit que des prêts des étrangers qui se disputent le bout de gras. Mais ce n’est qu’un os décharné. Le printemps arabe est la belle excuse pour faire croire qu’il s’agit d’un peuple qui veut se débarrasser d’un dictateur pour … passer en mode régime islamique encore plus dur ! Le potentiel de déstabilisation est énorme, car l’armée Égyptienne est forte. Heureusement qu’il y a l’ami Israélien juste à coté, sinon je serais un peu inquiet.

Mais ce n’est pas tout. La Syrie est déstabilisée, probablement en partie pour une histoire de gazoduc du Qatar (nos grands amis qui investissement massivement chez nous) vers l’Europe.Et peut-être aussi que ça arrange Israël qui occupe le plateau du Golan pour son eau stratégique.

Mais la Lybie sombre dans la chaos et le pétrole ne coule plus à flot. En Irak c’est 800 morts par mois dans la guerre sunite-chiite. Les insurrections au Yemen ralentissent périodiquement l’exportation de pétrole. Al Qaeda pose des problèmes dans le désert Algérien. Nous avons eu la crise Malienne qui fait des petits et qui n’est qu’en pause ou simplement déplacée. Le Liban est sur le bord de la guerre civile. Les pétro-monarchies du golf ont aussi des soucis récurrent avec leurs populations, mais comme ce sont des dictatures amies, personne ne s’offusque d’un ou deux petit massacre. On entends pas BHL hurler à la mort.

Pour le moment, les effets sont limités chez nous. Le baril de pétrole est seulement à 115$ ce qui reste encore "raisonnable" (le prix du baril reste une portion minime du prix de l’essence, il faut rajouter la raffinerie et surtout les taxes). Mais 1500 navires traversent le canal de Suez par mois, et 40% du pétrole transite par le détroit d’Ormuz. Les Egyptiens ont parlé de fermer le canal si jamais on intervenait en Syrie, et nous avons eu un premier cas de piraterie (les Égyptiens qui meurent de faim doivent être tentés par toutes ces richesses à portée de main). Les Iranien ont passé une loi pour pouvoir fermer le détroit … au cas ou.

Les 5 majors (plus grosses compagnies pétrolières) voient toujours leur production décliner malgré des investissement massifs. Et cette année, au niveau mondial nous avons entamée un peu les stocks pour répondre à la demande. Mais pour l’instant, avec une Arabie Saoudite pied au plancher, avec les gaz de schiste et sables bitumineux du Canada, la production mondiale continue encore d’augmenter.

Mais tout ça, nous dit-on, est simplement conjoncturel, passager, le temps que les choses se stabilisent.

Dans cette tempête qui se renforce de jour, nous avons un incompétent à la barre en France, qui se ridiculise à l’international et en interne en jouant les gros bas, mais petite kekette.

Les fournisseurs principaux d’hydrocarbures des la France (ce qui représente 64% de notre consommation énergétique) sont en déclin : Mer du nord, Algérie, Congo-Brazzaville. Et nous avons aussi atteint le pic uranium de toute manière, sans compter que le nucléaire, c’est un peu merdique :

  • un accident coûte vraiment très cher : Fukushima (ou Tchernobyl)
  • nous avons du mal a gérer les déchets
  • nous ne savons pas démanteler (cf Brennilis)
  • l’EPR on n’y arrive pas

La priorité du gouvernement ? Lutter contre Alain S0ral, Dieud0né et tous les homophobes qui ont encore le mariage non reproductif (pour anus et double gode) en travers de la gorge. Alors même qu’on subventionne à tour de bras les pondeuses immigrées pour payer les retraites dorées des fonctionnaires. Manque de bol les gamins surnuméraires deviennent dealer, ce qui pose deux problèmes : ce commerce n’est pas (encore) taxé et il faut lutter contre le "racisme injustifié" des gens qui se font agresser dans la rue. Mais au moins ça fait de l’animation à Marseille. Plus besoin d’aller au cinéma voir des films de gangster avec Al Pacino, il suffit de sortir de la rue. Plus belle la vie qu’on vous dit. Sans oublier bien sûr qu’il faut aller faire la guerre pour sauver la morale (et pour que BHL puisse enfin dormir tranquille à nouveau) et punir le méchant dictateur Syrien (les dictateurs amis de l’Arabie Saoudite qui sont bien pire, OSEF !!!) afin d’en mettre des pires à la place, a l’aide d’un nouveau mensonge. La encore manque de bol, le guignol qui a écrit le rapport censé émaner des services secrets prouvant "sans l’ombre d’un doute" que les rebelles n’avaient pas les moyens d’utiliser des gaz à oublier d’enlever sa signature : il est conseiller presse.

Pourquoi donc tout ceci n’est pas conjoncturel mais structurel ? Il n’y a plus assez de ressources ! Mais plus assez de ressources ne veut rien dire : c’est un fonction de notre technologie, et de la population. La technologie progresse, avec parfois des sauts disruptifs imprévisibles (peut-être que le prochain saut est en route avec les nano, le graphène & co). La population, c’est plus prévisible :

A la fin de l’age glaciaire la population mettait 2000 ans à doubler. Il y a 3000 ans, la population doublait tous les 600 ans. Vers 1700 on doublait en 170 ans. en 1870 on est passé à 85 ans. Depuis 1950 nous sommes à 40 ans pour un doublement de population. Vers l’infini et l’au delà !!!!

Sauf que si cela est vrai sur le long terme, cela cache quelques "trous" (parfois de quelques siècles)… et justement, toutes ces crises géo-politiques un peu partout sont le symptôme qu’on touche les limites (une fois de plus) de ce qu’on sait faire.

Je ferais bientôt la revue d’un livre qui explique que l’humanité touche périodiquement et douloureusement cette limite population vs exploitation des ressources. Il y a 3 nouveau enfants par seconde sur la plante (calcul net)

Sources :

Sarkozy et Kadhafi


Kadhafi menace de faire tomber Sarkozy avec des révélations sur le financement de la campagne présidentielle (ha bon ? il est au courant pour la Bettancourt ? lol). S’il dispose vraiment de documents, et s’il les publie vraiment, il pourrait vraiment faire tomber le président. Ce serait une première.

Cela en réponse aux propos "guerrier" de notre président qui menaçait d’intervenir en Lybie.

Du coup, si [je n'en sais rien mais c'est plausible] tout cela est vrai, ça pourrait forcer Sarkozy dans un geste "désespéré" pour faire tomber Kadhafi avant qu’il ne révèle quoi que ce soit….

Je n’attends pas grand chose de cette affaire a vrai dire "chien qui aboie ne mord pas"… mais bon sais-t-on jamais.

(ajout 19/03/11) Ca y est, on est en guerre contre la Lybie. Les avions Français ont ouvert le feu. Ca n’a pas tardé. Et c’est bien sûr la France qui commence. Vous devinez pourquoi !

(ajout 20/03/11) Les Anglais attaquent aussi, les Français envoient un porte avion, Kadhafi arme 1 million de personnes qui lui sont "fidèles". La Chine et la Russie désapprouvent. Si la guerre se prolonge … il faudra rajouter ce coût au pétrole. Indirectement, il sera répercuté. C’est le prix "gris" du pétrole, le prix des guerre que l’on fait pour se l’approprier, qui se rajoute au prix d’extraction.

Actualité mouvementée : l’humain écartelé


On est gâté en ce moment … après la catastrophe de Deepwater le printemps dernier (qui ne fait plus parler d’elle mais qui a mon avis doit continuer à faire des dégâts quand même), le volcan Islandais, et maintenant le terrible séisme qui frappe le Japon risquant de provoquer la pire catastrophe nucléaire qu’ai connu l’humanité (si Tokyo est touché). Espérons que les Japonais s’en tireront s’en trop de casse supplémentaire (mais espérons aussi qu’on tire les leçons de ce drame). Rajoutez les révoltes arabes, la guerre monétaire et économique (feutrée pour l’instant) et les hackers rebelles anonymous … ça fait quand même beaucoup tout ça.

Pour information, Bank of America, qui était censée être la cible de wikileaks a finalement été attaquée, par les "anonymous", qui ont officiellement déclaré la guerre à Ben Bernanke et sa FED (banque fédérale américaine, qui n’est ni fédérale, ni américaine d’ailleurs, c’est juste un cartel international de banques privées). BaC qui n’accuse pour l’instant qu’une baisse de 1,76%. A suivre.

A suivre aussi l’évolution de la contre attaque de Kadhafi (même s’il reprends le pays, il ne s’en tirera pas a si bon compte … la colère du peuple ressortira ailleurs lors d’une autre occasion).

Quelque part, ça montre la fragilité de ce système qui fonctionne en flux tendus sans filet. Les centrales nucléaires, dont on connait les risques potentiels ne sont pas assurées (personne ne va payer pour les dégât, si ce n’est le peuple). On travaille sans filet. Idem pour les forages en eaux profondes. Idem pour les gaz de schistes dont on veut maintenant démarrer l’exploitation en Europe (alors qu’ils l’ont stoppé temporairement au Canada pour raisons sanitaires), quitte à bousiller les sols pour des générations. Tout ça pour continuer le gaspillage. Et en France on englouti des milliards dans ITER, sachant qu’on pourrait les utiliser pour mettre en place des économies d’énergies (par exemple en isolant les bâtiments, en améliorant les transports) pour le même résultat, mais sans les risques… Mais bon, c’est sur, ça ferait sûrement baisser le PIB et donc, c’est inenvisageable par nos dirigeants. Surtout que quand on leur parle de l’inflation des prix de la nourriture ils répondent : ouiiiii maiiiis de quoiii vous vous plaiiiignez … les priiiix des iiiiipads2 sont en baiiiiisse !!! Y a des baffes qui se perdent … voire des guillotines quand on est à ce niveau de bêtise.

Alors a la place, on a des solutions qui n’en sont pas, telle que la voiture électrique (qui n’est pas une mauvaise idée en soi, mais qui n’est actuellement qu’un gadget de riches et qui nous obligerait à augmenter notre production électrique alors que ce n’est pas le moment). Il ne faut pas oublier qu’une fois qu’on a atteint le pic d’une ressource, le taux de déplétion constaté est de l’ordre de 30% sur 10 ans (pétrole, gaz, – pour le charbon j’ai pas vérifié). Les progrès technologiques ne pourront pas remplacer assez vite les économies d’énergie, faut se rendre à l’évidence. En plus on en a cruellement besoin pour assainir notre planète au moins un peu et éviter de prendre trop de risques avec des projets insensés.

Il ne faut pas ignorer les signaux d’alarmes que sont les catastrophes qu’on subit en ce moment. Je ne dis pas pour autant qu’il faut revenir à l’age de pierre, mais il faut cesser cette fuite en avant. Tout ça pour préserver un système économique moribond et malsain.

Voila donc la marche du monde qui pédale a contre courant. Tout devient de plus en plus difficile. L’individu "moyen" est de plus en plus soumis à des contraintes contradictoires. Notre société devient schizophrène et paranoïaque (avec par exemple la nouvelle loi qui vient de passer comme quoi le gouvernement à maintenant accès a tous nos mots de passes pour voir notre correspondance privée). Je met un peu en vrac, mais certains thèmes sont reliés les uns les autres :

  • inflation matières premières (nourriture + carburant), des loyers et de l’immobilier à l’achat
  • mais salaires qui stagnent ou diminuent (en Europe)
  • sauf pour les salaires des patrons, bonus, dividendes qui augmentent eux par contre (ben oui sinon ils vont voir ailleurs, il faut garder les irresponsable, les pilleurs, les exploiteurs)
  • papyboom, de plus en plus de retraites et tonnes de médicaments à prévoir
  • les montants des retraites (en moyenne) sont  > aux salaires des actifs
  • l’age de la retraites repoussé pour les actifs
  • mais espérance de vie en bonne santé qui stagne (autour de 63 ans)
  • obsolescence programmé des objets qui nous oblige a acheter plus souvent
  • objets de consommation courante de plus en plus éphémères (ils sont prévus pour faire rapidement défaut), en plus de l’inflation
  • surveillance/flicage de la population accrue, en ligne, ou par vidéosurveillance
  • racket étatique : taxes, radars auto, amendes
  • autoritarisme, dénie de démocratie (traité de Lisbonne, etc…)
  • alors que toutes les magouilles sont maintenant très visibles sur Internet (plus personne ne croit a la version officielles du 11 septembre, la liste des casseroles du président est longue comme le bras)
  • les policier sont obligés de faire du chiffre
  • donc violence de plus en plus présente, peur dans les villes, incivilités
  • dette de l’état qui explose, et donc hausse des impôts mais la croissance salutaire ne suit pas (obligeant a plus de dette), car pas d’énergie
  • en plus diminution des services de l’état (malgré les hausses d’impôts) : moins de profs, moins de recherche, moins de police, moins d’hôpitaux,
  • privatisation : télécoms, poste, EDF/GDF, sncf = moins de service, moins de qualité, mais plus cher
  • niches fiscales, subventions, taux d’imposition en hausse (largement plus de 80% du travail productif est taxé : charge patronales, charges salariales, impôts sur le revenus, TVA, taxe diverses et variées). Les travailleurs de plus en plus imposés mais pas les plus riches
  • jobs de plus en plus débiles, contre nature, pour faire du chiffre seulement, sans intérêts, dégradants, exploitants, compartimentés, spécialisés, non épanouissants. job sous contrainte, peur du chômage, du déclassement.
  • croissance réservée aux domaines financiers et autre brasseurs de vents, le reste décroit (industrie, agriculture)
  • chômage des jeûnes et des vieux (poussés vers la retraite) qui augmente. Population qui travaille en diminution, sans compter tous ceux qui bossent pour brasser du vent
  • productivité qui s’améliore grâce aux robots, machines, ordinateurs, mais gains non redistribués, et en plus il faudrait travailler plus
  • mal bouffe : qualité moindre, animaux et plantes malades, pollués, chaîne alimentaire dégradée, sols abîmés pour au moins 30 ans
  • pollution de l’eau et diminution des nappes phréatiques
  • disparition des animaux et des abeilles pollinisatrices
  • santé qui se détériore au fil des génération et du temps, cancers endémiques (dont la gravité est cachée a la population)
  • pollution dans tous les domaines, sang chargé de métaux lourds et autres substances toxiques (phtalates,
  • émissions (TV) infantilisantes aux heures de grande écoute, alors que de la bonne info est disponible et qu’on en aurait tellement besoin
  • de plus en plus de moyens de s’exprimer, mais sans être entendu ou écouté
  • statistiques de plus en plus faussés (PIB, inflation, chômage, dette)
  • une Europe technocratique, non démocratique qui nous prive de nos libertés petit à petit alors qu’elle était censée être garante de l’inverse (l’Europe sociale … ca vous rappelle peut être quelque chose)

Crise : Conjoncture fin février


Déplacé dans note de conjoncture.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 125 followers

%d bloggers like this: